Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

04 septembre 2020

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

L'escalade devient une discipline sportive reconnue

Un nouveau statut en tant que fédération sportive

Escalade Repentigny

©Photo Hebdo Rive Nord-archives

L’ajout de ce sport au programme des Jeux olympiques de Tokyo est un autre exemple de l’engouement croissant pour cette discipline.

La Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME) franchit une nouvelle étape dans le développement de ses athlètes de haut niveau avec le déploiement de son MDAE (Modèle de développement d’athlètes d’excellence en escalade sportive), lequel a dernièrement été approuvé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Il les aidera à atteindre des objectifs toujours plus ambitieux.

Ce nouveau statut en tant que fédération sportive reconnue confère donc désormais à l’escalade le titre de discipline sportive officielle au Québec.

En effet, l’escalade est en plein essor au Québec, comme ailleurs. De dix centres d’escalade à travers la province en 2010, le nombre avait plus que doublé, à 21, en 2018. Nous comptons à ce jour 39 adresses en province (Août 2020), ainsi qu’une division Développement au circuit de la Coupe Québec, lequel a regroupé des compétiteurs de tous âges et calibres en 2019, suivant une augmentation de 36 % par rapport à 2017 !

L’ajout de ce sport au programme des Jeux olympiques de Tokyo est un autre exemple de l’engouement croissant pour cette discipline. Avec ce modèle, la FQME se dote ainsi d’une structure pour amener la pratique sportive vers l’excellence et offrir de meilleurs services et outils à sa communauté.

Avec cette reconnaissance, la Fédération dispose de plus de moyens que jamais pour faire rayonner les grimpeurs qui se distinguent en compétition. Ces nombreux avantages incluent l’identification possible des athlètes au niveau provincial et parmi ceux-ci notons leur participation aux divers galas, à des programmes de soutien financier et éventuellement aux Jeux du Québec !

Par ailleurs, un Gala de la Coupe Québec sera présenté de façon virtuelle le mois prochain pour souligner les nombreuses réalisations de la dernière saison, conclue abruptement en raison de la COVID-19. L’événement permettra ainsi de reconnaître les athlètes qui se sont illustrés lors de la première moitié de la Saison 11 et les différents acteurs et partenaires du circuit. La FQME lancera aussi très prochainement les détails entourant son Programme de Sport-études du cycle secondaire, reconnu par le MEES.

Plus haut, plus vite, plus loin

 Le réseau de compétition s’est solidifié et les grimpeurs québécois peuvent rivaliser à la hauteur de leur talent. Arià Panadès Serra, élu jeune espoir de l’année, entretien des rêves ambitieux. Le grimpeur de 17 ans veut participer aux Jeux olympiques et il est convaincu des bienfaits de ce modèle sur le plan sportif.

Sophiane Bertrand, 15 ans, vise aussi une participation aux Jeux olympiques. Cette grimpeuse de l’Équipe Québec se démarque dans la province et au Canada et ce nouveau modèle devient un excellent outil pour l’aider à réaliser ses objectifs. Elle juge que les compétitions sont plus relevées qu’auparavant et qu’il est plus facile de rivaliser avec les autres athlètes.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média