Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

31 mars 2021

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Lise Lavallée salue les investissements additionnels de 150 M$ pour lutter contre l’exploitation sexuelle des mineurs

Ces sommes serviront à mieux informer la population

Lise Lavallée

©Photo gracieuseté

Rappelons que lors de la législature précédente, la députée de Repentigny avait porté le dossier de l’exploitation sexuelle des mineurs à bout de bras.

La députée de Repentigny se réjouit que le budget 2021-2022 propose des investissements additionnels de 150 M$ sur une période de cinq ans en réponse aux recommandations émises par la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs.

 

: Plus concrètement, ces sommes serviront notamment à mieux informer et sensibiliser la population sur ce phénomène, à renforcer la répression des proxénètes et la responsabilisation des clients-abuseurs, et à soutenir la réhabilitation des victimes pour briser le cercle de l’exploitation. Cela se traduira entre autres par le déploiement de campagnes de sensibilisation, le renforcement de la capacité de l’Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme, et la bonification du soutien aux organismes qui interviennent auprès des victimes et des clients-abuseurs.

« Ces investissements permettront la mise en œuvre d’un plan d’action visant à contrer l’exploitation sexuelle des mineurs. Cela démontre à quel point notre gouvernement prend ce dossier au sérieux, un dossier que j’ai défendu bec et ongles au cours de la dernière législature et qui se voit enfin accorder toute l’importance qu’il mérite. Il faut mettre les efforts en place pour prévenir et contrer l’exploitation sexuelle, en particulier auprès de nos jeunes. On se doit de tout mettre en œuvre pour qu’ils puissent évoluer dans un environnement sain et sécuritaire»

Lise Lavallée, députée de Repentigny

Publicité

Défiler pour continuer

 

Rappelons que lors de la législature précédente, la députée de Repentigny avait porté le dossier de l’exploitation sexuelle des mineurs à bout de bras, en présentant notamment un Plan de lutte à la prostitution juvénile, afin d’identifier des pistes de solution viables pour s’attaquer à ce fléau. En février 2019, après l’arrivée au pouvoir du gouvernement en place, elle a demandé la création d’une commission parlementaire spéciale non partisane, aux côtés de son collègue Ian Lafrenière, afin de se pencher sur ce phénomène.

 

Mise en place en juin 2019, la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs, sous la présidence de Lucie Lecours et avec la participation de tous les partis de l’Assemblée nationale, a permis d’établir un portrait de ce fléau au Québec. Dans son rapport final déposé en décembre dernier, la Commission a émis 58 recommandations visant globalement à bonifier l’action gouvernementale en matière de prévention et de lutte contre l’exploitation sexuelle, à sensibiliser la population et certains acteurs spécifiques à cette problématique, à secourir et à soutenir les jeunes victimes ainsi que leurs proches, à promouvoir la recherche et la concertation des intervenants, et à responsabiliser les clients-abuseurs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média