Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 août 2021

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Plus de 500 personnes donnent leur appui à la famille de Jean René Junior Olivier

Une manifestation de plus de deux heures

Manifestation

©Photo Hebdo Rive Nord-Caroline Babin

Marie-Mireille Bence qui est venue raconter comment elle a vécu les événements tragiques.

Ils sont venus de partout, de Repentigny et de Montréal, pour donner leur appui sans borne à la famille de Jean René Junior Olivier qui était encore sous le choc après les événements qui se sont déroulés, dimanche dernier, dans les rues de Repentigny.

Les organisateurs de ce rassemblement avaient mis toute la gomme afin de faire lever la foule. Pas moins d’une vingtaine de personnes se sont adressées à l’assistance pour témoigner de leurs expériences pas toujours flatteuses avec la police de Repentigny.

D’entrée de jeu, l’organisateur de la soirée Pierre-Richard Thomas a souligné que ce n’est pas la première fois qu’il y a du racisme systémique à Repentigny: «Ça fait au moins cinq ans et plus que l’on en parle. Il y a eu beaucoup d’arrestations de résidents noirs, il y a eu des dossiers inexplicables d’arrestations dans les parcs de cette ville et il y a eu la mort d’un homme […]. C’est assez, la situation a assez duré […]. Ça prend des changements dans cette ville.»

Un des moments forts de cette soirée a été le poignant témoignage de la mère de la victime Marie-Mireille Bence qui est venue raconter comment elle a vécu les événements tragiques: «J’ai appelé le 911, j’ai appelé les policiers pour qu’ils viennent aider mon fils. J’ai appelé pour de l’aide et qu’est-ce que j’ai eu, j’ai eu mon fils qui s’est fait tuer par les policiers. Pourquoi, on ne le sait pas […]. Une chose que je sais, si c’était à refaire, jamais je n’appellerais le 911, je me débrouillerais tout seul et mon fils ne serait pas mort […].»

Publicité

Défiler pour continuer

 

Les organisateurs de la soirée avaient une série de revendications à formuler pour, selon leurs dires, mettre fin au profilage racial à Repentigny. Au total, 11 revendications ont été demandées, dont: faire une enquête sur le Service de police de Repentigny; doter les policiers de caméra portative; adopter une loi et des règlements contre le profilage racial, qui définissent et interdisent cette pratique dans tous les services de police du Québec; institutionnaliser la formation contre les discriminations, le racisme et le profilage racial dans la formation policière aux cégeps et à l’École nationale de police du Québec (ENPQ).

 

Par la suite, les divers intervenants ont livré plusieurs discours d’appui à la famille éprouvée dans cette épreuve.

 

Manifestation

©Photo Hebdo Rive Nord-Caroline Babin

:Les organisateurs de ce rassemblement avaient mis toute la gomme afin de faire lever la foule.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média