Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Rétrospective

Retour

31 décembre 2019

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Rétrospective 2019 mai

Zachary va au bout de sa passion

Zachary, Taboo

©Photo Hebdo Rive Nord, archives

: Zachary Schmidt, un bel exemple de persévérance.

De nos jours, ce n’est pas toujours évident pour les jeunes de se trouver une passion ou un rêve à réaliser. Encore moins lorsque ce jeune a un handicap à vivre à tous les jours. C’est le cas de Zachary Schmidt, qui vit avec des problèmes de dysphasie [trouble développemental du langage]. Toutefois, ce dernier a trouvé son chemin et il passe par la cuisine du restaurant Taboo Cuisine Rebelle de L’Assomption où il fait partie de l’équipe de la cuisine.

La réponse a été immédiate et surtout très positive. «Nous n’avions pas de problème à accueillir Zach parmi nous. La cuisine est grande et il y a toujours de la place pour une personne travaillante. Je ne dis pas que ça été facile à tous les jours, mais Zach a vite appris à faire de bonnes choses avec nous et je suis très content qu’il fasse partie de l’équipe», d’ajouter Olivier Dussault.

Cette intégration s'est faite avec l’investissement de l'équipe, car Zach demandait une certaine supervision, d'acceptation aussi de ses limites et beaucoup d'ouverture à la différence et à l'inclusion. Pour ça, Laelle Breton, une autre employée du Taboo, explique que Zachary est une personne dévouée qui n’a pas peur des défis: «Nous avons adapté la réalité de Zach à la cuisine. Nous avons fait une liste de tâches informatisée qu’il suit à la lettre et quand c’est terminé il demande d’autres tâches, ce qui est quand même génial.» L’année dernière, Zachary a fait un stage d’observation en cuisine et il a vite découvert sa passion. À l’automne dernier, son enseignante à l’école l’Impact, Josée Grouin, a contacté Olivier Dussault, chef principal au Restaurant Taboo, afin de voir la possibilité de prendre Zachary dans son équipe de travail pour un stage de deux jours par semaine afin de lui permettre de se familiariser avec le milieu du travail.

Le chantier sur la rue Notre-Dame a débuté

La Ville de Repentigny a amorcé d’importants travaux d’infrastructure sur la rue Notre-Dame, entre le boulevard Notre-Dame-des-Champs et la rue Bédard, dans l’ouest du territoire.

Les travaux comprennent le remplacement de l’égout sanitaire, la construction d’un égout pluvial et des branchements de service jusqu’à la limite de l’emprise, la construction de trottoirs, la reconstruction de la fondation de rue et du pavage ainsi que l’enfouissement des utilités publiques aériennes existantes (Hydro-Québec, Bell, Vidéotron et Telus).

Environ 20 semaines seront nécessaires pour la réalisation des travaux. Le projet, qui bénéficie d’une subvention d’Hydro-Québec à la hauteur de 1 080 000 $, représente un investissement municipal de près de 8 M $.

 

Travaux Notre-Dame

©Photo Hebdo Rive nord-archives

Éric Garand, technicien en génie civil, Josée Mailhot, conseillère municipale du district 1, et Réjean Vigneault, directeur du Service de la gestion des infrastructures à la Ville de Repentigny.

Le monde du tennis est en deuil

Le monde du tennis québécois est en deuil après l’annonce du décès, le 3 mai dernier, à l'âge de 89 ans, de Claude Laperrière, un des bénévoles les plus impliqués dans le tennis à Repentigny.

@R: Pendant plus de 30 ans, M. Laperrière a œuvré à titre de bénévole dans plusieurs tournois de tennis au Québec. D’ailleurs, ce dernier a été intronisé sur le mur des célébrités situé au parc Larochelle de Repentigny, afin de souligner son engagement envers les Internationaux de tennis junior Banque Nationale.

Les funérailles ont eu lieu le samedi 11 mai, en présence de plusieurs personnes.

 

Décès Claude Lapérièrre

©Photo gracieuseté

Un grand bénévole est décédé.

Joanie Coutu est championne nationale de pole fitness

Joanie Coutu qui s’entraîne au Vexial pole club a remporté la première position dans la catégorie Pole Sport Professionnel - Senior Women’s au Canadian pole sport championships qui était présenté au Collège Laval. Une réussite pour cette athlète qui a passé des heures à s’entraîner pour être fin prête pour cette compétition d’envergure.

Le parcours de Joanie a débuté au mois de novembre alors qu’elle revient d’une compétition de la région de Boston avec sa collègue Nadine Gagnon. Une compétition d’envergure où elle a terminé au 4e rang sur 12 participantes: «Ça s’est super bien passé lors de cette finale. J’avais travaillé fort, je n’ai pas obtenu le podium, mais j’étais fière de ma prestation. Avec un calendrier chargé, j’ai quand même décidé de prendre part aux Championnats canadiens qui se déroulaient à Laval. C’est là que l’aventure commence

Avec l’aide de Nadine Gagnon, Joanie a mis les bouchées doubles à l’entraînement et elle est venue à bout de cette routine qu’elle a minutieusement préparée: «Cette routine-là, je peux vous dire que ça été les 4 minutes les plus stressantes de ma vie, autant physiquement que mentalement. Il ne fallait rien oublier. De plus, il a fallu apprendre au cours des derniers mois le code de pointage qui était très ardu. J’ai terminé avec 22,6 points. Ça, c’est seulement .6 dixième de plus que la deuxième athlète ce qui me fait encore plus plaisir. C’est un geste de force qui m’a permis de me démarquer pour obtenir la victoire».

 

Joanie Coutu

©Photo Hebdo Rive nord-archives

Joanie a mis les bouchées doubles à l’entraînement et elle est venue à bout de cette routine qu’elle a minutieusement préparée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média