Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

10 décembre 2021

Mélissa Gaudreault - mgaudreault@lexismedia.ca

« Aux fenêtres du temps » : un album francophone lanaudois par Claudel Callender

Promouvoir le français à travers la chanson

Claudel

Promouvoir le français à travers la chanson.

Claudel Callender, directeur général et artistique de l’Ensemble vocal Vox Luminosa, présente son nouvel album entièrement en français.

« En 2020, quand la pandémie s’est déclarée, j’avais du temps, donc j’ai écrit une quarantaine de chansons en pensant à ma fille qui était à l’école et qui avait plus d’activités. » — Claudel Callender, directeur général et artistique de l’Ensemble vocal Vox Luminosa

Une grande partie des chansons qu’il a écrites font partie d’un projet d’album réalisé avec l’aide d’un chœur d’enfants, de jeunes musiciens de la région et de grands artistes.

Le projet de disque est en lien avec des ateliers réalisés dans deux écoles de Montréal, dans les secteurs de Saint-Michel (École Montcalm) et de Rosemont (École Saint-François-Solano). Le premier atelier consistait à modifier des textes de chansons déjà écrites en respectant la trame musicale. Le deuxième consistait à s’assurer que le texte correspondait à la musique. Pour le troisième atelier, les jeunes devaient créer un masque et une mise en scène pour le quatrième.

L’album compte 33 chansons compilées sur deux disques. Le premier est chanté par un chœur d’enfants de 20 voix composé de deux chœurs de la région, le chœur d’enfants Vox Luminosa et les Jeunes Voix des Moulins, et totalise 15 chansons. Le projet s’est fait principalement par le biais de rencontres virtuelles, jusqu’à partir du mois d’août dernier, où les jeunes artistes se sont rencontrés plusieurs fois en présentiel. Ils ont enregistré l’album en septembre et en octobre.

Les musiques ont toutes été écrites par Claudel Callender, les poèmes par l’artiste belge Maurice Carême, le disque a été majoritairement enregistré au studio de Francis Têtu à Lachenaie qui est aussi guitariste. On peut également entendre la violoniste Roxanne Sicard, Francis Covan à l’accordéon et au violon ainsi que Frédéric Bourgeault à la trompette. Le lancement de l’album a été fait le 6 novembre dernier au Théâtre Alphonse-Desjardins avec un spectacle présenté devant environ 200 personnes. Le disque rejoint et rassemble toutes les générations, puisque la moitié est composée de chansons interprétées par des enfants et l’autre par des artistes établis. L’album est disponible à huit points de vente dispersés dans la région et il y a un cinq dollars sur le prix total de 25 $ qui est remis aux organismes de la région. Il sera également disponible sur les plateformes numériques prochainement. Le chef d’orchestre est aussi en contact avec Maurice Carême afin de faire la promotion du disque en Europe.

Promouvoir le français à travers la chanson

Le projet a été possible notamment grâce à la collaboration de Lise Lavallée, député de Repentigny, qui a présenté le dossier au Conseil des ministres, ce qui a débouché sur une collecte de 18 000 $ qui a permis de mener le projet à terme. Une partie de cette somme a été utilisée pour financer la réalisation de l’album, tandis qu’une autre partie servira à créer un cahier pédagogique afin de faire d’autres ateliers dans les écoles, dont certaines dans la région de Lanaudière.

Le but de ces projets est de promouvoir le français à travers la chanson francophone, surtout auprès des jeunes.

« On voulait inciter les jeunes à mieux parler le français, à mieux l’écrire et faciliter leur apprentissage. »

Ce qui l’a inspiré dans son projet est « la chorale à l’école », un programme français instauré dans les écoles primaires, secondaires et les cégeps qui se traduit par des cours de chant qui sont inclus dans la formation de base des étudiants. Le programme est né de la collaboration des ministères de l’Éducation et de la Culture et d’un financement de 23 millions d’euros. M. Callender souhaite qu’il y ait quelque chose de similaire au Québec et que la chanson francophone soit plus présente dans les stations de radio, qui font surtout la promotion de la chanson anglophone.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média