Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

12 novembre 2020

Renée-Claude Doucet - rcdoucet@lexismedia.ca

Un troisième roman attendu pour Marie-Christine Chartier

« Le sommeil des loutres »

Marie-Christine Chartier

©Gracieuseté

Après le succès de ses deux premiers romans, Marie-Christine Chartier a senti que son troisième bouquin était attendu.

Après le succès retentissant de ses deux premiers romans, L’allégorie des truites arc-en-ciel et Tout comme les tortues, Marie-Christine Chartier propose une troisième œuvre tout aussi singulière, Le sommeil des loutres. Le nom de celle qui prêtera sa plume au Centre régional universitaire de Lanaudière (CRUL) à titre de blogueuse dans les prochaines semaines se fait de plus en plus entendre sur la scène littéraire. 

Entre l’écriture de sa thèse de doctorat et sa charge de cours à l’Université Laval, l’auteure originaire de Repentigny aime particulièrement se retrouver avec ses personnages et leur donner vie au fil des chapitres. Jusqu’à présent, elle confie avoir eu de la chance, l’inspiration a toujours été au rendez-vous, particulièrement pour ce troisième roman, fort attendu du public.

Ses personnages prennent forme naturellement, comme celui de Jake, le héros de sa troisième histoire et l’un de ses favoris. Jake a 21 ans, il a grandi sous les feux des projecteurs. Son succès est cependant de l’histoire ancienne, alors qu’il est appelé à retourner vivre chez ses parents.

« Jake est spécial, les gens m’en parlent beaucoup. C’est un personnage chouchou », souligne Marie-Christine. Ce personnage, elle l’avait en tête depuis un bon moment. « J’avais commencé à écrire cette histoire lorsque j’étais aux États-Unis. (Ancienne athlète de haut niveau en tennis, Marie-Christine a vécu six ans aux États-Unis.) J’avais hâte de pouvoir la ramener ici. J’ai donc réécrit le récit, en gardant l’essence des personnages. Le fait que ça faisait aussi longtemps que l’histoire « mijotait », paraît dans le texte. »

Par ailleurs, les deux personnages principaux du bouquin sont plus jeunes que ceux que l’on retrouve dans ces deux premiers romans. Jake a 21 ans et Émilie en a 18. « Ils sont un peu plus jeunes, mais ils sont plutôt matures émotionnellement et vivent des choses auxquelles les plus vieux peuvent s’attacher également. »

Certes, l’amour sera au rendez-vous, mais ce n’est pas le sentiment premier qui ressort de cette histoire.

De son côté, Émilie a 18 ans et rêve de devenir médecin. Cependant, « elle a une faille de la grosseur du Grand Canyon au travers du corps depuis que son premier amour l’a laissée », écrit l’auteure.

C’est ainsi que Marie-Christine met en scène deux personnages qui n’ont rien en commun à première vue, mais que le destin réunira, notamment par le biais de leur travail à la pizzéria du coin.

Le sommeil des loutres

©Gracieuseté

« Le sommeil des loutres » est disponible partout en librairie.

Proche de ses lecteurs

 

Celle qui dépeint les relations humaines dans un échange de dialogues précis et sensible tient à son tour à conserver une relation étroite avec son lectorat. En ces temps de pandémie, Marie-Christine veille à demeurer bien présente sur ses plateformes afin d’échanger avec le public.

« Avec les médias sociaux, nous sommes choyés en tant qu’auteurs de pouvoir communiquer avec les gens qui nous lisent. Je prends le temps de répondre aux commentaires et si un lecteur m’envoie une photo prise avec mon livre, je la partage à nouveau. C’est une partie du travail qui me fait vraiment plaisir, car on réalise concrètement l’impact que notre écriture peut avoir dans la vie des gens. »

Marie-Christine raconte qu’au début du confinement, en mars dernier, elle travaillait intensément sur l’écriture de son roman. Les commentaires de ses lecteurs lui donnaient une motivation supplémentaire pour poursuivre sa démarche.

En plus de travailler activement sur l’écriture d’un quatrième roman, l'auteure agira à titre de blogueuse pour le CRUL prochainement, une expérience qu’elle accueille avec enthousiasme. « Cela me permettra de varier mes styles d’écriture, notamment. Je me sens privilégiée de pouvoir utiliser ma plume pour parler d’enjeux qui sont importants pour moi, dont l’éducation. J’ai senti que c’était une belle plateforme pour m’exprimer », conclut celle qui aura carte blanche pour ce projet.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média