Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

08 décembre 2021

Mélissa Gaudreault - mgaudreault@lexismedia.ca

Un nouvel outil pour aborder la violence conjugale dans les médias

Sensibiliser la population à la violence conjugale

violence conjugale

©Photo archives Hebdo Rive Nord - Hebdo Rive Nord

Un outil pour mieux comprendre le phénomène de violence conjugale et aider à enrayer le problème.

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), en collaboration avec le Secrétariat à la condition féminine, diffuse un document qui propose de soutenir un traitement médiatique adéquat de la violence conjugale. Découlant de la Trousse média sur la violence conjugale , cet outil s’adresse aux professionnels des médias de l’information, aux étudiants en journalisme, aux personnes intervenant auprès des victimes et des agresseurs et au grand public.

Plusieurs enjeux peuvent être associés au traitement médiatique de la violence conjugale. Les médias jouent un rôle clé dans la sensibilisation du public à la violence conjugale. Une couverture inadéquate peut entraîner par exemple une culpabilisation ou une stigmatisation des victimes et une déculpabilisation de l’agresseur. Un traitement médiatique adéquat peut mettre en lumière la complexité méconnue de ce phénomène, sans porter préjudice aux victimes et à leurs proches. La diffusion d’une information médiatique juste et sans préjugés concernant la violence conjugale peut contribuer à mieux informer le public et à favoriser l’intolérance de cette violence dans la société. Il est important de ne pas présenter un cas de violence conjugale comme un incident isolé. Les comportements précédents de l’agresseur s’inscrivent dans une dynamique de violence conjugale et ne doivent pas être ignorés.

Les éléments à considérer pour une couverture adéquate de la violence conjugale sont les suivants :

  • Informer et rendre compte de la complexité du phénomène ;
  • Contextualiser les faits rapportés ;
  • Respecter la vie privée des victimes ;
  • Favoriser un vocabulaire neutre et sans équivoque ;
  • Varier les points de vue ;
  • Relayer les ressources d’aide.

Quelques faits saillants

La violence conjugale se définit comme des agressions psychologiques, verbales, physiques et sexuelles, ainsi que des actes de domination sur le plan économique. Selon les plus récentes données, 80 % des personnes victimes d’une infraction commise en contexte conjugal en 2019 étaient des femmes (Ministère de la Sécurité publique, 2021).

La séparation des conjoints ne met pas nécessairement fin à la violence. En 2019, au Québec, 55,8 % des infractions contre la personne perpétrée dans un contexte conjugal déclarées à la police ont été commises par le conjoint ou la conjointe, tandis que 44,2 % des infractions étaient le fait d’un ancien conjoint ou d’une ancienne conjointe (Ministère de la Sécurité publique, 2021).

Si vous êtes victime ou témoin de violence conjugale, n’hésitez pas à contacter SOS violence conjugale, une ressource d’aide et d’écoute : 1 800 363-9010

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média