Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

22 mars 2020

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Prendre soin de soi en période d’isolement

Savoir reconnaître les signes de détresse chez nos proches

Centre de prévention du suicide

©Photo Hebdo Rive nord-archives

La ligne d’intervention en prévention du suicide, le 1 866 APPELLE (1 866 277-3553) demeure accessible à toute heure.

L’isolement, la maladie, l’instabilité économique et l’incertitude face à demain sont autant de facteurs amenés par le contexte de pandémie qui peuvent augmenter l’anxiété, voire même la détresse chez certaines personnes. C’est pourquoi le Centre de prévention du suicide de Lanaudière souhaite rappeler aux Lanaudoises et aux Lanaudois qui vivent une détresse suicidaire, ou qui sont inquiets pour un proche dans une telle situation, que la ligne d’intervention en prévention du suicide, le 1 866 APPELLE (1 866 277-3553) demeure accessible à toute heure du jour et de la nuit.

Les plus positifs d’entre nous ont déjà décidé d’utiliser cette période de confinement pour lire, écouter ou jouer de la musique, bricoler, cuisiner. D’autres y voient plutôt un moment privilégié pour être ensemble… On organise un souper de groupe en visioconférence ou on appelle un ami ou une cousine qu’on voit moins souvent. On peut aussi prendre une marche ou commencer le ménage du printemps. Bref, on profite de cette pause forcée pour reconnecter avec nos passions et nos raisons de vivre et pour faire des choses qui nous font du bien.

Malheureusement, si on regarde l’envers de la médaille, certaines personnes peuvent vivre très difficilement la situation. Le CPSL suggère de demeurer à l’affût des signes pouvant traduire la détresse chez soi comme chez les membres de notre entourage. Ces signes sont nombreux et ne signifient pas nécessairement que la personne qui les présente pense au suicide. On devrait néanmoins aller chercher de l’aide si on observe plusieurs de ces signes ou encore, si on en observe un seul, mais de façon beaucoup plus intense que d’habitude. Parmi ces signes, on retrouve notamment l’irritabilité ou l’agressivité, un désintérêt marqué pour nos activités habituelles, le fait de se sentir inutile, délaissé par ses proches ou de sentir qu’on est un fardeau pour eux, le manque de sommeil, d’appétit ou d’énergie, une consommation plus importante de drogues ou d’alcool ou encore l’usage de substances plus dommageables.

Pour aider une personne qui traverse une crise suicidaire, on peut consulter le www.passeportpourlavie.org, qui vise à outiller les personnes qui souhaitent aider un proche suicidaire. À tout moment, et peu importe son âge, on peut également joindre un intervenant du CPSL, au 1 866 APPELLE.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média