Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

14 juillet 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

L’ascension d’Élaine Martel et la Brûlerie du Roy

L’impact de Femmessor dans le cheminement féminin

Élaine Martel

©Photo gracieuseté – Bruno Petrozza - Hebdo Rive Nord

La présidente de la Brûlerie du Roy, Élaine Martel est fière de tout ce qu’elle a accompli lors des derniers mois.

Il y a près d’une vingtaine d’années, Élaine Martel se lançait dans le domaine de l’entrepreneuriat. Ayant commencé avec un petit commerce, elle a forgé son expérience, s’est retroussée les manches et a affronté les défis. Au cours de son parcours, l’entrepreneure s’est tournée vers l’organisation Femmessor pour obtenir du soutien, des conseils et un coup de pouce, afin de poursuivre la réalisation de ses projets avec la Brûlerie du Roy.

Pour Élaine Martel, Femmessor a contribué à son développement en répondant à ses besoins. «Ça permet de travailler avec un groupe de femmes en parlant le même langage. On se rend compte qu’on fait face aux mêmes enjeux, comme la vie de famille», explique-t-elle. Également, elle reconnaît tout l’apport et l’aide qu’elle a reçue de Femmessor au niveau des enjeux financiers, de mise en marché, etc.

La femme d’affaires exprime avoir établi de bons contacts grâce à l’entremise de l’organisation qui voit au succès des femmes entrepreneures. L’équipe offre des services-conseils, de l’entraide, du réseautage d’affaires, des formations…D’ailleurs, elle était bien présente pour ses membres en temps de COVID-19.

Croire en ses rêves 

Depuis ses début en affaires, il y a plusieurs années, l’entrepreneure admet avoir grandement cheminé. «L’entreprise s’est construite à la sueur de mon front, un client après l’autre, jusqu’à tant que ça devienne ce que c’est aujourd’hui», fait part celle qui a vendu trois franchises La Brûlerie du Roy à L’Assomption, Repentigny, Lavaltrie, puis une corporative à Joliette. La première Brûlerie du Roy a vu le jour à Joliette, en 2003.

Brûlerie du Roy

©Photo tirée de Facebook – Brûlerie du Roy - Hebdo Rive Nord

Il y a une grande variété de mélanges en vrac de cafés.

Afrronter la pandémie 

Avec la COVID-19, Mme Martel a mis de côté ses futurs projets et souhaite avant tout passer au travers de cette crise. « On est tous obligé de voler à plus basse altitude avec ce qui se passe. On met de côté les projets futurs, mais ça demeure toujours dans la tête de chaque entrepreneure», souligne-t-elle. La présidente de la Brûlerie du Roy a trouvé complexe de rentabiliser les opérations lors des derniers mois.

« J’ai pris la décision de ne pas fermer du tout à Joliette. J’ai dû me battre pour dire que c’était trop dangereux de fermer les portes. Est-ce que j’ai pris la bonne ou la mauvaise décision? On va le savoir dans douze ou quinze mois», précise-t-elle.

Malgré la pandémie, l’entrepreneure est avant tout fière de ce qu’elle a accompli et des outils mis en place. Aujourd’hui, elle fait face à un marathon avec le déconfinement. À son avis, il s’agit aussi de travailler différemment, avec des mesures sanitaires, en plus de réintégrer le personnel.

Brûlerie du Roy

©Photo tirée de Facebook – Brûlerie du Roy - Hebdo Rive Nord

Les Brûleries du Roy se sont tournées vers la livraison, la boutique en ligne et le café en vrac qui s’est avéré un succès.

Se questionner 

À l’avis de la directrice générale de la Brûlerie du Roy, le déconfinement implique beaucoup de questionnements, notamment sur les conditions financières et l’impact humain. «C’est ce qui arrive quand tu travailles avec des êtres humains à tous les niveaux, les clients et les employés. Ce n’est pas évident.»

La situation actuelle demande de se réinventer. C’est pourquoi la Brûlerie du Roy s’est tournée vers des solutions alternatives telles que la livraison. Le café en vrac a été convoité, tout comme le site transactionnel avec la boutique en ligne.

Info: Brûlerie du Roy - brulerieduroy. com / Femmessor- femmessor.com

Femmessor en bref

Au cours de la dernière année, ce sont 4,8 millions de dollars qui ont été investis dans des entreprises à propriété féminine au Québec via le Fonds pour les femmes entrepreneures FQ (Femmessor, Fondaction et Investissement Québec à titre de mandataire pour le gouvernement du Québec).

Femmessor a offert des services-conseils personnalisés à plus de 1 000 entrepreneurs et compte plus de 3 500 participations aux différentes initiatives et services complémentaires dédiés aux entrepreneures.

L’organisation a soutenu et accompagné 27 entreprises à propriété féminine et a accordé une aide financière pour la création, la croissance et l’acquisition de 9 entreprises de la région. Femmessor a pour mandat de contribuer directement à la création, à la croissance et à l’acquisition d’entreprises dirigées et détenues en tout ou en partie par des femmes dans les 17 régions du Québec.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média