Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 janvier 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Ils sauvent la vie d’une jeune fille prisonnière des flammes

Acte héroïque pour quatre policiers de Repentigny

Policiers de Repentigny

©Photo Christian Richard - Hebdo Rive Nord

De gauche à droite, les agents Mathieu Laramée, Marc-Olivier Martin, Kevin Bergeron et Lorie Bergeron ont fait preuve de courage, lors du 30 décembre dernier.

Les policiers du Service de police de Repentigny, Marc-Olivier Martin et Lorie Bergeron, étaient en patrouille à Charlemagne le 30 décembre dernier, au moment où un incendie d’origine suspect s’est déclaré à 10h30 dans une résidence familiale au 9, rue Archambeault. À proximité des lieux, ils se déplacent rapidement pour vérifier si tous les occupants de la demeure sont en sécurité.

©Photo Christian Richard - Hebdo Rive Nord

Sans leur intervention rapide, la jeune fille serait décédée.

©Photo Christian Richard - Hebdo Rive Nord

Le policier Mathieu Laramée confie qu’ils ont eu de la difficulté à sortir la victime en raison de la fumée et d’une porte qui bloquait le passage.

©Photo Christian Richard - Hebdo Rive Nord

C’est grâce à un travail d’équipe efficace que les policiers ont pu sortir la jeune fille des flammes.

À leur arrivée à la résidence, l’agente Bergeron se dirige vers deux enfants âgés d’environ 6 ans et 12 ans qui sont à l’extérieur, sur la rue. Pour sa part, le policier Marc-Olivier Martin a le réflexe d’aller vers la porte entrouverte et s’adresse au propriétaire de la demeure, Shanylan Vendette. D’après son comportement, l’agent remarque que l’individu est intoxiqué.

Craignant pour la sécurité des occupants, le policier entre dans la résidence et descend les escaliers menant vers le sous-sol. À cet instant, il constate qu’il y a beaucoup de fumée noire opaque qui se dégage de la demeure et que la source de l’incendie se trouve probablement au rez-de-chaussée.

N’entendant aucun bruit, il se risque à lancer un coffre à outils sur un mur pour vérifier s’il n’y aurait pas une personne en détresse au sous-sol. « Je commençais déjà à être incommodé par la fumée. Il faisait chaud et on ne voyait pas grand-chose», mentionne-t-il.

L’intervention se fait rapidement. Marc-Olivier Martin n’a pas le temps de réfléchir et se déplace de pièce en pièce avant d’apercevoir une jeune femme inconsciente dans une chambre. Cette dernière semble également intoxiquée en raison de stupéfiants.

Policiers de Repentigny

©Photo Christian Richard - Hebdo Rive Nord

C’est tout d’abord le policier Marc-Olivier Martin qui a descendu dans le sous-sol de la maison pour vérifier s’il y avait quelqu’un en danger.

Un travail d'équipe efficace 

Se croyant seul au sous-sol, l’agent Martin remarque que ses trois collègues l’ont suivi, dont deux qui sont arrivés peu de temps après l’appel d’urgence. Le quatuor tente donc d’extirper la jeune femme de 17 ans des flammes. Kevin Bergeron s’assure de faire de l’espace au sous-sol pour déplacer la victime. Une porte brisée bloque le passage et empêche les policiers de sortir du sous-sol.

L’agent Mathieu Laramée défonce les pentures de la porte à coup de pied. Puis, la jeune femme reprend connaissance et commence à se débattre. Ne comprenant pas la situation, elle réalise l’ampleur de l’incendie à l’extérieur de la maison seulement.

De bons samaritains 

À la sortie de la résidence, le policier Marc-Olivier Martin se trouve en détresse respiratoire. Les citoyens à proximité n’hésitent pas à ouvrir leur porte afin d’offrir de l’aide aux agents. Ils leur apportent de l’eau et des couvertures. Mathieu Laramée raconte que le moment critique de l’intervention a été le transport de la victime dans l’escalier.

Ce fut extrêmement demandant physiquement. « Quand je suis sortie dehors, je crachais noir et j’ai vomi. Probablement que je toussais trop. Je crois qu’on a tous eu des brûlements. C’était tellement chaud quand on respirait», a-t-il renchéri.

À l’arrivée des ambulanciers, les quatre policiers ont reçu des masques d’oxygène et ont été transportés à l’hôpital d’urgence pour inhalation de monoxyde de carbone. « C’est un ambulancier qui m’a dit : « tu arrêtes de courir et de t’occuper de tout le monde. Tu t’en vas dans l’ambulance et on branche l’oxygène. Ils nous ont appris que lorsqu’on est dans la fumée, le monoxyde de carbone vient remplacer l’oxygène dans le sang et on peut ne pas se rendre compte qu’on est intoxiqué », a détaillé Kevin Bergeron.

Au final, les policiers ont été en mesure de sortir les cinq personnes de la propriété. Les pompiers sont arrivés peu de temps après l’évacuation d’urgence. La famille demeurant à proximité de la résidence incendiée a été évacuée. Les gens habitant au 26, rue Archambeault ont fait preuve de compassion envers les héros.

Policiers de Repentigny

©Photo Christian Richard - Hebdo Rive Nord

Les policiers se remémorent l’évènement survenu le 30 décembre dernier, à Charlemagne.

Suivre son instinct 

La maison à Charlemagne est une perte totale. Shanylan Vendette a été accusé en lien avec cet incident. Grâce à leur instinct, les policiers ont sauvé la vie de la jeune fille. « De devoir faire un choix en pensant que tu peux mourir, mais de décider de foncer, ce n’est pas arrivé souvent», indique l’agent Martin.

Est-ce que c’est un risque calculé? Pas entraînés pour faire face à ce type de situation et sans équipement, les agents du Service de police de Repentigny ont simplement foncé. « On a plus pensé à ça après », a souligné Kevin Bergeron.

S’il se croyait seul durant l’intervention, M. Martin a été soulagé de voir ses collègues proches de lui. « Ces trois personnes m’ont sauvé la vie. Je croyais que j’étais seul et quand je me suis retourné, ils étaient là. Je ne pense pas que j’aurais pu sortir si j’avais été seul », a ajouté Marc-Olivier Martin.  

Habitués à travailler en équipe, les agents ont su communiquer et agir pour sauver la victime. Le poste de police de Repentigny soumettra leurs candidatures pour des gestes héroïques.

« On va y penser doublement la prochaine fois. Est-ce qu’on va agir aussi impulsivement? Je ne sais pas », confirme Lorie Bergeron. Suite à leur acte héroïque, la mère de la victime les a remerciés et le voisinage à Charlemagne.

Commentaires

29 janvier 2020

Claude Martin

Je suis vraiment fière des policiers de Repentigny, Un beau travail d’équipes, ce qui rend un père un peu plus fière c’est de pouvoir les félicités après leurs sauvetage sans tragédie.

30 janvier 2020

Roger Leroux

Des héros qui n'ont pas hésité à sauver à tout la vie d'une personne,Bravo à vous quatre pour votre courage

30 janvier 2020

Genevieve Giroux

Ces jeunes ne finiront jamais de m’épater! Bravo bravo pour votre geste!

31 janvier 2020

Jean-François Laporte

Vraiment fière du travail de ces policiers, souvent critiqué,il est important de souligner leurs bons travail,vous avez fais preuve de sang froid,et de bravoure,en mettant votre propre vie en danger pour sauver cette jeune fille,bravo à vous

2 février 2020

Melissa Dufresne

Mes plus sincères félicitations pour votre dévouement, votre passion et votre instinct de servir et protéger. Je suis admirative devant un tel courage et une si grande bienveillance envers autrui. Bravo!

3 février 2020

Aline Belzile

Bravo les jeunes pour votre courage et votre détermination! Lire les informations me serrent le cœur et me donnent des frissons tout en m’épatant... Mettre sa vie en danger pour sauver celle des autres... il faut être brave et surtout faire preuve d’un sang froid hors du commun.... Je vous souhaite une longue vie.... Bravo à vous quatre!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média