Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 janvier 2021

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Mettre l’espoir de l’avant pour prévenir le suicide

Semaine nationale de la prévention du suicide

Ghyslain Dufresne

©Photo gracieuseté - tzaramaud.com - Hebdo Rive Nord

Ghyslain Dufresne, porte-parole du Centre de prévention du suicide de Lanaudière.

Le Centre de prévention du suicide de Lanaudière (CPSL) vient d’annoncer la programmation de la Semaine nationale de prévention du suicide (SPS), qui aura pour thème « Je mets l’espoir de l’avant ». L’événement visant à faire tomber les tabous entourant le suicide et à faire connaître le numéro de la ligne d’intervention 24/7, le 1 866 APPELLE, se tiendra du 31 janvier au 6 février.

Michel Pilon, président du CPSL et endeuillé par suicide, a déclaré : « On sent actuellement un souci des gens et des organisations concernant la santé mentale. En tant que président du CPSL, je suis content de voir autant de gens nous épauler dans notre mission. Ça me touche énormément aussi, en tant que papa endeuillé par suicide, de voir autant de monde se rallier à la cause. »

Par son implication, Michel Pilon confie qu'il essaie de donner un sens à quelque chose qui n'en a pas, soit la perte de sa fille.

Soulignons qu’en cette année particulière, le Centre de prévention du suicide de Lanaudière célèbre son 20e anniversaire. L’une des missions de l’organisme est de sensibiliser et de mobiliser le territoire autour d’événements clés tels que la SPS.

Malgré le contexte pandémique, quelque 220 organisations collaboratrices ou participantes sont rassemblées autour des activités de sensibilisation et de promotion prévues dans le cadre de la SPS 2021.

L’organisme a d’ailleurs profité de la conférence de presse pour glisser quelques mots sur l’effet de la pandémie sur la détresse.

« On ne fera pas semblant que ça va bien, la période que l’on vit crée bien de l’insécurité », a mentionné Eveline Laurin, coordonnatrice clinique au CPSL, en ajoutant que la pandémie et les mesures sanitaires bouleversent, modifient nos repères et demandent de l’adaptation constante. « C’est normal d’avoir de fréquentes bouffées d’anxiété, de découragement, d’exaspération face aux règles sanitaires, à l’isolement et à toutes leurs conséquences. Ce n’est pas un signe de maladie, ce n’est pas anormal, c’est sain comme réaction. C’est important de faire preuve de bienveillance et d’auto compassion envers nous-mêmes. »

Mme Laurin a incité les gens à consulter les organismes communautaires de la région en cas de besoin et de détresse. « On entend beaucoup dire que les hôpitaux sont débordés. Toutefois, il n’y a pas que les hôpitaux pour soutenir les gens qui vivent de la détresse psychologique. De nombreux organismes communautaires sur tout le territoire de Lanaudière sont disponibles pour répondre à différents besoins de la population. »

Programmation de la SPS

Comme toujours, l’édition lanaudoise de la Semaine nationale de prévention du suicide, pilotée par le CPSL, est organisée de concert avec une panoplie de partenaires de différents milieux. Cette année, le CPSL et ses précieux collaborateurs ont voulu joindre plus particulièrement les sentinelles en prévention du suicide, les établissements d’enseignement ciblant les adolescents et les adultes, les organismes offrant de l’aide de dernier recours, les municipalités et les entreprises lanaudoises et, finalement, les organisations œuvrant en employabilité et en développement économique.

Savoir reconnaître la détresse et connaître les ressources d’aide

Maintenant plus que jamais, il importe d’être bienveillant et attentif à ceux qui nous entourent. C’est pourquoi le Centre de prévention du suicide de Lanaudère invite les organisations ciblées à faire connaître les indices et les signes pouvant révéler une détresse ou un risque suicidaire. Plusieurs outils de sensibilisation, comme un feuillet et un diaporama présentant les signes à surveiller et les moments critiques susceptibles d’augmenter la détresse, ainsi qu’un atelier intitulé Comment accueillir la détresse, ont été conçus pour aider les gens à reconnaître plus facilement la détresse et les aider à mieux y faire face.

« On veut redonner de l’espoir et le pouvoir d’agir aux gens », a déclaré le porte-parole du CPSL, Ghyslain Dufresne.

Mettre l’espoir de l’avant signifie aussi normaliser la demande d’aide aux ressources et faire connaître ces dernières. Cartes professionnelles, affiches, visuels promotionnels, autocollants à apposer sur les trousses de premiers soins et bloc-notes seront distribués tout au long de la semaine par les organisations participantes pour augmenter le rayonnement de la SPS et du numéro de la ligne 1 866 APPELLE.

Les sentinelles en prévention du suicide sont des adultes volontaires formés pour repérer la personne suicidaire, établir un lien avec elle et la référer aux ressources d’aide appropriées. Les milieux qui comptent des sentinelles ont été invités à mettre en place des activités à la fois ludiques et créatives pour faire connaître leurs sentinelles et le rôle qu’elles jouent, en plus de bénéficier d’une vidéo explicative qu’ils pourront diffuser auprès de leurs membres.

Finalement, les Lanaudois peuvent contribuer à l’événement en participant au Selfie pour la vie (auprès des organisations participantes), en cliquant « j’aime » sur la page Facebook du CPSL, en partageant ses publications et en agrémentant leur photo de profil du décor que l’organisme a créé pour souligner l’événement. On peut aussi se procurer les outils numériques de la campagne en visitant le www.cps-lanaudiere.org/evenements/sps/.

Semaine de la prévention du suicide

©Photo gracieuseté - Hebdo Rive Nord

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média