Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Rétrospective

Retour

06 janvier 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Plus de 4,8 M$ pour le rehaussement des services préhospitaliers d’urgence

Novembre 2019

Ambulance Repentigny

©Photo Christian Richard - Hebdo Rive Nord

Le secteur de Repentigny bénéficiera d’un rehaussement de 168 heures par semaine.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, annonçait en novembre dernier qu’un investissement supplémentaire de plus de 4,8 M$ était accordé dans la région de Lanaudière afin d’améliorer l’efficacité des services ambulanciers sur le territoire.

Le secteur de Repentigny bénéficiera d’un rehaussement de 168 heures par semaine ainsi que de l’ajout de deux ambulances, permettant ainsi 8 760 heures supplémentaires par année. Ces bonifications vont répondre à la croissance démographique et aux besoins du secteur dans de meilleurs délais.

Notons que la couverture ambulancière présente était insuffisante dans le secteur de Repentigny. Cette bonification dans la région de Lanaudière s’inscrit dans le cadre d’un investissement global de 10,6 M$ pour l’année 2020-2021 qui bénéficiera également à quatre autres régions du Québec, soit la Montérégie, la Capitale-Nationale, l’Estrie et les Laurentides.

Café citoyen

©Photo tirée de Facebook - Ville de L'Assomption - Hebdo Rive Nord

Le maire Sébastien Nadeau a présenté la Vision L’Assomption 2025 à plusieurs centaines de citoyens en novembre dernier.

Plusieurs projets et un parc industriel vert pour remplacer Électrolux  

Devant plusieurs centaines de citoyens réunis au Cégep de L’Assomption, Sébastien Nadeau a dévoilé la Vision L’Assomption 2019-2025. Ce projet met notamment en valeur l’espace occupé par l’ancienne usine Electrolux, dont la démolition du bâtiment s’est amorcée au printemps dernier.

L’objectif ultime serait d’attirer de nouveaux projets axés sur le développement économique et sur l’agriculture, trois priorités des citoyens consultés au cours des derniers mois. On souhaite implanter un parc industriel vert dont tous les bâtiments auront, entre autres, des serres sur le toit.

Le fait d’attirer de nouvelles entreprises dans ce secteur de la ville permettra de créer des emplois au sein du territoire, tout en permettant à la ville de générer davantage de taxes foncières. Concernant la route 343, celle-ci pourrait se voir élargir en zone résidentielle vers l’école l’Amitié, afin d’y inclure une troisième voie, permettant de tourner à gauche, sans bloquer le trafic aux heures de pointe.

350ème anniversaire

©Photo Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

La population est invitée à célébrer le 350e de Repentigny.

À l’heure du 350e anniversaire de Repentigny

La Ville de Repentigny a procédé au dévoilement de la programmation des festivités entourant son 350e anniversaire, lequel sera officiellement célébré en 2020. Sous la présidence d’honneur des Cowboys Fringants, cette importante commémoration sera marquée d’événements à grand déploiement organisés par plus de 20 organismes du milieu.

La population pourra prendre part à la fête dès le 7 février prochain, dans le cadre du Festival Feu et Glace, alors qu’une grande parade et le spectacle populaire «Je reviens chez nous - Spécial 350e anniversaire» divertira petits et grands.

Pour Karl Tremblay des Cowboys Fringuants, c’est un plaisir de pouvoir s’associer aux festivités du 350e de la municipalité. « C’est un grand honneur pour nous de faire partie de cette grande aventure », a-t-il soutenu.

Parmi les moments forts à l’horaire, mentionnons les portes ouvertes du Théâtre Alphonse-Desjardins, qui vous permettront de découvrir ce nouveau bâtiment culturel et l’exposition Carnaval, l'univers des Cowboys Fringants, qui célèbre le succès et l’empreinte de ce groupe bien de chez nous.

Spectacles

©Photo Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

Marc-André Fortin, Gabrielle Destroismaisons et Renée Wilkin vous promettent des duos inoubliables.

Le théâtre en mode estival

L’équipe de la programmation du Théâtre Hector-Charland présentait récemment les deux spectacles qui divertiront les foules à l’été 2020; la revue musicale Deux , les plus grands duos, ainsi que la pièce de théâtre humoristique TOC TOC.

Les duos bien connus reprendront vie grâce aux voix de trois artistes aimés du public, soit André Fortin, Gabrielle Destroismaisons et Renée Wilkin. Les trois têtes d’affiche performeront en compagnie de quatre musiciens et quatre fougueux danseurs. Le public a un engouement marqué par les chansons nostalgiques et pourra les entendre en juillet prochain.

Par la suite, la troupe de la comédie présentera TOC TOC à L’Assomption en juin 2020. Pour les producteurs, la pièce en vedette témoigne d’une parfaite équation : le texte d’un réputé auteur français, Laurent Baffie, un metteur en scène solide, Pierre-François Legendre, et une distribution de premier ordre, Marcel Leboeuf, Diane Lavallée, Tammy Verge, Martin Laroche, Jean-Pierre Chartrand, Noémie O’Farrell et Marie-Claude St-Laurent.

L’histoire mettra en scène six patients atteints de divers troubles obsessionnels compulsifs (TOC) qui attendent dans la salle d’attente d’un réputé docteur. La pièce promet de dédramatiser le sujet à l’aide de l’humour.

Club de boxe 35

©Photo Hebdo Rive Nord-Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

Racim Benaouia et William Roberge ont livré un bon combat.

Ça frappe en masse

Les galas présentés au club de boxe de Repentigny de Renan St-Juste sont toujours très attendus et de bonne qualité. Que ce soit pour 20, 22 ou 14 combats, une promesse est une promesse. Et Renan St-Juste les tient toujours.

Avant que les hostilités commencent, le promoteur St-Juste a tenu à rappeler l’importance à la foule de venir encourager les boxeurs dans les galas locaux. C’est lors de tels évènements que le public a l’occasion de découvrir de nouveaux talents.

«C’est pour ça que l’on organise ces galas, pour donner la chance à des jeunes boxeurs de se prouver et de poursuivre leurs rêves. Ce n’est pas rare de voir des athlètes, dans des galas comme ici, se démarquer et faire le saut chez les professionnels. Ici, les gens ont la chance de voir les meilleurs boxeurs à un coût moindre. Ce n’est pas quand un gars va être rendu à boxer au Centre Bell et que les billets vont coûter bien plus cher qu’une soirée au club de boxe 35 », explique-t-il.

Quatorze combats ont été présents à la foule. On a retenu la confrontation entre Racim Benaouia et William Roberge, puis toute la bataille qui s’est livrée entre Lishana Sellan et Kristy Hoffman. L’arbitre a stoppé les hostilités entre Omar Zaittiti et Antoine Roy après le quatrième avertissement. Le prochain gala se tiendra les 21 et 22 février 2020.

Kim Thuy

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

L’auteure bien connue a offert une conférence organisée par Cancer-Aide Lanaudière. Généreuse et souriante, elle a partagé des tranches de vie de son passé.

L’auteure à succès, Kim Thuy, et une infirmière de l’accompagnement en fin de vie à la Maison Adhémar-Dion, Lucie Buisson, ont récemment offert une conférence sur le lâcher-prise au Centre à Nous. L’activité chapeautée par l’organisme Cancer-Aide Lanaudière a réuni une cinquantaine de personnes.

C’est Kim Thuy qui a tout d’abord pris la parole. Elle a profité de son passage au Centre à Nous pour raconter différentes tranches de vie, tout en discutant du lâcher-prise. Son premier livre lui a permis de se faire connaître du grand public et de faire sa place dans le monde littéraire.

Ayant quitté son pays d’origine le Vietnam jeune, l’autrice se remémore les péripéties et le danger à voyager en mer. C’est grâce à son père et à son rôle de traducteur auprès des autorités que la famille a eu l’occasion de trouver refuge. Celles-ci lui ont permis d’intégrer le Canada. « Chaque jour, c’est un bonus. Je n’ai pas le droit de gaspiller ma vie », soutient-elle. À ses yeux, il s’agit d’une deuxième vie et elle s’est vu renaître.

Par ailleurs, Lucie Buisson a partagé son parcours et son travail comme infirmière vers l’accompagnement et les soins palliatifs. Malgré les services pointus offerts, l’accompagnement, les suivis, Lucie Buisson reconnaît le manque de formation qui se fait sentir.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média