Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

21 octobre 2021

Mélissa Gaudreault - mgaudreault@lexismedia.ca

À la découverte de… Monique Pauzé

Dans les coulisses du pouvoir

Monique Pauzé

©Mélissa Gaudreault - Hebdo Rive Nord

Monique Pauzé, à la défense de l’environnement et à l’écoute des citoyens.

Monique Pauzé, députée dans la circonscription de Repentigny pour le Bloc québécois et porte-parole en environnement, explique son rôle de députée et présente les enjeux au cœur de son mandat et des préoccupations des citoyens de la Ville de Repentigny.

Monique Pauzé a été élue porte-parole en environnement pour une troisième fois consécutive (2015, 2019, 2021). Son rôle de députée se manifeste sous plusieurs formes.

Dans la Chambre des communes, elle doit confronter les enjeux, poser des questions et essayer d’obtenir des réponses.

Dans le Comité environnement de la Chambre, dont elle était la vice-présidente de 2019 à 2021, elle doit prendre les dossiers et les étudier. Après avoir fait des recherches sur les différents enjeux, elle établit un plan d’action, basé sur la plateforme électorale présentée au public lors de la campagne, c’est-à-dire de tenir ses promesses électorales.

Enfin, sur un plan plus pratique, elle vient en aide aux organismes communautaires, en les référant aux ressources nécessaires selon leurs besoins et parfois avec une contribution financière.

Les enjeux environnementaux

Les principaux enjeux environnementaux sur lesquels le Bloc québécois veut se pencher sont : le carbone, le nucléaire et la finance verte.

En ce qui concerne le carbone, le Bloc québécois a déposé une motion sur une loi fédérale zéro émission pour les véhicules électriques, qui n’a pas été approuvée. Une loi sur le climat a été votée et adoptée sur le sujet en juin dernier, sans cible précise sauf d’être carbone zéro en 2050. Le parti veut agir plus rapidement et atteindre son objectif autour de 2030. La loi ne correspond pas aux attentes du parti, mais c’est un pas dans la bonne direction selon la députée. Le parti compte néanmoins reprendre la bataille sur la carboneutralité et faire avancer les choses dans la lutte contre les changements climatiques. Le Bloc québécois souhaite établir des contraintes, des lois pour faire respecter les objectifs environnementaux et de former un groupe d’experts indépendants pour se pencher sur la question. Ce dernier avait déposé 32 amendements à la Chambre des communes, qui ont toutes été rejetées. Le parti pense qu’il faut se débarrasser des énergies fossiles, même en sachant que le Canada est un pays pétrolier, afin d’atteindre les objectifs environnementaux.

Dans le domaine du nucléaire, le Bloc québécois souhaite que le gouvernement se préoccupe plus de ce domaine, qu’il soit plus sévère sur la question, parce que cela peut avoir d’énormes conséquences sur la santé et l’environnement. Mme Pauzé donne l’exemple de Chalk River, en Ontario, pour exposer son argument. Chalk River est un ancien centre de recherche nucléaire qui a fermé ses portes il y a plusieurs années. Le gouvernement fédéral veut cependant l’utiliser de nouveau en en faisant un dépotoir à aire ouverte qui serait fermé dans 50 ans par un dôme naturel. Ce lieu est un danger pour tout l’écosystème, qui serait affecté s’il y avait par exemple des écoulements. Située près de la rivière des Outaouais, qui alimente de nombreuses régions en eau potable comme les Laurentides et Lanaudière, l’utilisation de la centrale pourrait avoir des conséquences graves sur l’environnement et la santé, et pourrait même potentiellement constituer un danger radioactif.

Sur le plan de la finance verte, le parti demande de la transparence de la part des banques à propos de leurs investissements dans le domaine des énergies fossiles.

Les enjeux à Repentigny

En ce qui concerne plus précisément la Ville de Repentigny, le parti a réalisé un sondage pour connaitre les préoccupations de la population. Les enjeux principaux qui sont ressortis de ce sondage sont les suivants :

  • La santé : les citoyens veulent un meilleur financement de la santé. Les services de santé, auparavant financé à 50 % par le gouvernement fédéral n’est maintenant qu’à seulement 22 %. Le Bloc québécois demande ainsi d’augmenter le financement à 35 %.
  • Les aînés : ils représentent environ 20 % de la population de Repentigny. Le parti demande une meilleure sécurité de la vieillesse (pension), en l’augmentant de 110 $ par mois, cette revendication étant basée sur les chiffres de l’OCDE.
  • Le français : protéger le français, reconnaitre la langue française comme langue commune pour les services aux citoyens.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média