Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

06 août 2020

Renée-Claude Doucet - rcdoucet@lexismedia.ca

Quarante-cinq festivals se réunissent dans un même REFRAIN

Regroupement des festivals régionaux artistiques indépendants

Fous de théâtre

©Photo gracieuseté – Théâtre Hector-Charland - Hebdo Rive Nord

Le Fextival Fous de théâtre compte parmi les membres du regroupement le REFRAIN.

Avec les nombreuses restrictions engendrées par la pandémie de la COVID-19, l’industrie des arts et de la culture n’a eu d’autre choix que de se réinventer. Ainsi, les travailleurs du milieu ont décidé de se serrer les coudes afin de se pencher sur leur avenir. C’est ainsi qu’est né le REFRAIN. 

« En début de pandémie, j’ai contacté quelques directeurs de festivals que je connais en leur disant que ce serait peut-être bien de jaser, question que l’on se sente moins seul », souligne Patrick Kearney, initiateur du regroupement et directeur général du Festival Santa Teresa à Sainte-Thérèse. 

 

« Nous avons beaucoup partagé, chaque semaine, sur le respect des contrats et l’accès aux subventions, notamment, ajoute M. Kearney. Puis d’autres organisateurs se sont joints à nous au fil du temps. Nous étions parfois jusqu’à 45 représentants d’événements lors de nos rencontres Zoom. L’idée de former un regroupement permanent est venue naturellement. Toutes les régions du Québec sont aujourd’hui représentées. »

 

Plusieurs avantages découlent de cette initiative pour les travailleurs du milieu qui peuvent profiter de ce réseau pour partager des contrats types, des idées sur les événements écoresponsables et autres. « Ça nous permet de conserver certains commanditaires, nous motive, nous donne des arguments… c’est très porteur. C’est aussi comme un groupe de soutien. Nous sommes maintenant très positifs et regardons vers l’avenir. »

 

Mon Festival

©Hebdo Rive Nord, Caroline Babin

Avec la tenue des événements publics de 250 personnes qui est permise depuis le 3 août, les organisateurs culturels peuvent laisser aller leur imagination.

Aucune limite à l’imagination

 

Il faut dire qu’avec la tenue des événements publics de 250 personnes qui est permise depuis le 3 août et la levée de l’annulation des festivals annoncée le 5 août, les organisateurs culturels peuvent désormais laisser aller leur imagination. Déjà, différentes rencontres ont été possibles, alors que la règlementation ne permettait que des regroupements de 50 personnes.

 

« Il y a plein d’événements qui se sont transformés en version restreinte, mentionne M. Kearney. Nos régions demeurent animées. Je pense au Festival en chanson de Petite-Vallée, en Gaspésie, lors duquel on présentait des spectacles devant 50 personnes. Le Festif! De Baie-Saint-Paul fait pour sa part des séances d’écoute en petits groupes. Plus tard cet été, Le Festif offrira une série de spectacles intimes mettant entre autres en vedette Les Cowboys Fringants.  Il y en a qui ont fait des spectacles sur des chars allégoriques qui respectent les règles de distanciation… »

 

Programmation Été 2020

©Caroline Babin

Les organisateurs d’événement songent à différentes initiatives pour faire travailler les techniciens et les artistes.

Maintien des emplois

 

Question de demeurer actifs dans le milieu, plusieurs travailleurs se sont également lancés dans la production de matériel vidéo. « Il y a plusieurs captations vidéos en vue des événements numériques ou de l’automne. Les organisateurs d’événement songent à différentes initiatives pour faire travailler notre monde et nos artistes. »

 

Par ailleurs, en ce qui a trait au maintien des emplois, M. Kearney explique que la situation de la COVID-19 a particulièrement touché ceux et celles qui travaillent en production ou en direction technique, puisqu’il n’y a presque pas d’événements physiques, donc ces derniers ont eu accès aux mesures d’aide.

 

« Sinon, compte tenu de nos structures et du fait que nous avons accès à des subventions, la plupart des festivals vont passer à travers, ajoute-t-il. Ce sera plus difficile pour les événements qui démarrent, qui ne répondent pas aux critères pour les subventions. »

 

 

À surveiller!

 

L’année prochaine, le REFRAIN souhaite établir des parcours culturels. Par exemple, il serait possible de magasiner ses vacances en fonction des événements culturels. « Il y a un buzz sur la culture québécoise en ce moment et nous sommes appelés à bouger vite », termine Patrick Kearney.

 

La plateforme web est maintenant accessible au lerefrain.org. Surveillez les développements entourant les événements qui se tiennent sur le territoire de la MRC de L’Assomption dont Mon Festival, Fous de théâtre et la Fête au Petit Village.

 

Fête au Petit Village

©Francis Trudeau

La Fête au Petit Village se retrouve également parmi les membres.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média