Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 juin 2021

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Olivier Goyet obtient le poste de directeur général

Conseil municipal de Charlemagne

Normand Grenier

©Photo Hebdo Rive Nord-archives

Le maire de Charlemagne, Normand Grenier, était heureux de l’embauche du nouveau directeur général.

Grosse soirée de travail pour les élus de la Ville de Charlemagne, ce mardi 1er juin. Encore une fois, les règles de la Santé publique ont fait en sorte que tout ce beau monde a dû travailler à huis clos, ce qui n’a pas empêché les membres du conseil de travailler fort sur plusieurs dossiers.

Un des points saillants de cette séance est sans contredit l’embauche d’Olivier Goyet à titre de directeur général et greffier. Après une période de mise en évaluation d’environ 6 mois, ce dernier a passé le test avec succès ce qui lui donne la chance d’obtenir le poste tant convoité. Le maire de Charlemagne, Normand Grenier, était très heureux du dénouement de cette longue saga: «Je pense honnêtement que nous avons fait le bon choix. Olivier s’est distingué par son travail et son leadership au sein de la municipalité et je pense qu’il va faire un bon bout de chemin avec nous.»

Du renfort aux loisirs et communications

De plus, lors de la dernière séance du conseil, la municipalité a entériné le processus de sélection en vue de combler le poste de coordonnatrice en loisirs et communications. Le comité de sélection a réalisé cinq entrevues de sélection et leur a été remis aux membres du conseil municipal. Dans ce dernier, il a été proposé que la Ville de Charlemagne engage Valérie Pelletier à titre de coordonnatrice en loisirs et communications. Il est à noter que les conditions de travail et la période de probation sont celles prévues dans la convention collective des employés cols blancs en vigueur.

 

Les élus se sont au penchés sur le vote par correspondance. Considérant qu’en vertu des dispositions de l’article 582.1 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, le ministre peut, par règlement, établir les modalités selon lesquelles peut être exercé, par correspondance, le droit de vote d’une personne qui est inscrite comme électeur ou personne habile à voter sur la liste électorale ou référendaire à un autre titre que celui de personne domiciliée.

Considérant qu’en vertu des dispositions de l’article 659.4 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, une résolution doit être prise au plus tard le 1er juillet de l’année civile où doit avoir lieu une élection générale ou, s’il s’agit d’une élection partielle, au plus tard le quinzième jour suivant celui où le conseil a été avisé du jour fixé pour le scrutin. Dans le cas d’un scrutin référendaire, cette résolution doit être prise lors de la séance du conseil au cours de laquelle doit être fixée la date du scrutin. Les mêmes règles s’appliquent à une résolution dont l’objet est de résilier une résolution antérieure.

 

Considérant qu’en vertu des troisième et quatrième alinéa de l’article 659.4 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, tels que modifiés par l’article 40 du Règlement du DGE, une résolution doit être prise au plus tard le 1er juillet 2021 et une copie vidimée de celle-ci doit être transmise, le plus tôt possible après son adoption, à la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation ainsi qu’au directeur général des élections. Il a été résolu d’utiliser le vote par correspondance pour toute personne inscrite sur la liste électorale ou référendaire comme électeur ou personne habile à voter à un autre titre que celui de personne domiciliée lors de tout scrutin.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média