Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

02 juin 2020

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

François Legault veut 700 nouveaux préposés aux bénéficiaires dans Lanaudière

Un grand blitz d’embauche est lancé

François Legault

©Photo Hebdo Rive Nord-Caroline Babin

Le premier ministre François Legault a donné une entrevue exclusive au journal vendredi dernier.

Le premier ministre et député de L’Assomption, François Legault, a été propulsé dans cette grande crise de la COVID-19 sans vraiment s’en attendre. Inlassablement, depuis le 12 mars dernier, il répond aux journalistes lors de son point de presse quotidien, un rendez-vous qui a vite pris les allures d’une téléréalité puisque les cotes d’écoute ont largement dépassé les attentes. La semaine dernière, M. Legault a pris du temps pour s’entretenir avec le journal. Plusieurs sujets ont été abordés, dont celui de l’embauche massive de préposés aux bénéficiaires.

Le 13 mars dernier, le Québec s’est fait mettre sur pause par François Legault; une décision qui était difficile à prendre, mais compte tenu de la menace de la COVID-19 c’était, selon ses propos, la chose à faire. Comment se porte le premier ministre en cette période difficile?

« Présentement, je suis un peu fatigué, mais dans la situation, je me porte assez bien, confie-t-il. Toutefois, avec tout ce qui se passe présentement et avec les nombreux décès, c’est très fatigant sur le plan humain, j’en conviens. On a été pris dans un mouvement qui allait très vite et, en plus, la crise dans les CHSLD nous a fait mal, très mal. Le virus s’est transporté dans les résidences avec une vitesse grand V et on s’est vite aperçu que l’on manquait de bras pour pallier les services à donner aux personnes âgées. Ce n’est pas d’hier que l’on manque de personnel. Ça fait au moins 10 ans que ça dure, mais là on va trouver des réponses à ce genre de problèmes. »

C’est ainsi que le gouvernement a mis sur pied une vaste campagne de recrutement de préposés aux bénéficiaires, qui met de l’avant plusieurs enjeux intéressants pour ceux qui aimeraient se joindre au programme. 

« Le message que j’aimerais lancer aux lecteurs, aux gens de Lanaudière, c’est qu’il manque plus de 700 travailleurs dans les CHSLD de la région. J’invite donc les gens à prendre part aux stages qui vont débuter en juin et qui seront rémunérés. La personne qui choisira de s’inscrire sera payée pendant sa formation au salaire d’une « aide de service », c’est-à-dire 21$/l’heure. Si l’étudiant termine avec succès sa formation, il sera ensuite payé au salaire actuel via les primes ou la convention collective au taux de 26 $/l’heure. On pense que c’est une offre intéressante. Un nouveau programme de formation sera offert sur le terrain et dans des centres de formation professionnelle. Je pense à tous ceux qui ont perdu leurs emplois et qui sont à la recherche de travail. C’est un milieu stimulant et enrichissant. Avec les salaires que l’on offre, plus les différents programmes de fonds de pension et tout, je crois que l’on peut compter sur les gens », appuie François Legault.

 

MRC de Joliette et MRC de L'Assomption, le même combat

 

Bien des gens se sont étonnés de voir que la MRC de Joliette devait suivre les mêmes recommandations que les MRC de L’Assomption et Les Moulins, qui font partie de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Le premier ministre explique pourquoi cette décision a été prise: « Autant dans la MRC de L’Assomption que dans la MRC de Joliette, il y a eu un taux de contamination humanitaire très élevée. C’était dans la même proportion dans la MRC de Joliette que dans la MRC de L’Assomption. La Santé publique a donc décidé d’inclure la MRC de Joliette dans la CMM. Donc, pour ce qui est du déconfinement et de l’ouverture des commerces, la MRC de Joliette va suivre la CMM. »

 

L’Après COVID-19

 

Personne ne peut prédire l’avenir, mais le premier ministre est confiant de voir les choses se replacer et de reprendre une vie plus normale.

« Il y a des choses qui vont rester pour un bout de temps, les deux mètres entre chaque personne, notamment, mais progressivement, on va y arriver. Je suis certain que le peuple québécois est fait fort et que tous ensemble, nous allons être capable de passer à travers l’une des plus grosses crises de l’histoire. La culture, le sport, en tous cas pour les jeunes, ça va revenir, ça, j’en suis certain », de conclure le premier ministre.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média