Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

23 mars 2020

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Des pertes de centaines de milliers de dollars pour les producteurs

Fermeture des cabanes à sucre

Cabane à sucre Les Sportifs

©Gracieuseté

La cabane à sucre des Sportifs accueille normalement près de 6000 personnes par semaine.

«Si les cabanes à sucre restent fermées jusqu’à la fin avril et que la saison complète est annulée, mes pertes en repas seront d’environ 200 000$», a mentionné la propriétaire de la cabane à sucre Dupuis, Josée Lanctôt. En effet, les cabanes à sucre de la région s’apprêtaient à vivre leurs fins de semaine les plus lucratives avant qu’elles ne soient contraintes de fermer en raison de la crise du coronavirus. 

«Il y a plusieurs propriétaires qui vivent en grande partie grâce à ces revenus, alors c’est certain que la pandémie aura des impacts majeurs au niveau des cabanes à sucre ouvertes au public. De plus, les producteurs commencent à se préparer dès l’été pour ce moment, donc il y aura aussi beaucoup de pertes alimentaires», a évoqué le président des producteurs acéricoles de Lanaudière, Guy Breault en entrevue avec L’Action.  

Ce dernier espère que la situation durera le moins longtemps possible et que les cabanes à sucre pourront terminer leur saison, mais il sait que beaucoup de producteurs ont déjà fait le choix de tout annuler. «C’est tellement court comme saison, c’est malheureux que ça tombe durant cette période, c’est une partie de notre économie qui sera touchée, mais il faut vivre avec et être capable de trouver des alternatives.»  

Innovation et générosité 

C’est ce qu’ont décidé de faire certains propriétaires en instaurant un service de repas pour emporter afin de réduire les pertes. C’est notamment le cas à la Cabane à sucre Alcide Parent de Saint-Ambroise et à la Cabane à sucre Dupuis de Saint-Jacques.  

« La chambre froide était pleine en vue de mes deux plus grosses fins de semaine! Juste en oreilles de crisse, j’avais 7000$ de stock qui dormait. Mes filles et moi nous sommes dit qu’il fallait absolument trouver une solution», a expliqué Mme Lanctôt.  

Les clients peuvent donc, sur réservation téléphonique, se procurer les mêmes produits qu’ils retrouveraient sur leur table lors d’une visite à la cabane (marinades, œufs dans le sirop, omelettes, fèves au lard, jambon, cretons, crêpes…) «Ça fonctionne bien et j’ai déjà plusieurs personnes qui ont réservé. Je pense que ça va bien aller! » 

Du côté de la cabane à sucre des Sportifs à Saint-Esprit, les propriétaires ont décidé de ne pas s’imposer cette charge de travail supplémentaire. «Dans toutes nos vies, c’est rare que nous avons ce temps-là de repos, alors nous ne nous sommes pas lancés là-dedans. Nous allons laisser les choses aller et nous concentrer sur la production de sirop d’érable», a mentionné Nick Majeau.   

Ils ont toutefois fait don de leur nourriture difficilement conservable (jambons, lait, œufs) à leurs proches et à des gens dans le besoin, «c’est un temps difficile pour de nombreuses personnes, alors tant mieux si on peut faire une différence et rendre service!». 

Pour cette cabane, qui accueille normalement près de 6000 personnes par semaine, cette fermeture représente aussi des pertes de centaines de milliers de dollars. « Nous comprenons entièrement les décisions et nous allons les respecter, il faut tous se tenir. Oui, nous serons lourdement affectés, mais ceux qui nous connaissent savent qu’on va s’en sortir! Nous allons nous concentrer sur nos autres secteurs d’activités comme nos productions laitière et céréalière biologique. Nous sommes chanceux, car pour certains, il s’agit de leur unique gagne-pain pendant deux ou trois mois.»   

Cabane à sucre Dupuis

©(Photo gracieuseté)

Cabane à sucre les Sportifs

©(Photo gracieuseté)

Nick et Germain Majeau.

Aide financière 

De son côté, Mme Lanctôt a aussi une autre production avec ses marinades Colibri, mais elle explique que ce n’est pas suffisant pour encaisser toute la charge financière de se cabane à sucre. De plus, comme elle est propriétaire unique depuis un an seulement, la situation l’inquiète légèrement.  

«Je n’ai pas eu le temps de me faire un coussin. Habituellement, nous sommes endettés jusqu’au 22 mars, mais après le roulement commence et tout se place. Là, une partie de mes dépenses était déjà faite», a-t-elle ajouté en craignant déjà sa prochaine facture d’électricité. Elle imagine un nouveau propriétaire qui a un prêt hypothécaire à payer et se dit que la situation pourrait certainement le mettre en péril. «J’espère que le gouvernement pensera à nous…» 

M. Breault a effectivement bon espoir qu’une demande soit adressée au niveau du gouvernement afin de pallier une partie de ces pertes et que cela pourrait empêcher des fermetures ou des faillites.  

«Autant le syndicat que la Fédération de L'UPA de Lanaudière, nous sommes derrière les producteurs et nous allons travailler fort pour avoir ces aides et les soutenir dans leurs demandes», a ajouté le président.   

Il a terminé en mentionnant qu’il était en accord avec les mesures gouvernementales effectuées pour ralentir la pandémie de coronavirus et que les Québécois devaient se serrer les coudes afin de minimiser les impacts de celle-ci dans la province.  

Quant à la Financière agricole, elle a mentionné que les entreprises acéricoles peuvent communiquer avec leur centre de services afin de se faire accompagner, de discuter de leur situation et de prendre entente quant à une possible flexibilité en ce qui concerne les paiements.  

«Nous sommes bien au fait des problématiques actuelles et nous suivons la situation de près. Quant aux programmes d’assurance et de protection du revenu, ces derniers couvrent les pertes de revenus liées à la vente de sirop d’érable. » 

Cabane à sucre Dupuis

©(Photo gracieuseté)

La cabane à sucre Dupuis.

Cabane à sucre des Sportifs

©(Photo gracieuseté)

La cabane à sucre des Sportifs

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média