Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 mars 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

« ­On va tous mourir » ou rire de la mort avec intelligence

Une comédie de Laurent Paquin et Simon Boudreault

On va tous mourir

©Photo gracieuseté – Patrick Lachance - Hebdo Rive Nord

Simon Boudreault et Laurent Paquin se lancent dans différents univers entourant la mort avec humour.

Présenté dans le cadre de la 37e édition du Festival Juste pour rire, Laurent Paquin et Simon Boudreault se sont donné le défi de créer un spectacle en abordant le thème de la mort. Ils ont ainsi créé une comédie mettant en scène différents sketchs à la fois absurdes, hilarants et divertissants. Les deux complices auront le bonheur de jouer au Théâtre Hector-Charland à L’Assomption le 7 mars prochain, alors que la pièce « On va tous mourir» sera à l’affiche.

Ça faisait un moment que Laurent Paquin et Simon Boudreault souhaitaient travailler ensemble. L’un plus associé à l’univers humoristique et l’autre au théâtre, les deux amis ont eu l’idée de mélanger leur bagage pour se lancer dans la création d’un projet. Ils se sont finalement arrêtés sur une comédie à sketchs avec le thème de la mort qui se veut avant tout universel.

« ­Ce fut étonnamment plus facile que l’on pensait. J’ai réalisé que la mort est un thème moins dur à aborder que l’on pense», précise Laurent Paquin en entrevue avec le journal. Le duo tient le public en haleine, enchaîne les sketchs à un rythme soutenu, tout en veillant aux changements de décors, puis de costumes rapides grâce à un écran.

Les deux artistes explorent les différentes facettes de la mort, perçues par une trentaine de personnages, de réalités et d’époques. C’est Serge Denoncourt qui s’occupe de la mise en scène et la présentation se veut très vivante. Le duo tient le public en haleine, enchaîne les sketchs à un rythme soutenu, tout en veillant aux changements de décors, puis de costumes rapides grâce à un écran. Explorant les différentes facettes de la mort perçues par une trentaine de personnages, des réalités et des époques, les complices plongent le public dans diverses histoires.

On va tous mourir

©Photo gracieuseté – Guy Lévesque - Hebdo Rive Nord

La pièce met de l’avant une vingtaine de sketchs laissant place à des moments absurdes, délirants et divertissants.

De facon sereine 

Tout au long de la soirée, on passe d’une histoire mettant en lumière un enfant qui parle de la mort de son cochon d’Inde jusqu’à deux terroristes qui se préparent à faire un attentat, alors que l’un d’entre eux ne comprend pas que sa vie se termine sous peu.

« ­On est dans l’absurde et ça dédramatise la mort. Les gens rient de bon cœur. On ne grince pas des dents pendant ce show-là. Il n’y a que des rires», souligne M. Paquin.

En se penchant sur un tel projet, le comédien confesse que la mort lui fait moins peur. Abordant le sujet de façon sereine, il réalise que l’on peut s’en moquer et dédramatiser.

«Étonnamment, il y a des gens qui ont vécu des deuils et qui nous ont dit que la pièce leur avait fait du bien», confirme celui-ci ajoutant qu’il y a quelque chose de thérapeutique dans ce spectacle-là.

On va tous mourir

©Photo gracieuseté – Guy Lévesque - Hebdo Rive Nord

« On va tous mourir » transporte le public à travers divers univers et époques.

Décrivant le spectacle avec un côté « homemade», les deux comédiens ne laissent pas le public seul à lui-même. Ces derniers veulent s’assurer que le show est un feu roulant et qu’il n’y a pas de temps mort. Si une partie des spectateurs ne savent pas à quoi s’attendre de la représentation, celle-ci est agréablement surprise et considère la formule différente, estime Laurent Paquin.

Pas un duo d’humoristes

Laurent Paquin et Simon Boudreault se mettent dans la peau de personnages et veulent s’assurer de jouer de façon réaliste. C’est pourquoi ils se sont associés avec Serge Denoncourt pour performer comme il se doit au théâtre. Complices depuis plusieurs années, les deux amis se sont connus en faisant de l’improvisation. À de ce partir de ce moment, ces derniers ont commencé à jouer ensemble.

« On s’est rendu compte qu’on avait une dynamique de duo qui était bien le fun. Il y a des gens avec qui ça clique bien ensemble et on savait qu’on faisait de la bonne improvisation ensemble », fait-il part.

Coups de cœur

Pour chaque représentation, il y a des numéros qui se démarquent. C’est le cas de celui où deux personnes âgées discutent de la mort et du paradis. L’un remet en question cette vision. « On ne savait pas à quoi s’attendre. C’est l’un des sketchs qui fonctionnent le plus fort, mais je ne sais pas pourquoi. Ça l’a été une belle surprise », confie-t-il.

Le duo prend également plaisir à faire le numéro mettant en vedette deux terroristes. Le style se rapproche du burlesque. On retrouve un autre numéro où deux hommes survivent à un écrasement d’avion et sont perdus dans la montagne. L’un dit à l’autre qu’il peut se nourrir avec son corps s’il meurt. La situation mène à une discussion particulière et absurde.

On va tous mourir

©Photo gracieuseté – Patrick Lachance - Hebdo Rive Nord

Le défi de la pièce, traiter de la mort en dédramatisant le sujet avec légèreté.

La tournée se poursuit

Laurent Paquin continue de se promener de salle en salle grâce à sa tournée de son one-man-show « Déplaire. »Ayant commencé à roder son spectacle en 2016, ce dernier est sur les derniers miles. Se penchant en parallèle sur l’écriture de différents projets, il teste par moment du nouveau matériel au Le Bordel Comédie Club.

« Je ne sais pas pourquoi les derniers temps, mais je réfléchis sur plein de thèmes liés au bonheur et à l’instant présent. Je suis beaucoup dans les réflexions et la quête du bonheur », exprime-t-il. Également, il jouera dans la pièce Le Dîner de cons cet été à Drummonville.

Se projetant dans l’avenir, Laurent Paquin souhaite obtenir un rôle dans un film et jouer un personnage dramatique au théâtre. D’ici là, le comédien et humoriste se concentrera sur ses projets et se compte chanceux de pouvoir avoir un agenda occupé.  

« On va tous mourir » sera en vedette au Théâtre Hector-Charland le 7 mars prochain, à 20h. Tarifs: régulier 43$ et privilège 39$. Pour tous les détails sur « Déplaire », on visite le https://www.laurentpaquin.com/.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média