Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

EMPLOIS LANAUDIERE

Retour

20 février 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Les mesures bonifiées seront-elles assez efficaces?

Travaux du REM

Exo

©Photo gracieuseté - Mathieu Plante - Hebdo Rive Nord

Dès mars prochain, la clientèle du train de la ligne Deux-Montagnes et Mascouche sera touchée par les travaux du REM.

Annoncée vers la mi-décembre dernier, la fermeture du tunnel mont Royal sera reportée à la fin du mois de mars 2020. D’ici là, les services de trains sont maintenus sur les lignes Deux-Montagnes et Mascouche. Il n’en demeure pas moins que cet important projet continue d’inquiéter les usagers du transport en commun, dont de nombreux travailleurs; les mesures bonifiées seront-elles assez efficaces?

©Photo gracieuseté - Mathieu Plante - Hebdo Rive Nord

Selon les réactions des utilisateurs, plusieurs délaisseront le train, durant la période des travaux.

©Photo gracieuseté - Mathieu Plante - Hebdo Rive Nord

La Gare de Terrebonne.

©Photo gracieuseté - Mathieu Plante - Hebdo Rive Nord

Plusieurs mesures ont été ajoutées, afin de répondre aux besoins des utilisateurs.

Le CDP, filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, a conclu une entente d’optimisation des travaux avec le responsable de la construction des travaux du REM, le consortium NouvLR. Avec la réponse aux défis identifiés et l’optimisation des travaux, on doit ajouter 230 M$ à l’enveloppe pour un budget total établi jusqu’à présent à 6,5 G$.

Les utilisateurs des lignes de trains de banlieue Deux-Montagnes et Mascouche n’ont pas tardé à réagir à cette perturbation des transports en commun. Afin de limiter les impacts, Mobilité Montréal et ses partenaires ont apporté des mesures d’atténuation et ont bonifié le réseau de bus et de navettes.

Faire preuve de patience

Différentes propositions sont suggérées pour la clientèle. Elle pourra emprunter un autobus express et par la suite le métro pour se rendre au centre-ville. On suggère aussi de prendre le train de la ligne Mascouche et de s’arrêter à la gare Sauvé, puis marcher quelques minutes pour se diriger vers le métro Sauvé. Une nouvelle mesure a été ajoutée en novembre dernier avec le contournement du Mont-Royal.

« Il y aura un service de train tel que présentement. Ce sera plus long, mais il ne passera pas par le Mont-Royal. C’est habituellement un chemin qui est emprunté par les trains de marchandises. On a pu conclure une entente avec le CN pour permettre le passage des trains d’exo », indique la porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ), Sarah Bensdoun.

À cet égard, il y aura trois trains le matin et trois trains en après-midi qui effectueront des passages entre la gare de Mascouche jusqu’à la gare Centrale.

Exo

©Photo gracieuseté - Mathieu Plante - Hebdo Rive Nord

De plus grands délais seront à prévoir pour emprunter le train à partir de la ligne de Mascouche en mars prochain.

Ajustements des services

Par ailleurs, concernant le tarif du titre mensuel, un rabais jusqu’à 30 % sur un titre TRAIN ou TRAM a été mis en vigueur, à compter de janvier 2020. Le ministère aura une cellule tactique co-présidée par le ministère des Transports et l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) permettant de surveiller le déroulement des heures de pointe du matin et de l’aprèsmidi.

« On va ajuster nos services en fonction des besoins et des constats qu’on fait sur le terrain », soutient la porte-parole du MTQ. Cette dernière ajoute qu’actuellement, n’y a pas eu de changement d’achalandage sur la ligne de Mascouche, mais plutôt sur celle de Deux-Montagnes, qui connaît une diminution. Celle-ci sera fermée pendant la période des travaux allant jusqu’en 2024.

Grâce à une entente conclue avec la compagnie de chemins fer au coût de 30 M$, cette mesure évitera de désengorger la station de métro Sauvé pour se rendre au centre-ville. La voie de contournement rallongera le parcours d’une vingtaine de minutes estimé à 1 h 35, partant de la ligne de Mascouche jusqu’au centre-ville.

Train

©Photo gracieuseté – Mathieu Plante - Hebdo Rive Nord

Résident de Repentigny, Mathieu Plante compte utiliser à nouveau sa voiture, afin de sauver du temps des transports en commun.

Éviter le trafic 

Pour sa part, Mathieu Plante, résident de Repentigny utilise le train de la ligne Mascouche depuis octobre dernier. Tous les matins, il se stationne à la gare de Terrebonne, puisqu’il estime qu’il y a moins de voitures qu’à celle de Repentigny.

« Je crois que la capacité pour la gare de Terrebonne est utilisée à 30 %. Peu importe l’heure où j’y vais, il y a de la place », témoigne-t-il. Ce dernier utilise le train puisqu’il juge ce dernier comme un moyen de transport efficace.

Son bureau se trouve à quelques pas de la gare dans le centre-ville de Montréal. L’utilisateur comptabilise 1 h 30 pour aller au travail et le même laps de temps pour revenir.

Ce qu’il apprécie particulièrement, c’est de pouvoir assurément avoir une place dans le train. « Je n’ai pas à me soucier du trafic. Je peux lire, prendre de l’avance dans mes courriels, c’est très pratique », estime-t-il. En parallèle, M. Plante observe également être moins stressé et économise de l’argent.

Le retour à la voiture

Néanmoins, dès le début des travaux avec le REM en mars prochain, Mathieu Plante croit fortement reprendre sa voiture. « L’ajout de trente minutes représente presque quatre heures dans les transports en commun, ça ne me tente pas vraiment », fait-il part.

Malgré les inconvénients, l’utilisateur comprend la situation et a pu être bien informé des changements.

Pour connaître tous les détails des mesures d’atténuation, on consulte le https://mobilitemontreal.gouv.qc.ca/mesures-dattenuation/mesures-dattenuation-pour-le-rem/

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média