Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

01 juillet 2021

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

La Ville de L’Épiphanie aura une fresque historique 

Aux coins Notre-Dame/Leblanc

Vitaliterre

©Photo tirée de Google Maps - Hebdo Rive Nord

Le conseil municipal de L’Épiphanie s’oppose au projet d’agrandissement de Vitaliterre.

La Ville de L’Épiphanie a déposé récemment ses états financiers 2020. Ceux-ci confirment le respect de l’enveloppe globale des crédits budgétaires adoptés originalement.   

Le rapport financier a été vérifié par la firme DCA, Comptable Professionnel Agréé inc. Les états financiers montrent un excédent des revenus sur les dépenses chiffrées à 1 399 712 $, pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2020. 

« Nous avons eu une subvention d’un demi-million de la part du gouvernement pour nous aider par rapport à la COVID-19. Cette subvention est bonne pour deux ans pour l’année 2020-2021. Puisque nous avons reçu toute la somme l’année dernière, elle est comptabilisée pour toute cette période», explique le maire de L’Épiphanie, Steve Plante. 

D’ailleurs, soulignons que sur cette aide financière, toutes les personnes qui ont une unité résidentielle à L’Épiphanie ont reçu 75 $ par habitation résidentielle. De ce surplus, une partie de cette somme a été octroyée aux citoyens. Il s’agit d’un crédit de 75 $ sur le compte de taxes municipales.  

Impacts de la pandémie  

Cet excédent s’explique grâce à l’apport des subventions reliées entre autres à la situation de la COVID-19. L’excédent est aussi attribuable à la diminution des dépenses en raison du contexte de la dernière année. Dès avril 2020, la Ville a regardé où elle pouvait couper des sommes d’argent, puisque la situation allait se poursuivre toute l’année. 

Le marché immobilier a également eu un impact. Les prix des demeures ont explosé. Les taxes de bienvenue ont créé un apport d’argent exceptionnel.  

L’endettement de la Ville en date du 31 décembre 2020 se chiffre à 7 323 322 $. La dette des divers secteurs de la Ville se chiffre à 1 664 875 $ et celle du territoire formé de l’ancienne Ville de L’Épiphanie est de 3 165 353 $.

Les emprunts pour couvrir les subventions du gouvernement du Québec sont au montant de 1 006 634 $ et la portion de la dette affectant l’ensemble des contribuables de la Ville est de 1 486 460 $. Les liquidités de la Ville se chiffrent à 4 422 738 $.

De cette somme, des montants sont réservés à des fins spécifiques. L’avoir des contribuables représente une valeur nette de 3 261 $ par habitant en date du 31 décembre 2020.  

Pas de vote par correspondance

Avec l’amélioration de la situation sanitaire liée à la pandémie, la Ville de L’Épiphanie a refusé d’adopter une résolution relative au vote par correspondance pour les personnes âgées de 70 ans et plus pour les élections municipales 2021.

La Ville soutient que cette façon de voter demande beaucoup de manipulation, d’expertise et plus de personnel. Comme l’affirme le maire de L’Épiphanie, ce débat fait rage dans plusieurs municipalités en ce moment. Il ajoute que les votes par correspondance sont dans certains cas contestés.

Acquisition de terrains

La Ville de L’Épiphanie a établi une entente avec l’entreprise Roxboro Bauval pour l’aménagement de la berne longeant la route 341. Celle-ci a repris la carrière et les opérations de Maskimo. Cette dernière versait des montants pour des fins environnementales à la Ville.

L’entente se poursuit aujourd’hui avec le nouvel acquéreur consistant à créer un meilleur écran pour améliorer l’aménagement et réduire les nuisances comme le bruit, ainsi que la poussière. L’objectif est d’améliorer le coup d’œil en rentrant sur le territoire et planter des végétaux.

Depuis quelques mois, la Ville de L’Épiphanie a fait l’acquisition de terrains, soit l’équivalent d’un kilomètre sur la route 341.

Installation d’une fresque

La Ville a appuyé une résolution, afin de procéder à l’élaboration et la conception d’une fresque à la place Philibert. Celle-ci se retrouvera aux coins de la rue Notre-Dame/Leblanc. C’est la firme Sautozieux qui aura le mandat de concevoir la fresque pour un montant de 15 000$ plus taxes.

Un programme de subvention est disponible et trois autres fresques historiques pourront voir le jour à Repentigny, L’Assomption et Charlemagne. Si la Ville obtient un montant de la subvention, cet aspect déterminera l’ampleur du projet.

Celui-ci se développera sur les bâtiments d’un terrain de la Ville, dont l’acquisition a été faite il y a quelques années. La fresque fera partie du circuit patrimonial piétonnier qui devrait se mettre en place au début de l’automne.

Contre le projet de Vitaliterre

Vitaliterre a présenté au conseil municipal un projet d’agrandissement de sols contaminés sur le rang Saint-Charles. Celui-ci soutient avoir étudié attentivement la demande et différents intervenants ont été à l’écoute de la proposition de Vitaliterre.

Malgré les arguments apportés, le conseil conserve des doutes quant aux risques de contamination, notamment au niveau des nappes phréatiques et des cours d’eau. Celui-ci explique également son refus par les coûts élevés causés par les déplacements des camions abîmant les infrastructures, en plus des routes.

Les riverains demeurant à proximité sont confrontés à différents enjeux, dont la circulation lourde. La Ville se dit prête à offrir sa collaboration pour la mise en valeur du site à Vitaliterre.

« On croit qu’avec l’offre qui nous est faite actuellement, ce n’est pas avantageux pour les gens de L’Épiphanie de continuer d’avoir ces terres contaminées. », détaille-t-il.  Dans le passé, ce projet avait été imposé au conseil municipal actuel. Celui-ci était contre dès le début.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média