Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 janvier 2022

Communiqué Hebdo Rive Nord - equiperedaction@lexismedia.ca

Monique Pauzé réélue à la vice-présidence du comité permanent sur l’environnement

Un autre mandat pour la député de Repentigny

Monique Pauzé

©Photo gracieuseté

Comité ENVI, le président Francis Scarpaleggia (député de Lac St-Louis - LIB), le vice-président Dan Albas (député de Central Okanagan-Similkameen-Nicola - PCC) et Monique Pauzé, vice-présidente (députée de Repentigny – BQ).

Malgré la courte session parlementaire qui s’est déroulée avant les fêtes, la porte-parole du Bloc Québécois en matière d’environnement, Monique Pauzé, n’a pas chômé. Tout juste après avoir été réélue coprésidente du comité multipartite sur l’environnement, elle a également été réélue à titre de vice-présidente du comité permanent (ENVI).

: « Je suis enthousiaste à l’idée de reprendre ma place au sein de ces comités, plus particulièrement au sein du comité ENVI où notre rôle nous amène à faire des études approfondies sur plusieurs enjeux environnementaux. Pour moi, c’est un privilège que de pouvoir échanger avec des experts de différents domaines, des scientifiques, des groupes environnementaux et j’en passe. » indique Mme Pauzé

Madame Pauzé insiste sur le fait que ce comité ENVI est aussi un endroit où les élus des différents partis peuvent faire valoir leurs idées de façon constructive, ce qui n’est pas toujours le cas aux Communes. « J’entends souvent des histoires de la part de mes collègues qui, au sein de leur comité respectif, sont confrontés à des députés qui font plus d’obstructions qu’autre chose. Au moins, au comité ENVI, ça fonctionne! Nous avons beau ne pas être d’accord, nous tentons toujours de trouver des solutions et de remettre des rapports pertinents sur toutes les questions que nous renvoie la Chambre des communes. »

On se rappellera que lors de la dernière législature, Monique Pauzé est allée chercher l’appui de tous les autres partis pour appuyer sa motion visant à mettre en place une loi sur les véhicules zéro émission. « Nous avions déposé notre rapport et on connait la suite, le gouvernement Trudeau a décidé de déclencher des élections. Comme bien des dossiers importants, tout est tombé à l’eau, se désole la porte-parole en matière d’environnement. J’ai donc profité de notre première réunion faire voter une motion afin que ce rapport soit déposé avant Noël, ce que j’ai obtenu. Comme le fédéral doit être conséquent de temps à autre, j’ai bon espoir que le nouveau ministre de l’Environnement, Steven Guilbeault, bougera rapidement sur cette question puisque le mandat qui lui a été confié comprend la mise en place d’une loi sur les véhicules zéro émission. »

Publicité

Défiler pour continuer

Quand on lui demande pourquoi il est si important que le Canada, se dote d’une telle loi comme le Québec l’a fait en 2016, Mme Pauzé précise : « Dans un premier temps, cela contribuera à réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre. On le sait, les secteurs pétrolier et gazier ainsi que celui des transports sont les plus polluants au Canada. Cette loi touche directement ces deux secteurs. De plus, elle aura des répercussions directes sur l’accessibilité et le prix des véhicules électriques. Comme les fabricants acheminent directement leurs véhicules électriques où une telle loi existe, les consommateurs d’ici ne peuvent tout simplement pas mettre la main sur les véhicules qu’ils convoitent ou ils doivent attendre très longtemps pour le faire. L’application de cette loi permettrait de sécuriser une partie de la production mondiale de véhicules pour le marché canadien, car les constructeurs seraient contraints de s’y soumettre. »

Comme par le passé Monique Pauzé estime être en excellente posture pour exposer à ses homologues les principes du Plan de relance du Bloc Québécois en matière d’environnement. « Le Bloc Québécois exigera de nouveau la fin des subventions aux énergies fossiles, comme le Canada s’y engage à répétition depuis 2009. Il est grand temps de se lancer dans une véritable relance verte. » (PC)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média