Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 septembre 2021

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Martin Nadon croit au changement

Le chef du PDRL en mode solution

Martin Nadon

©Photo -archives

Martin Nadon veut changer à les choses à Repentigny.

En ce début de campagne, dans le milieu municipal, les trois candidats à la mairie de Repentigny présentent les enjeux principaux qui les guideront au cours des prochaines semaines. Pour le chef du PDRL, Martin Nadon, les enjeux sont nombreux.

Selon le chef du Parti démocratique Repentigny-Le Gardeur (PDRL), plusieurs facteurs font partie de l’équation dans les changements qu’il désire apporter à Repentigny, un des points saillants qu’il va défendre au cours de cette campagne électorale: «Une chose sur laquelle je vais tabler c’est la mauvaise image que Repentigny dégage dans certains médias. Je ne me positionnerai pas à savoir s’il y a du profilage racial dans le Service de police de Repentigny. Cependant, il y a un problème avec l’image de notre service de police. On a des gens dévoués qui vont travailler et, là, j’ai vu qu’un plan d’action va être déposé sur cinq ans et ça fait déjà trois ans que l’on en parle. Dans plusieurs organisations, on voit très rarement prendre huit ans pour gérer une problématique qui est liée avec la communauté. Une fois élu, c’est un dossier que je vais prendre en priorité. Je le répète, je ne dis pas qu’il y a une problématique avec nos policiers à Repentigny, mais il y a un problème avec l’image de nos policiers […] Dans toutes les organisations, il peut y avoir des éléments qui peuvent être négatifs pour l’image, mais dans ce problème il faut ratisser l’image avec la communauté, et je ne vois pas ce sentiment d’urgence avec l’administration en poste.»

Le deuxième enjeu pour Martin Nadon est au niveau des plaintes à la Ville de Repentigny: «Il y a plusieurs personnes qui se plaignent que quand ils cognent à la porte de la municipalité, bien ils n’ont pas de retour ou ils ne se sentent pas écoutés. Quand quelqu’un va déposer une plainte, il y aura un accusé de réception et si on n’est pas capable de donner un suivi positif à cette plainte, on va s’assurer de donner une autre alternative. Je donne un exemple, il y a des gens qui nous disent que ça fait 3 ans qu’ils ont déposé une plainte pour un nid-de-poule. Nous, en 48 heures, nous allons faire un retour et tout va être complété. Quand on va entendre qu’il y a une problématique sur une rue en particulier ça va devenir la priorité de la personne aux travaux publics.»

Le troisième enjeu est au niveau de la taxation: «Les gens sont inquiets à savoir ce qui va se passer l’an prochain, si les taxes vont augmenter. Ce que l’on propose, nous comme parti, ça va être une révision du taux de taxation. Il faut se comprendre, je n’annonce pas un gel de la taxation, mais une baisse du niveau de taxe pour la population. Avec les taxes de bienvenue, les taxes de mutation, les valeurs des maisons qui ont augmentées, on a une marge de manœuvre pour l’an prochain afin de réaliser notre engagement.»

Commentaires

1 octobre 2021

Jean Langlois

Heureux de faire parti de cette équipe politique PDRL ,dont j'ai fondé en mars 2007. Tel que proposé, nous allons livré la marchandise. Un vote pour NOUS c'est un vote pour VOUS. Agissons pour votre bien être. Jean Langlois conseiller municipale quartier no,9.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média