Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

04 avril 2020

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Le sport en temps de pandémie

Le nouveau défi des sportifs d’ici

Charles Picard

©Photo Hebdo Rive nord-Caroline Babin

Charles Picard sera prêt pour le camp d’entraînement.

Les temps sont difficiles pour tous et les sportifs n’en font exception. Plusieurs ont dû mettre leur quotidien sur pause; leur saison, la préparation pour un championnat canadien ou l’entraînement en vue d’un camp important. Comment on s’y prend pour garder la forme? Quels sont les moyens utilisés? Le journal a voulu savoir comment nos sportifs tiennent la route pendant la pandémie.

L’ancien quart-arrière vedette des Triades de Lanaudière, Charles Picard, qui se prépare en vue de son camp d’entraînement avec le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, mentionne que ce n’est pas facile, mais qu’il a réussi à s’organiser: « Notre préparateur physique nous a fait des entraînements à la maison et, pour l’instant, ce qui est difficile, c’est de trouver des terrains encore ouverts pour nos courses, car la plupart des joueurs sont retournés chez eux et toutes les activités se déroulant sur le site de l’université sont annulées. Côté football, nous sommes encouragés à faire beaucoup de vidéos et nous faisons nos rencontres par Microsoft Teams. »

 

Adèle Charneau - Judo

 

Pour Adèle Charneau, athlète en judo, plusieurs compétitions importantes ont été annulées. On parle notamment du championnat provincial qui devait avoir lieu au Complexe sportif Gilles-Tremblay à Repentigny et du championnat canadien. La judoka prend la situation au jour le jour.

« Chez moi, j'ai un mini dojo. Donc, je peux m'entraîner avec ma sœur, ma mère et mon père. Je fais aussi du cardio, de la musculation et du cross-fit. L'entraînement de cross-fit est celui envoyé aux athlètes par l’entraîneur provincial. Même si le niveau n’est pas le même que celui du centre national, je parviens à me garder en forme en m'entraînant chaque jour. »

 

Samuel Asselin - hockey

 

Pour ce qui est du joueur de hockey professionnel de L’Assomption, Samuel Asselin, la vie reprend son cours normal avec l’arrêt des activités du circuit où il évoluait: « Je prends ce temps pour me ressourcer un peu et penser à autre chose que le hockey. Ce n’est pas une situation facile pour personne et c’est bien plus gros que juste les sports. Donc, j’essaie de prendre le positif du confinement, j’apprends à travailler de mes mains, dans la vraie vie. Je vais avoir un très long été d’entraînement intensif, je veux être sûr d’être prêt autant physiquement que mentalement. Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas capable de passer deux jours sans rien faire, mais ça reste très mollo, juste pour garder une certaine base. Je dois avouer que je détestais courir avant le confinement et, maintenant, j’aime bien inclure une course le matin dans ma routine, quelques squats/push-ups après et le tour est joué. »

Quoi qu’il en soit, souhaitons que nos athlètes soient fins prêts lorsque la crise de la Covid-19 sera dernière nous.

Adèle Charneau

©Photo gracieuseté

Adèle Charneau a trouvé des moyens pour continuer son entraînement.

Samuel Asselin

©Photo Hebdo Rive Nord-archives

Samuel Asselin entrevoit un été assez ardu au niveau de l’entraînement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média