Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

18 mai 2021

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

L’histoire d’espionnage n’est pas terminée pour Daniel Touchette

Lancement d’un second roman, Ulla

Ulla

©Photo gracieuseté – Daniel Touchette - Hebdo Rive Nord

Après avoir lancé Léa l’an dernier, l’auteur Daniel Touchette présente la suite Ulla.

Après l’écriture de Léa, Daniel Touchette, présente Ulla, le second tome de sa série. À la lumière du succès rencontré avec son premier livre, le policier retraité maintenant auteur plonge à nouveau son lectorat au cœur d’une histoire d’espionnage.  

vant de se concentrer sur sa passion, celle de l’écriture, Daniel Touchette a œuvré trente ans au sein du Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM).

Toujours aussi inspiré par ses expériences liées aux enquêtes, par le travail de terrain et par le centre-ville de Montréal, l’auteur n’a pas délaissé ses personnages longtemps. D’ailleurs, avec Léa, M. Touchette s’était laissé une porte ouverte afin de poursuivre son récit.  

Le Repentignois n’a pratiquement pas pris de pause entre la sortie de son premier roman et celle du deuxième. En six mois, l’œuvre entière était complétée. « Le fait de réussir à terminer la suite de Léa est un bel accomplissement pour moi. », indique-t-il.  

L’auteur avait déjà une idée de l’histoire au début du processus d’écriture, mais il avoue l’avoir créé au fur et à mesure. 

« C’est comme si je voyais un film dans ma tête. », lance-t-il.  

Place au suspense 

Avec ce deuxième livre, les lecteurs retrouvent une atmosphère similaire au premier, avec un rythme soutenu et du suspense. Les événements se déroulent deux ans après le premier tome et le personnage principal voyage davantage à l’international.  

Ayant pu se libérer de l’organisation dont elle était séquestrée, Ulla n’a plus de contacts avec ses amis, un choix qu’elle a fait. Sa quête est d’arrêter l’administrateur d’Hadès et de mettre fin à son règne. Cependant, son frère Léon est toujours sous son emprise. Elle est à sa recherche pour le sauver.  L’auteur décrit le contexte dans lequel Ulla se positionne. 

« Dans le premier livre, on apprend qu’elle a été kidnappée quand elle était jeune pour être à la solde d’Hadès, un groupe de gens qui commettent des meurtres, des tueurs à gages. Ce qu’on apprend dans le deuxième tome c’est que Léa a tout simplement renié le nom de code que lui avait donné Hadès. Elle reprend son nom de jeune fille qui est Ulla Svensson. D’où le titre « Ulla ». », soutient l’auteur.  

Une policière à l'avant-plan 

Daniel Touchette confesse avoir développé un attachement pour les personnages de Mathilde, la policière dévouée et du jeune adolescent Maxime qui suit le personnage principal au fil des aventures. 

À travers l’histoire, le Repentignois souligne aborder la violence conjugale, un sujet qui demeure d’actualité et auquel les policiers sont appelés à intervenir. M. Touchette avait le souhait de mettre plus l’accent sur le personnage de Mathilde.  

« Elle était présente dans le premier livre, mais je voulais qu’on la retrouve encore et plus au niveau des activités de policier. », fait-il part. Parmi les autres thèmes, l’ancien policier a voulu maintenir le rythme de l’histoire et d’intensité comme dans le premier livre sans omettre l’attachement aux personnages. Également, une petite romance se développe pour Maxime au sein du second tome. Le lectorat découvrira aussi le Service de sécurité nationale canadien, une entité inventée de toute pièce.

Rituel d’écriture efficace

Pour son premier livre, Daniel Touchette avait développé sa propre façon d’écrire. Celui-ci a conservé cette même méthode, c’est-à-dire qu’il se consacre le matin à s’entraîner ou à des tâches, puis plonge dans son histoire autour de 10h. Sa journée se termine vers l’heure du souper. Sans se mettre de pression, il écrit quelques pages chaque jour et maintient ce rythme toutes les semaines.

L’auteur n’a jamais eu le syndrome de la page blanche et ajoute ne pas se faire de plan à l’avance. Lorsque ses idées sont moins claires, il sort prendre l’air et met ses écouteurs. Avant d’envoyer une première version à son éditeur, il s’assure de faire lire son histoire à quelques personnes proches.

N’ayant pas encore statué sur la façon de lancer son deuxième tome, Daniel Touchette est conscient que les circonstances pour réaliser un lancement officiel ne sont pas optimales avec la pandémie. Il confirme sa participation pour deux évènements, soit pour le Salon du livre à Sherbrooke et à Montréal.

M. Touchette dévoile qu’il y aura un troisième tome et confie avoir envie de poursuivre les aventures des personnages auxquels il a développé un attachement.

Daniel Touchette

©Photo gracieuseté – Daniel Touchette - Hebdo Rive Nord

Le Repentignois plonge le lectorat au cœur d’un récit policier où l’action et le suspense s’entrecroisent.

Fierté 

L’ancien policier demeure rempli de gratitude envers les lecteurs qui ont pris un moment pour faire part de leurs commentaires et qui apprécient son œuvre. Il se réjouit d’avoir été au bout du processus en mettant son histoire sur papier.

Par ailleurs, Daniel Touchette est ouvert à parler de sa passion et à partager son vécu comme policier et auteur avec des jeunes des écoles ou dans un autre contexte propice aux échanges avec le lectorat.

Ulla sera en vente en librairie et en numérique dès le 12 mai prochain. Le livre s’adresse à un large public. Il est conseillé de téléphoner pour savoir si le livre est disponible. Pour en savoir plus, on consulte la page Facebook « Daniel Touchette – Auteur. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média