Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

13 décembre 2021

Mélissa Gaudreault - mgaudreault@lexismedia.ca

La Loi sur l’équité salariale célèbre ses 25 ans

Le Québec, un chef de file dans le domaine à l’échelle internationale

Femmes

©Depositphotos - Hebdo Rive Nord

Le Québec est l’endroit où l’écart salarial entre les sexes est le plus bas dans le monde entier.

Le 21 novembre 2021 est une date importante. Elle marque le 25e anniversaire de l’adoption de la Loi sur l’équité salariale au Québec, une loi proactive visant à éliminer la discrimination basée sur le sexe, en 1996.

Pour souligner ce 25e anniversaire, la CNESST prévoit une programmation complète d’activités s’échelonnant sur un an. Le tout a débuté le 22 novembre dernier au moyen d’une diffusion en direct sur les médias sociaux en compagnie de Mme Esther Déom, professeure titulaire retraitée dont les recherches et les publications portent principalement sur l’équité salariale.

Ce sera également l’occasion pour le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet, et la présidente-directrice générale de la CNESST, Mme Manuelle Oudar, de souligner cet anniversaire.

De plus, une vidéo historique relatant les moments forts des 25 ans de la Loi sera lancée. Un deuxième événement phare aura lieu le 8 mars 2022 à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, soit l’organisation d’un panel virtuel composé d’experts et expertes du milieu. Finalement, une diffusion en direct sur les médias sociaux clôturera l’année le 21 novembre 2022.

La Loi sur l’équité salariale au Québec

La Loi prévoit que tous les employeurs comptant dix personnes salariées et plus qui y sont assujettis doivent déterminer sans biais sexiste la valeur des emplois de leur entreprise, puis vérifier si les personnes occupant des emplois majoritairement ou traditionnellement féminins reçoivent un salaire égal à celles occupant des emplois de même valeur qui sont majoritairement ou traditionnellement masculins.

Lors de son entrée en vigueur, en 1997, cet écart salarial s’élevait à 15,8 % au Québec. En 2020, l’écart est de 8,1 % au Québec, de 11,5 % en Ontario, de 11,3 % au Canada ainsi que de 10,1 % au Québec contre 14,1 % pour l’Union européenne en 2019.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média