Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

27 novembre 2020

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Honorer l’héritage musical avec un vent de fraîcheur

Un premier album pour Via Pangée

Via Pangée

©Photo gracieuseté – Audrée Loiselle - Hebdo Rive Nord

Louis Thibault et Philippe Girard ont parti leur duo Via Pangée. Les multi-instrumentistes ont lancé leur premier album Homonyme, le 6 novembre dernier.

Après avoir visité plusieurs pays ensemble, Louis Thibault et Philippe ­Girard (Via ­Pangée) ont développé un vif intérêt pour les traditions musicales en plus de partager une belle complicité. Après avoir étudié en musique au cégep et à l’université, les deux acolytes ont choisi de se pencher sur la musique trad, folk et celle de la tradition québécoise. Ils lançaient récemment un premier album Homonyme.

Via Pangée est né en 2016. « Avec les voyages, on a entendu de la musique traditionnelle d’un peu partout et on s’est dit que ça serait le fun de se lancer là-dedans et de voir ce que ça pourrait donner», exprime Philippe Girard.

Pour sa part, Louis Thibault reconnaît avoir eu envie d’écouter de plus en plus de musique québécoise après ses études.

« Ça nous a donné le goût d’aller plus en profondeur au niveau des racines de notre musique traditionnelle et comment on peut l’interpréter», partage-t-il.

La découverte de l'Europe 

Partir loin de chez soi peut inspirer. C’est exactement ce qu’a ressenti Philippe en voyage. Il s’est mis à écouter de la musique traditionnelle.

« Je ne sais pas si c’était par nostalgie d’entendre la musique de chez nous, mais je pense que je me suis ouvert davantage à cette musique.» C’est à ce moment que l’engouement s’est installé et l’intérêt est resté.

De son côté, Louis a ressenti ce vent d’inspiration en allant en Europe de l’Est.

« C’est là que je me rendais compte qu’il y avait beaucoup de similarités dans les musiques traditionnelles et ça m’a donné envie de me pencher sur l’histoire de notre pays et de notre région.»

Les deux multi-instrumentistes lanaudois ont ainsi eu envie de tisser des liens entre leur musique et celle d’ailleurs.

Colaborations musicales 

L’album Homonyme représente les fruits de plusieurs années de travail. Les complices ont attendu presque qu’un an avant de pouvoir le sortir.

« ­On a voulu avoir un recul sur notre propre musique, parce que lorsque nous sommes en création intense, on se lance dans des directions, puis ça prend un certain moment avant de voir si on a bien fait les choses», soutient Louis.

L’œuvre regroupe plusieurs collaborations. Selon les deux musiciens, l’album est éclectique, festif et le fun à écouter.

« Je dirais que c’est un album qui n’est pas nécessairement fait pour les puristes de la musique traditionnelle québécoise, mais pour ceux qui sont curieux des autres musiques traditionnelles du monde», indiquent-t-ils.

Via Pangée a repris des anciennes pièces d’archives francophones, mais est aussi allé de l’avant avec des compositions qui leur sont propres, s’inspirant du folklore du Québec.

On peut notamment entendre sur l’album La fleur du temps, une pièce écrite et composée par Gilles Vigneault. Les complices ont demandé au chanteur et violoniste, Nicolas Pellerin, de la formation Les Grands Hurleurs d’interpréter la pièce dans une nouvelle version. Louis Thibault et Philippe Girard ont également travaillé sur cette pièce musicale avec d’autres collaborateurs, dont le Quatuor esca.

Ils sont fiers du résultat, puisqu’ils tenaient à mettre leurs couleurs sans dénaturer l’œuvre de Vigneault. Via Pangée souhaitait également mettre en lumière des pièces moins connues, dont Honoré, une chanson acadienne.

Désirant la présenter à leur façon, ils ont fait appel à l’ambassadrice de l’Acadie, Édith Butler, pour la chanter.

« Ce n’est pas facile de reprendre le répertoire traditionnel, mais nous sommes soucieux de bien faire les choses, donc nous trouvons toujours une nouvelle façon de faire les choses», aborde Louis Thibault.

D’autres voix se font entendre sur Homonyme, telles que Michel Lalonde pour la chanson Dis-moi Charles, le contrebassiste Mathieu Désy et le pianiste Stéphane Aubin.

Processus de création 

Les deux musiciens qui se complètent dans leur art confirment arriver chacun leur tour avec une idée de base, avant de la travailler ensemble. Via Pangée profite de la pandémie pour créer. Le duo se penche déjà sur du nouveau matériel.

Ceci dit, ce dernier aurait aimé tester ses pièces musicales sur scène. Les deux multi-instrumentistes confient avoir très hâte d’aller à la rencontre du public pour présenter leur premier album.

Jusqu’à présent, Louis et Philippe sont heureux des commentaires reçus de la communauté artistique et de leurs proches.

« ­On s’amuse beaucoup sur l’album. On a eu une idée flyée. On la développe et on se laisse aller», expliquent-ils.

Via Pangée invite tous les curieux à découvrir et explorer la musique trad et folk.

«  Si vous êtes quelqu’un de curieux dans la vie sur la musique, la tradition ou l’histoire, c’est un album qui dure une cinquantaine de minutes. Je crois que ça vaut la peine de s’assoir et de l’écouter, car c’est assez éclectique et c’est un bon moment à passer avec cet album-là. », ajoute Louis.

«  Je pense que si vous aimez la musique trad, écoutez notre album et voyez ce que vous en pensez. Si vous aimez ça, tant mieux. Si vous pensez que nous n’aimez pas la musique trad, écoutez notre album avec des oreilles ouvertes. Peut-être que ça va vous ouvrir à un monde qui est vraiment fascinant. », conclut Philippe.

L’album est disponible Homonyme dès maintenant.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média