Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

29 septembre 2021

Mélissa Gaudreault - mgaudreault@lexismedia.ca

Le Centre d’art Diane-Dufresne présente l’exposition Deux cœurs Deux têtes — entre rêve et réalité

L’art du quotidien

Armand Vaillancourt

©Isabelle Gauthier-Zabell - Hebdo Rive Nord

À la rencontre de deux artistes d’âge différent que l’art unit.

Le Centre d’art Diane-Dufresne présente en primeur, du 2 novembre 2021 au 9 janvier 2022, l’exposition Deux cœurs Deux têtes — entre rêve et réalité d’Armand Vaillancourt et Alexis Vaillancourt.

Le public est invité à découvrir le talent ainsi que les analogies qui se tissent entre les productions et à s’initier aux mondes oniriques de deux artistes, Armand Vaillancourt et Alexis Vaillancourt, qui révolutionnent à leur manière la représentation de la matérialité dans l’art.

Le public peut apprécier la diversité et la richesse du corpus d’Armand Vaillancourt à travers plusieurs de ses œuvres qui n’ont pas été très exposées. On peut y voir s’engager un dialogue métaphorique entre les sculptures de bronze, de fonte et d’aluminium. Les sculptures de fonte sont notamment coulées dans des moules de polystyrène expansé (styromousse), qui leur donne une texture unique et révèle le potentiel artistique du génie industriel humain. On peut constater la vigueur et l’énergie inépuisable de cet artiste par le biais de ses œuvres picturales. L’importance des œuvres monumentales se révèle grâce à des maquettes présentant ses créations publiques dans la veine du Monument Hommage à Michel Chartrand et à la force ouvrière installé dans le parc Michel-Chartrand de la Ville de Longueuil.

Oeuvre Armand Vaillancourt

©Claude Cormier - Hebdo Rive Nord

Une œuvre à la hauteur du talent de l’artiste Armand Vaillancourt.

La maîtrise versatile de matériaux non conventionnels d’Alexis Vaillancourt est évoquée dans son corpus sculptural et pictural, composé de sculptures gigantesques. Ce jeune créateur ne cache pas au public les propriétés fondamentales des matériaux qu’il utilise, que ce soit le béton, les surfaces réfléchissantes et les matières recyclées telles que le plastique. Il libère le potentiel artistique et mirifique de chacun des matériaux autant dans leur amalgame que dans leur exposition soliste. Les œuvres picturales aux techniques mixtes de ce dernier fascinent par leur explosion de couleurs et de motifs. L’enchantement du spectateur durant l’exposition sera égal à celui de découvrir l’une des murales de l’artiste réalisées à Montréal, ce qu’il fait en mélangeant les techniques de peinture abstraite et de peinture en aérosol.

Oeuvre Alexis Vaillancourt

©Alexis Vaillancourt - Hebdo Rive Nord

L’art du quotidien.

Les artistes

Armand Vaillancourt est un artiste international qui a créé des œuvres monumentales — souvent controversées. En sortant l’art des académies et en l’amenant dans la rue, qui est pour ce dernier une source inépuisable d’inspiration, il a développé une pratique peu orthodoxe ; il exprime l’histoire et les défis sociaux, environnementaux et politiques de la société québécoise. Militant engagé pour la liberté, l’égalité et la création sans limites, M. Vaillancourt est un artiste de premier plan de l’histoire de l’art moderne et contemporain au Québec, un magicien de la métamorphose des matériaux quotidiens en œuvre d’art.

Alexis Vaillancourt est un artiste multidisciplinaire qui crée par le biais de la sculpture, de la peinture, de l’installation, de la murale, de la performance et de l’ébénisterie. Ses créations représentent des concentrations de réminiscences de notre réalité contemporaine en reprenant des motifs et en transformant des matériaux de la vie courante en œuvre d’art. Deux des thématiques utilisées dans sa pratique métaphoriquement littérale sont la dépendance à la technologie et la consommation névralgique. Le jeune artiste ne crée pas pour témoigner d’un message prémâché à l’intention du spectateur, mais il laisse une grande place à l’interprétation dans ses œuvres abstraites.

La commissaire

Cassandre Roy est étudiante à la maîtrise en histoire de l’art à l’Université de Montréal. Sa recherche porte sur l’expression d’identités abjectes dans sept œuvres d’artistes contemporain[e]s ayant été exposées au Canada depuis la fin des années 1990. Elle souhaite ainsi participer à l’actualisation de la discipline en s’impliquant bénévolement, par l’entremise du projet SEUR de l’Université de Montréal, à faire connaître le domaine de la recherche universitaire et de l’histoire de l’art aux jeunes du secondaire.

Pour obtenir plus d’informations sur l’exposition ou sur la programmation du musée, consultez le site Web ou la page Facebook du Centre d’art Diane-Dufresne.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média