Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

15 août 2021

Mélissa Gaudreault - mgaudreault@lexismedia.ca

Le myriophylle à épis : un danger pour les plans d’eau

Freiner sa prolifération

Myriophylle à épis

©Photo archives Hebdo Rive Nord

Le myriophylle à épis est un danger pour tous.

Le myriophylle à épis menace les plans d’eau du Québec ainsi que les espèces qui y vivent et c’est pour cette raison qu’il est primordial de freiner sa prolifération.

Le myriophylle à épis est une plante exotique envahissante qui prolifère dans les milieux humides. Elle peut former rapidement de grandes colonies denses qui perturbent les milieux qu’elle envahit et affecte les espèces aquatiques qui y vivent. Elle peut aussi nuire aux activités récréatives pratiquées par les usagers des lacs.

Le myriophylle à épis a été répertorié dans près de 200 plans d’eau et dans la plupart des régions du Québec. L’aide des autorités municipales et des citoyens est importante pour freiner sa prolifération et diminuer ses impacts.

Prévenir sa prolifération

Puisqu’un seul fragment de tige de myriophylle à épis peut suffire pour former une nouvelle colonie, il est souvent propagé d’un plan d’eau à un autre par le biais d’embarcations et d’équipements nautiques. Il est important de bien nettoyer les équipements nautiques lorsqu’on se promène entre différents plans d’eau. Voici quelques conseils pour nettoyer l’équipement :

  • Inspecter l’embarcation et la remorque;
  • Vider les viviers, la cale et le moteur;
  • Nettoyer l’intérieur et l’extérieur de l’embarcation et la laisser sécher;
  • Répéter ces étapes au besoin et lors d’un changement de plan d’eau.

Il est aussi possible de prévenir la prolifération du myriophylle à épis en évitant de naviguer dans les herbiers de plantes aquatiques.

Quoi faire en présence de myriophylles

Un citoyen qui se trouve en présence de myriophylles doit le signaler dans l’outil Sentinelle sur le site Web du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques afin que le Ministère puisse compiler les observations réalisées. La population peut consulter cette liste qui recense la plupart des plans d’eau envahis par le myriophylle à épis. Si un citoyen souhaite poser des actions visant à contrôler la prolifération de la plante, il doit communiquer avec la municipalité et le bureau du ministère de sa région, car ce type d’interventions peut avoir des impacts sur l’environnement, et doit être autorisé par une autorité environnementale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média