Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

18 septembre 2020

COVID-19 : situation plutôt stable, mais fragile

Bilan dans Lanaudière

Mesures sanitaires

©Depositphotos

Le directeur régional de santé publique, le Dr Richard Lessard, invite la population à respecter strictement les mesures sanitaires pour que Lanaudière demeure dans le palier vert.

Par Jean-Marc Gilbert - jmgilbert@lexismedia.ca 

 

Avec moins de 10 nouveaux cas de COVID-19 par jour, la région de Lanaudière est toujours dans le palier vert (vigilance), selon les niveaux d’alerte établis par le gouvernement. Toutefois, l’heure n’est pas au relâchement des consignes sanitaires, puisque la région est « proche, proche, proche » du palier jaune, selon le directeur régional de santé publique, le Dr Richard Lessard.

C’est ce qu’il a affirmé lors d’un point de presse organisé par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière le jeudi 17 septembre.

« Ça va relativement bien dans la région pour le moment [...] Mais ici aussi, il y a des partys privés. Souvent, à 10 personnes, on oublie le port du masque et les autres mesures », soutient M. Lessard. Il note aussi un certain relâchement dans les milieux de travail. « Certains employés laissent tomber les mesures de distanciation, surtout lors des pauses et des périodes de dîner. »

Dans les écoles de la région, on dénombrait alors une vingtaine d’élèves déclarés positifs.

 

Critères à géométrie variable

 

La Direction de santé publique se base sur trois critères pour définir le palier d’alerte d’une région : la situation épidémiologique, le contrôle de la transmission et la capacité du système de soins. Il est toutefois difficile de définir précisément à partir de quel moment une région doit changer de palier, parce que plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, a tenté d’expliquer le directeur régional.

« Par exemple, si nous avons 100 nouveaux cas à la suite d’une éclosion dans un endroit précis, ce n’est pas nécessairement inquiétant, car c’est plus facile à contenir et nous pouvons isoler ces gens-là. Par contre, si nous avons 100 cas sans éclosion, là, ça devient plus inquiétant, puisque ça veut dire qu’il y a transmission communautaire », a illustré M. Lessard.

Autrement dit, parfois, un seul critère sera suffisant pour justifier un changement de palier. D’autres fois, une combinaison sera requise selon la situation dans une région.

Pendant quelques semaines lors de la première vague, la MRC de Joliette était soumise aux mêmes consignes que les villes sur le territoire de la CMM. Se pourrait-il, en cas de seconde vague, que la région soit divisée de sorte que le palier d’alerte ne soit pas le même au nord et au sud de Lanaudière? « C’est en effet possible que des mesures supplémentaires soient en vigueur dans certaines parties de la région et pas dans une autre », affirme le Dr Lessard.

 

Plus de 400 préposés à l’œuvre

 

Durant le point de presse, le PDG du CISSS de Lanaudière, Daniel Castonguay, a aussi mentionné que parmi tous les préposés aux bénéficiaires formés après avoir répondu à l’appel du gouvernement cet été, 432 œuvrent actuellement dans les différents centres d’hébergement de Lanaudière. Au total, 485 personnes se sont inscrites, mais 432 ont obtenu leur certification. « C’est une bonne chose. Ça vient pallier en partie la pénurie de main-d’œuvre et ça permet d’éviter la mobilité pour que les préposés ne soient pas envoyés d’un établissement à l’autre », ajoute M. Castonguay.

 

Opérations policières

 

Vendredi, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé une vaste opération policière visant plus de 1 000 restaurants, bars et lieux de réception de la province au cours au week-end.

« L'opération OSCAR, pour Opération systématisée comportements à risque, visera à identifier les endroits où il pourrait y avoir des problèmes de respect des règles sanitaires et à y intervenir, le cas échéant », peut-on lire dans un communiqué gouvernemental.

 

Toutes les régions seront visées, particulièrement celles qui sont au palier jaune.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média