Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 avril 2021

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Le PDRL désire un mur antibruit à coût moindre

Le PDRL est étonné sur cette décision du conseil municipal

Jean Langlois

©Photo Hebdo Rive Nord-archives

Jean Langlois a été le seul élu à voter contre le règlement d’emprunt.

Le Parti démocratique de Repentigny-Le Gardeur (PDRL) est déçu de la décision du conseil municipale à 11  pour et 1 élu contre, soit Jean Langlois pour l’adoption du règlement d’emprunt 571 aux coûts de 8,7 millions $. Une décision qui a été prise lors de la séance du conseil de ville, tenue en webinaire, le mardi 13 avril dernier.

 

Le PDRL s’est opposé à ce règlement d’emprunt pour la réalisation d’un mur de 824 mètres linéaires aux abords de l’autoroute (40) Félix-Leclerc du quartier #2 au coût de 8,784 millions $, alors qu’un ouvrage semblable a été réalisé à la ville de Laval dans le quartier Sainte-Rose aux abords de l’autoroute 15 sud pour 1130 mètres linéaires au coût de 5,4 millions $.

 

La ville de Laval a réalisé un mur antibruit en 2019 à des coûts moindres pour 306 mètres linéaires supplémentaires… :«Quels seront les coûts de revient que la ville devra assumer afin de couvrir les 12,5 kilomètres restant dans les cinq districts électoraux, qui en réclament depuis plus de 25 ans?» demande Jean Langlois

 

Le PDRL est étonné sur cette décision du conseil municipal qui désire vouloir aller de l’avant avec un mur en béton avec des composantes munies de panneaux acryliques (plexiglas) fortement polluantes, dont la valeur à elle seule est de 2,204,400.00 $ (2,2 millions $)  

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média