Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2021

Retour

26 août 2021

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

François Legault, demande aux chefs fédéraux des engagements fermes en matière de santé

Voici les demandes prioritaires du Québec

François Legault

©Photo Hebdo Rive Nord-archives

Outre ces deux priorités absolues, le premier ministre aborde dans sa lettre plusieurs autres enjeux qu'il souhaite résoudre avec la collaboration des autorités fédérales.

En vue des élections fédérales prévues le 20 septembre prochain, le premier ministre du Québec, François Legault, a acheminé une lettre aux différents chefs des partis fédéraux afin de leur demander de s'engager à répondre aux différentes demandes prioritaires du Québec.

: D'abord, le premier ministre du Québec exige du prochain gouvernement fédéral qu'il assume sa juste part des coûts pour la santé des Québécois. Actuellement, les provinces canadiennes absorbent près de 80 % de la facture en santé, et leur capacité de payer diminue progressivement. Cependant, le gouvernement fédéral continue de se désengager malgré la disponibilité des ressources financières requises pour rétablir l'équilibre. Le Québec joint donc sa voix à celles des autres provinces pour demander une augmentation, récurrente, de la contribution fédérale en santé, qui devrait représenter 35 % du total des dépenses.

« On a besoin de cette augmentation de 22 à 35 % le plus rapidement possible », a déclaré François Legault. « Ces transferts doivent se faire sans condition et continuer d'augmenter par la suite. De plus, rien ne justifie que le gouvernement fédéral puisse venir envahir un champ de compétence du gouvernement du Québec. Soyons clairs : Ottawa ne va pas engager un seul médecin ou une seule infirmière! Et on n'acceptera pas au Québec de nous faire dicter des conditions par Ottawa dans nos champs de compétence », a mis en garde le premier ministre du Québec.

Ce dernier demande également que le Québec obtienne plus de pouvoir en matière d'immigration, dans un souci de combler les pénuries de main-d'œuvre et pour garantir une intégration réussie des nouveaux arrivants. À ces fins, le Québec devrait notamment obtenir le plein contrôle sur l'immigration issue du regroupement familial.

Outre ces deux priorités absolues, le premier ministre aborde dans sa lettre plusieurs autres enjeux qu'il souhaite résoudre avec la collaboration des autorités fédérales :L'application de la Charte de la langue française aux entreprises de compétence fédérale, conformément à la demande formulée unanimement par l'Assemblée nationale du Québec en novembre 2021; Le respect de l'autonomie du peuple québécois et de ses choix démocratiques en matière laïcité. Le gouvernement du Québec demande ainsi aux partis fédéraux de respecter la Loi sur la laïcité de l'État et de ne s'engager dans aucune contestation judiciaire la concernant; La modification de la structure des versements fédéraux afin qu'ils soient complémentaires aux investissements prévus dans le Plan québécois des infrastructures. Le gouvernement du Québec souhaite ainsi que les fonds fédéraux soient transférés en bloc, plutôt que dans le cadre de plusieurs ententes, et soient réservés à des projets prioritaires pour le Québec plutôt que sur la base de critères unilatéraux déterminés par le gouvernement du Canada; Le respect des compétences du Québec en matière de logement par l'entremise d'investissements fédéraux qui viennent appuyer les priorités et les programmes du gouvernement du Québec.

« J'ai écrit aux chefs des principaux partis de l'élection fédérale en cours pour leur demander de prendre des engagements sur certains enjeux importants pour le Québec. Je demande aux Québécois de tenir compte de leurs réponses quand ils vont décider de leur vote. D'ici là, demandez aux candidats de votre circonscription de s'engager à ce que le gouvernement fédéral augmente les transferts en santé sans condition aucune, et qu'il transfère la gestion de la catégorie d'immigrants issue du regroupement familial au gouvernement du Québec. C'est de l'avenir de la nation québécoise dont il est question. »

François Legault, Premier ministre du Québec et député de L’Assomption.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média