Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 septembre 2020

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

« Le vernis vert de Trudeau ne colle pas » - Monique Pauzé

Bilan environnemental des libéraux pendant la pandémie

Monique Pauzé

©Photo Hebdo Rive Nord-archives

« La pandémie a occasionné de nombreux changements au Parlement canadien», explique Monique Pauzé

La porte-parole en environnement du Bloc Québécois, Monique Pauzé a dressé le bilan environnemental  inquiétant des libéraux lors du caucus estival de la formation politique. Elle a su démontrer que lorsque l’attention des Québécois est rivée sur la crise sanitaire, le gouvernement Trudeau cède à la pression de différents lobbys, dont celui du secteur pétrolier et gazier.

« La pandémie a occasionné de nombreux changements au Parlement canadien, explique Monique Pauzé. Les périodes de questions étant ce qu’elles sont, des échanges de 30 secondes, les débats étant inexistants, jumelés à l’absence d’activités du Comité ENVI ont fait en sorte que le gouvernement Trudeau a procédé à une multitude de déréglementations qui vont à l’encontre de la protection de l’environnement. Ces façons de faire qui se maintiennent encore aujourd’hui sont non seulement répréhensibles, mais elles risquent de s’accentuer d’ici la reprise des travaux le 23 septembre prochain. »

Selon Mme Pauzé, la seule bonne nouvelle des derniers mois c’est le recul du ministre Wilkinson qui a finalement décidé d’assujettir le projet d’agrandissement de la mine de charbon Vista Coalspur à une évaluation environnementale fédérale. Pour la députée, le ministre de l’Environnement aurait perdu toute crédibilité s’il avait maintenu sa décision puisque le Canada se targue sur la scène internationale d’avoir mis en place l’Alliance contre le charbon en partenariat avec l’Angleterre.

« Le gouvernement Trudeau a joué la carte verte aux élections fédérales de 2015 ainsi qu’en 2019, rappelle Monique Pauzé. Après avoir avancé son agenda pétrolier pendant la pandémie et maintenant qu’il est empêtré dans le scandale WE Charity, il utilise la démission de son ministre des Finances pour dire qu’il pourra enfin présenter un budget vert lors de notre retour en Chambre. Pour moi, ce qu’il a fait pendant la crise parle de lui-même. Au-delà des mots vides lancés chaque fois que les électeurs sont appelés aux urnes, il y a les actions que l’on pose. Le vernis vert de Justin Trudeau ne colle pas. La population, si elle est informée, ne sera pas dupe. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média