Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 janvier 2022

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Lourd bilan des noyades au Québec

Pour une seconde année

Bilan noyades

©Photo-archives

Dans 56% des noyades, les victimes étaient seules au moment du drame.

Comme plusieurs Québécois en début d’année, l’heure est au bilan. Force est de constater que l’année 2021 s’est soldée, pour une seconde année consécutive, par un lourd bilan de 81 noyades. Rappelons-nous que l’année 2020 avait été particulièrement meurtrière avec une augmentation de plus de 63%* du nombre de noyades, soit 95 au total. Bien que l’on note une baisse considérable de 14* noyades comparativement à 2020.

«Avec l’année 2020 qui nous a tous «shaker» bien comme il faut, on s’est retroussé les manches et on a mis en place plusieurs campagnes de sensibilisation afin de nous assurer de ne pas revivre le même scénario qu’en 2020. On est fiers de constater que nos efforts ont porté fruit, mais il y a encore du chemin à faire. Les Québécois vont davantage demeurer au Québec à l’avenir et nous nous devons de nous assurer qu’ils connaissent et adoptent des comportements sécuritaires lors de leurs activités aquatiques.»

Raynald Hawkins, directeur général, Société de sauvetage.

En moyenne, environ 7 Québécois perdent la vie par noyade durant l’hiver. Dans la majorité des cas, les décès touchent des personnes qui marchaient, jouaient au hockey, pêchaient ou faisaient de la motoneige ou véhicule tout-terrain sur un cours d’eau gelé. L’hiver dernier, la Société de sauvetage a comptabilisé 4 noyades, dont 3 sont survenues après que la glace ait cédé sous le poids de motoneigistes.

Le printemps 2021 fut à l’image de celui de l’année précédente. Même qu’en date du 13 juin et ce, durant plusieurs jours consécutifs, le bilan 2021 a surpassé celui de 2020, laissant présager un été encore plus dévastateur. Bien que plusieurs noyades aient été de causes indéterminées, la majorité d’entre elles avaient pour cause la baignade en milieux naturels ou en piscine ainsi que les sports nautiques tels que motomarine, pêche et navigation. L’arrivée hâtive du printemps, accompagnée du même coup par la fonte rapide des glaces, a fortement encouragé les Québécois à sortir de leur domicile et profiter des différents plans d’eau du Québec. Pour un deuxième printemps, les commerçants de piscines, de véhicules récréatifs et d’équipements de sports aquatiques sont débordés par les ventes et leurs marchandises se liquident une seconde fois à vue d’œil. L’achalandage sur les plans d’eau et la méconnaissance des règles de sécurité  se font ressentir par l’augmentation des chavirements, chutes accidentelles, collisions, et par ricochet, du nombre de noyades.

Bien que 35 des 41 noyades de l’été 2021 soient survenues sur un plan d’eau naturel (85%), ce qui a retenu l’attention de la Société de sauvetage est le nombre de noyades survenues en milieux supervisés. De manière générale, la moyenne de ces noyades est de moins de 1%. Hors cette année, 3 noyades (près de 4%) ont eu lieu dans un lieu de baignade public, dont deux sans présence de surveillants-sauveteurs. Une hausse qui n’est pas surprenante avec la fermeture de plusieurs plages horaires de supervision compte tenu de la pénurie de surveillants-sauveteurs.

On note également une diminution de 71% des noyades d’enfants de moins de 5 ans en milieu résidentiel par rapport à 2020. Les statistiques de l’été dernier ont certainement encouragé les familles à la vigilance et à la supervision des enfants lors de la baignade à la maison.

Si on dénombre en moyenne de 6 à 7 noyades durant l’automne, l’année 2021 a fait tristement exception avec un total de 13 noyades. Plusieurs de celles-ci sont de causes assez inhabituelles; électrocution, accident de voiture, sans oublier la noyade de ce pompier en fonction lors du sauvetage d’une embarcation sur le fleuve Saint-Laurent à la mi-octobre. La navigation/pêche demeure tout de même la cause principale de ces nombreuses noyades. Bien que la Société de sauvetage ne puisse pas confirmer les données non-officielles*, on a rapporté qu’une seule victime portait sa veste de flottaison et que 2 autres ne la portaient pas.

Ce qui marque notablement les données de 2021, c’est le haut pourcentage d’hommes (94%) victimes de noyade. Habituellement, la proportion hommes/femmes est plus du ressort de 80% hommes et 20% femmes. Les 3 noyades dans un lieu de baignade public viennent également teinter ce lourd bilan pour une seconde année consécutive.

Pour comprendre davantage ce bilan, voici d’autres statistiques non-officielles* recueillies par la Société de sauvetage sur les noyades de 2021 qui nous permettent de cibler certains facteurs de risques et les publics cibles; Les hommes sont concernés dans 94% des cas;5 enfants de moins de 14 ans. 6 femmes | 71 hommes | 4 genres non identifiés. L’âge moyen des victimes se situe aux alentours de 44 ans. Les plans d’eau naturels ont été le décor de 91% des noyades; 20 noyades en lac (deux dans un lieu de baignade public; dont un fermé au moment de l’incident). 22 noyades en rivière. 21 noyades dans le fleuve.11 autres (baie, canal, ruisseau, étang, réservoir, carrière). Noyades en piscine (une dans un lieu de baignade public, fermé au moment de l’incident). Dans 56% des noyades, les victimes étaient seules au moment du drame.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média