Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

24 février 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Les ambassadeurs de la persévérance honorés

Se relever pour mieux réussir

Lauréats

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Tous les jeunes étaient très fiers de leurs efforts soutenus.

Ce n’est pas toujours simple de ne pas baisser les bras, croire en soi, performer et demander de l’aide lorsque c’est nécessaire. Afin de souligner les efforts scolaires, parents, intervenants, directions d’école et enseignants ont mis en lumière le fruit des efforts de quatorze jeunes de la MRC de L’Assomption qui ont déployé les ressources pour se donner les moyens de réussir.

Depuis plusieurs années, les Journées de la persévérance scolaire (JPS) permettent d’honorer des jeunes, leur rappeler l’importance de l’éducation, d’obtenir un diplôme et d’aller jusqu’au bout. Les quatorze jeunes présents lors d’une remise spéciale tenue à l’école Jean-Baptiste-Meilleur le 18 février ont su se retrousser les manches.

Faisant face à des défis, ces derniers ont pris les grands moyens pour se relever et ont multiplié les gestes pour arriver à leurs objectifs. Le Gala des ambassadeurs de la persévérance a permis de réunir les gens de la communauté pour célébrer chacun des lauréats et mettre de l’avant leur réussite éducative.

Se sentir supporter 

L’évènement qui se veut rassembleur et festif a pour mission d’encourager les jeunes à poursuivre leurs efforts, afin d’obtenir un premier diplôme. Les lauréats ont été poussés à investir l’énergie et le temps pour se donner la chance de continuer leur cheminement.

Pour les féliciter, une personne clé a pris la parole et s’est adressée à l’élève honoré en soulignant ses bons coups. Pour l’occasion, tous portaient un ruban à l’effigie de la persévérance. Cette année, on s’est arrêté sur la thématique « Soyez un +dans la réussite éducative des Lanaudois.»

Les invités ont également pu entendre un discours touchant de la directrice-adjointe du Service des ressources éducatives de la Commission scolaire des Affluents, Caroline Provost qui a abordé ses difficultés face aux mathématiques. Elle en a surpris plus qu’un alors que son parcours l’a amenée à effectuer sa maîtrise portant sur la résolution de problème.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Parents, intervenants, directions d’école et enseignants ont formé une haie d’honneur, afin de féliciter les ambassadeurs de la persévérance.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Radwan Damdami a toujours une belle attitude et est prêt à s’investir lors de la présentation de projets.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Maude Rivest s’implique dans différents comités de son école secondaire Paul-Arseneau.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Jade Bélisle n’abandonne jamais et persévère.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Mireille Cloutier est retournée sur les bancs d’école. Elle a dû concilier famille-études.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Émile Daigle est devenu un modèle positif pour son milieu.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Julien Franche Desnoyers est retourné à l’école et s’est inscrit en Techniques d’orthèses visuelles. Il a su concilié famille-études.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Impliquée autant dans les études que dans le sport, Kassandra Verville Marchand s’est méritée le prix communautaire.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le nom d’Ariane Éthier a été souligné par l’équipe du Carrefour jeunesse-emploi de L’Assomption.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Vincent Thiboutot performe au hockey et à l’école.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Juliette Naudi va jusqu’au bout de ses projets.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Ayant connu des embûches, Mathieu Harvey compte poursuivre ses études en Techniques juridiques au Cégep de L’Assomption.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Maxime Complaisance-Paquet a fait de grands pas dans son cheminement.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Léanne Desrosiers souhaite devenir infographiste.

Mots d'encouragement 

Le directeur général de la Caisse Desjardins Pierre-Le Gardeur, Alain Raîche a rappelé aux jeunes qu’un petit geste peut changer leur avenir. Que ça soit une pognée de main, une rencontre avec une autre personne peut avoir un impact sur l’avenir.

On a débuté le gala avec le lauréat Maxime Complaisance-Paquet de l’école secondaire Jean-Claude-Crevier. Sensible, prêt à aider ses pairs, il se démarque par son sens des responsabilités et est assidu. Ayant multiplié ses prix, Maxime a fait de grands pas et est sur la bonne voie.

Du côté de l’école secondaire Paul-Arseneau, on a félicité Maude Rivest pour ses nombreuses implications au sein des comités et sa contribution à la vie scolaire. Cette dernière est un modèle à suivre et ne fait pas les tâches à moitié.

Lors du gala, le Centre la Croisé a parlé de Mathieu Harvey. S’il a rencontré des embûches, il est en voie d’obtenir son diplôme d’études secondaires et prévoit s’inscrire en Techniques juridiques au Cégep à L’Assomption. Lauréate de l’école secondaire de l’Amitié, Léanne Desosiers a démontré une persévérance soutenue et souhaite faire carrière en infographie.

Le nom de Juliette Naudi est ressorti à l’unanimité à l’école secondaire l’Horizon. Cette jeune fille s’assure d’être sur la bonne voie et prend le temps nécessaire de s’impliquer lors des travaux, puis des examens. Pour sa part, Ayoub Jabbari de l’école secondaire Félix-Leclerc est un symbole de courage et de motivation. Adoré de tous, il a su faire sa place.

« Dès son entrée à Félix-Leclerc, Ayoub nous a clairement signifié être un élève déterminé à fréquenter un milieu scolaire régulier et non pas pour handicapé. Il a su rapidement créer des liens significatifs et utiliser l’humour pour faire face aux regards des élèves et des adultes. En quelques mots, il a su s’intégrer et susciter le respect, puisque malgré certains défis au quotidien, jamais il ne s’apitoie sur lui-même », a exprimé une représentante de l’école.

Émile Daigle s’est quant à lui grandement amélioré. Brillant auparavant pour ses absences, il est devenu un leader positif à l’école secondaire l’Envolée et maintenant toujours présent en classe. Pour l’école secondaire Jean-Baptiste-Meilleur, c’est Radwan Damdami qui a été honoré pour son attitude positive et son enthousiasme à prendre part aux projets. Cherchant à s’améliorer, il n’abandonne jamais. Pour sa part, Jade Bélisle du Centre de formation professionnelle des Riverains, secteur Programme intégré secondaire-collégial s’est levée les manches après chaque défi.

Vincent Thiboutot du Collège de l’Assomption réussit autant au hockey qu’à travers ses études. Avec une belle attitude et positif, il maintient une très bonne moyenne au plan scolaire. Le nom d’Ariane Éthier a été souligné par l’équipe du Carrefour jeunesse-emploi de L’Assomption. Avec les obstacles, cette jeune fille persiste et fonce.

Le prix communautaire a été décerné à Kassandra Verville Marchand. Cette dernière fréquente la Maison des jeunes de L’Assomption qui l’a vu grandir et évoluer au fil des années. Sportive et engagée à tous les niveaux, elle possède un bel équilibre.

Retour sur les bancs d'école 

Ayant eu le courage de faire un retour à l’école, Mireille Cloutier, également maman a su concilier son temps avec sa famille. Elle s’est inscrite à l’automne 2017 au Centre de formation professionnelle des Riverains. Résiliente, elle s’est adaptée, a fait face aux défis et n’a jamais oublié une phrase clé inspirante à ses yeux, « ne déterre pas tes carottes. »Mme Cloutier débutera un nouvel emploi sous peu.

Julien Franche Desnoyers a eu la détermination et le courage de retourner à l’école à temps plein pour entamer le programme en Techniques d’orthèses visuelles. « La vie de famille et la vie d’adulte ne sont pas chose simple. Imaginez faire un retour aux études et avoir deux jeunes enfants et une conjointe, qui a aussi des obligations. En plus de toutes les implications financières, il faut jongler avec les horaires, les échéanciers, l’emploi, les travaux, l’étude, les différentes étapes d’une session d’étude professionnelle collégiale dans un programme technique très exigeant », peut-on apprendre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média