Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

24 mars 2020

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Le rêve brisé de René Cournoyer

Le Comité olympique canadien a tranché

René Cournoyer

©Photo Hebdo Rive Nord-archives

René Cournoyer va poursuivre son entraînement à la maison pendant quelques semaines.

Le Comité olympique canadien (COC) et le Comité paralympique canadien (CPC), appuyés par leurs Commissions des athlètes, leurs organismes nationaux de sport (ONS) et par le gouvernement du Canada ont pris la décision difficile de ne pas envoyer d'équipes canadiennes aux Jeux olympiques et paralympiques au cours de l'été 2020. Pour le Repentignois René Cournoyer, ce n’est que partie remise pour l’attente de son rêve soit de prendre part aux Jeux olympiques

Cette décision ne relève pas uniquement de la santé des athlètes, c'est une question de santé publique. Dans le contexte actuel de la COVID-19 et des risques qui y sont associés, il n'est pas sain pour les athlètes, ni pour la santé et la sécurité de leurs familles et de la population canadienne en général, de poursuivre l'entraînement en préparation pour ces Jeux. Cela irait même à l'encontre des avis de santé publique que nous demandons à tous les Canadiens de suivre.

 

«Cette nouvelle était malheureusement attendue, mais le choc n'en est pas moindre. Il est évident que cette décision a pour but de mettre de la pression sur le CIO pour reporter les Jeux. Bien sûr, je supporte la décision du COC puisque ses intentions sont de protéger les athlètes et d'assurer le bon déroulement de ce splendide événement. Pour ma part, tout ce que je peux faire c'est de rester optimiste et de poursuivre l'entraînement au meilleur de mes capacités à la maison et inspirer les gens à faire de même. C'est hors de mon contrôle, mais je vais en tirer avantage le plus possible. C'est un an de préparation de plus après tout.»

-René Cournoyer

«Avant de penser à réunir les meilleurs athlètes au monde pour les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques, la santé de la communauté mondiale doit être notre priorité. Nous sommes un mouvement sportif mondial, et à ce titre, nous avons le devoir de donner l'exemple en matière de prise de décision responsable sur les plans éthique et social. Nous apprécions le fait que tous les scénarios possibles sont présentement à l'étude, cependant, il est essentiel de prendre rapidement une décision et d'établir une trajectoire claire. Nous sommes soulagés que l'annulation des Jeux ne soit pas prise en considération, mais nous pensons qu'un délai de quatre semaines pour une décision est trop long, et qu'un report d'un an des Jeux est réellement la seule option. C'est une période très difficile pour les athlètes, qui ne sont pas en mesure de s'entraîner et de se préparer conformément à leurs plans tout en vivant un stress immense dû à l'incertitude quant à la tenue des Jeux. La meilleure solution est celle qui place le bien-être des athlètes et de tous les intervenants à l'avant-plan», explique Marc-André Fabien, président du Comité paralympique canadien.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média