Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Défi sportif

Retour

27 novembre 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Reine Vanelslande et Francesca Chamberland se positionnent premières au Trophée Roses des Sables

Un rallye féminin

Rose des Sables

©Photo gracieuseté – Reine Vanelslande - Hebdo Rive Nord

L’équipe des Chti-poutine composée de Francesca Chamberland et Reine Vanelslande s’est démarquée. Les deux amies sont arrivées premières au classement général et dans leur catégorie en ssv.

Il y a près d’un an jour pour jour, Reine Vanelslande est à la recherche d’un grand défi. À ses 50 ans, elle a décidé de faire un saut en parachute et pour ses 60 ans, elle était à la recherche d’un rallye. Présente lors de la première séance d’information du Trophée Roses des Sables, ses yeux s’illuminent et le début de son aventure ne fait que commencer.   

À la recherche d’une coéquipière, elle crée des liens avec Francesca Chamberland, une habituée à ce type de challenge. Cette dernière n’avait pas l’intention de refaire le rallye cette année. Cependant, elle a accepté avec plaisir l’invitation de Reine Vanelslande. Désirant être pilote, Francesca s’est réjouie d’être copilote. Dès le départ, Reine souhaitait contribuer à un organisme, par le biais d’une action humanitaire. Le Trophée Roses des Sables répondait à toutes ses aspirations.

Foncer

Pour Reine Vanelslande, vivre au Canada est encore récent. Ayant résidé toute sa vie en France, elle a pris la décision de s’installer à Montréal pour rejoindre ses enfants qui ont immigré dans le pays, suite à leurs études. N’ayant pas peur du changement et de l’inconnu, elle s’est rapprochée de sa famille en s’installant à Repentigny. Depuis quinze mois, la Française s’adapte à son nouveau milieu.

De fil en aiguille, elle a appris à connaître Francesca Chamberland et voilà qu’une histoire d’amitié est née. Compétitives, déterminées et persévérantes, les deux femmes n’ont pas hésité à s’embarquer dans ce grand défi de taille. Partageant des points en commun, elles n’ont pas eu de difficulté à bien s’entendre rendue au Maroc.

Se déroulant du 17 au 28 octobre, les deux complices se sont envolées pour vivre tout un challenge. « Le défi s’est super bien passé. On a toutes les deux des points communs. On aime les défis et la compétition. On a beaucoup travaillé ensemble », affirme-t-elle. Elles ont bien fait de former un équipage, puisqu’elles se sont classifiées premières dans le classement général, en plus de leur catégorie en ssv.

Bien avant de partir, elles ont dû amasser des fonds et organiser des activités de financement. Les deux amies ont choisi de faire le Trophée Roses des Sables en ssv. Elles devaient amasser 25 000$ et ont été en mesure d’y arriver en neuf mois. « Aller chercher des commandites, c’est un travail de tous les jours », soutient-elle.

Rose des Sables

©Photo gracieuseté – Reine Vanelslande - Hebdo Rive Nord

Persévérantes, déterminées et confiantes, Francesca Chamberland et Reine Vanelslande ont travaillé en équipe tout au long du défi se déroulant au Maroc.

S'orienter 

Selon Reine, c’est le travail d’équipe qui fait la différence et la communication. C’est à l’aide d’un ssv que les « Chti-poutine », nom de l’équipage ont parcouru une partie du Maroc. Elles avaient en leur possession une boussole et un roadbook, des objets nécessaires pour leur permettre à s’orienter.  Le but à travers le Trophée Roses des Sables est de faire le moins de kilomètres possibles. L’équipage 545 devait s’arrêter à des contrôles et être le plus précis dans leurs déplacements.

« Il fallait tout calculer et développer des stratégies », raconte l’une des gagnantes, Reine Vanelslande. Plus qu’une équipe fait de kilomètres et se perd dans le parcours, plus elle sera pénalisée. « On voulait vraiment gagner », souligne Reine Vanelslande.

Les deux participantes ont dû faire face à différentes étapes dans le désert du Maroc comme celles des dunes et du marathon. À un moment, Reine a été malade et a dû voir un médecin. Déterminée à poursuivre le défi, elle a persévéré. Mis à part cette période plus complexe, les deux participantes ont vécu une tempête de sable. « C’est intense comme expérience. Ça l’a tellement passé vite », précise Mme Vanelslande.

La piqûre 

Toujours à la recherche de défis, la Repentignoise a l’intention de répéter l’expérience et désire réaliser le Trek Rose Trip qui se fait cette fois-ci à pied. Reine a été charmée par toute l’organisation et se considère chanceuse d’avoir pu vivre tous ces moments. Ce séjour lui a permis de se lier d’amitié avec d’autres femmes provenant de différents pays. « C’est une expérience formidable, mais tant qu’on ne l’a pas vécu, on ne peut le savoir », détaille-t-elle.

Les participantes apportent dans leurs bagages des dons qu’elles pourront remettre. Elles ont eu l’opportunité de rencontrer des enfants au Maroc qu’ils les ont bien accueillis dans leur village. Chacune a pu constater où vont les fonds amassés et les réalisations mises sur pied grâce à l’argent récolté.

Ainsi, le Trophée Rose des Sables soutient plusieurs causes. Les Roses œuvrent pour l’Association des Enfants du désert, le Club des Petits Déjeuners, le Cancer du Sein et la Croix Rouge Française. Au-delà de l’aventure, il s’agit d’un rallye féminin, où la solidarité, le partage et l’action se croisent.

Pour en savoir plus sur le Trophée Roses des Sables, rendez-vous au https://trophee-roses-des-sables.com/

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média