Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

29 juin 2021

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Une double nationalité pour le Maître Edgar à L’Assomption

Bryan Bellon reprend le flambeau

Bryan Bellon

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Bryan Bellon est officiellement le propriétaire du Maître Edgar à L’Assomption depuis avril dernier.

Depuis son arrivée au Québec, en 2012, Bryan Bellon ne cesse d’accumuler les réussites. La vie lui offre des opportunités et il plonge sans hésiter dans tous les projets qui se présentent à lui. Après avoir travaillé pendant depuis huit ans au Bistro L’Ange Cornu et partageant son temps au Maître Edgar à L’Assomption, le passionné du monde de la restauration a officiellement repris le flambeau du resto-pub assomptionniste en avril dernier. 

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

L’entrepreneur veut faire découvrir la Belgique à travers des recettes et des bières.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le propriétaire offre maintenant un nouveau menu et s’est entouré d’un chef expérimenté pour y arriver.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le resto-pub se veut à l’image du poète et romancier, Edgar Allan Poe.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le décor du pub plonge la clientèle dans l’univers d’Edgar Allan Poe.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le propriétaire a commencé à offrir une plus grande variété de bières belges.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Le pub Maître Edgar est situé au 277 Boulevard de l’Ange-Gardien, à L’Assomption.

©Photo gracieuseté - Bryan Bellon - Hebdo Rive Nord

On retrouve un grand bar avec une belle variété de cocktails.

©Photo gracieuseté - Bryan Bellon - Hebdo Rive Nord

L’entrepreneur propose une version 2.0 du Maître Edgar.

©Photo gracieuseté - Bryan Bellon - Hebdo Rive Nord

Les lumières sont tamisées en soirée et l’ambiance est festive.

©Photo gracieuseté - Bryan Bellon - Hebdo Rive Nord

Le nouveau propriétaire a reçu une vague d’amour sur les réseaux sociaux lorsqu’il a annoncé reprendre le flambeau du Maître Edgar.

©Photo gracieuseté - Bryan Bellon - Hebdo Rive Nord

La clientèle peut profiter d’un nouveau menu autant pour la cuisine que les cocktails.

©Photo Sarah Elisabeth Aubry - Hebdo Rive Nord

Depuis huit ans, Bryan a travaillé au Bistro L’Ange Cornu et a également œuvré au Maître Edgar.

L’entrepreneur souhaite maintenant ajouter sa touche belge au commerce, en faisant découvrir son coin de pays grâce à un nouveau menu repensé et des bières de chez lui. Il faut dire que L’Assomption lui rappelle son village natal. 

Bryan, ses parents et sa sœur se sont tout d’abord installés à Laval. Après quelque temps, ils ont découvert L’Assomption et sont tombés sous le charme de la municipalité.  

Bryan se rappelle son arrivée au Québec, lui qui a terminé son secondaire à Laval. Il indique s’être habitué rapidement à l’accent québécois ainsi qu’au mode de vie de son nouveau chez-soi. À 18 ans, il s’est mis à la recherche d’un emploi lui permettant de consolider études-travail. 

Peu de temps après avoir débuté ses démarches, il est invité à commencer à travailler du côté-bar au Bistro L’Ange Cornu. « J’ai appris comme ça. Je connaissais un peu le monde des bars. 

« En Belgique, mon père a été DJ et travaillait dans l’évènementiel…je connaissais le monde de la restauration un petit peu. », fait-il part. C’est grâce aux propriétaires de l’endroit que le nouveau propriétaire du Maître Edgar a pu acquérir son bagage et sa confiance.  

Dès l’ouverture du Maître Edgar à L’Assomption en 2017, il a un coup de cœur pour ce pub et pour l’ambiance, mais également pour l’univers d’Edgar Allan Poe. Bryan s’est impliqué cœur et âme dans la conception du pub avec l’ancien propriétaire, Jonathan Lepage. Ils ont collaboré, avec l’aide d’un ébéniste, afin de créer un endroit à leur goût. 

« J’ai connu la naissance du Maître Edgar dès le début. », ajoute-t-il. Pendant une période, il a fait des heures ici et là au Bistro L’Ange Cornu et au Maître Edgar.  

En attente de recevoir ses papiers pour l’immigration, Bryan ne pouvait œuvrer sur les chantiers et faire son métier. Il a donc continué de travailler dans la restauration. «

Finalement, je n’ai jamais touché au domaine de la construction. », indique celui qui a effectué un DEP en charpenterie-menuiserie. Aujourd’hui, Bryan est officiellement résident permanent. Pendant les derniers mois, il a travaillé pour une ébénisterie à L’Assomption et continue à offrir un peu de son temps.

Maître Edgar 2.0

Ce ne sont pas les idées qui manquent dans la tête du nouveau propriétaire. 

« Le but, c’est de rentrer des produits québécois belges ici. C’est important d’encourager local. On reste au Québec. On ne veut pas que les gens disent que c’est un truc belge. Un jour, j’aurai la double nationalité. Je l’espère. », souligne-t-il.  

À la base, l’aspect esthétique et le style du Maître Edgar lui plaisaient déjà. Au niveau du menu, le propriétaire souhaite le retravailler. C’est pourquoi il a trouvé un chef cuisinier expérimenté avec lequel il a élaboré de nouveaux plats belges avec des produits québécois. 

« J’instaure l’apéro. Tu sais à quelle heure ça commence, mais tu ne sais pas à quelle heure ça finit...Ici, il y avait un gros clash entre la cuisine et le bar. C’est ce qui ne fonctionnait pas. », s’exclame-t-il.  

Pour sa part, Bryan aime se retrouver derrière le bar. C’est ce qui lui plaît le plus, en plus de préparer des cocktails, il offre un spectacle. Par ailleurs, l’entrepreneur a tenu à refaire la carte de cocktails et à faire entrer de l’absinthe, un clin d’œil à l’alcool des poètes de l’époque.  

Bryan estime ne pas ressentir de compétition dans la restauration à L’Assomption. Au contraire, il en convient qu’il y a un esprit d’entraide entre les propriétaires et les restaurateurs qui se serrent les coudes, puis s’encouragent.   

Prendre des risques 

Le propriétaire explique avoir eu plusieurs remises en question au cours des dernières semaines. Avec la pandémie, il est confiant que la clientèle sera au rendez-vous, mais est conscient que plusieurs défis l’attendent. 

Malgré le contexte, il a été témoin de l’engouement de la clientèle lors des jours précédents et de la fierté qu’il a ressentie d’avoir travaillé fort. 

« En dix jours, on a créé un nouveau menu, on avait un nouveau chef, du personnel et il fallait commander l’alcool et la nourriture. », soutient-il.  

Bryan ne s’attendait pas à recevoir une vague d’amour de cette façon, peu de temps après l’acquisition du resto-pub.

« Les commentaires ont été plus que positifs. On surfe sur la vague de L’Ange et sur ma vague à moi. C’est incroyable…je le dis, mais on a de la chance. », raconte-t-il.  

Pour en savoir plus sur le Maître Edgar, on consulte la page Facebook du resto-pub ou on téléphone au 450 591-1849.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média