Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

23 janvier 2022

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Des outils ciblés vers les centres d’hébergement

Semaine nationale de prévention du suicide 2022

Semaine nationale prévention du suicide 2022

©Photo gracieuseté - Hebdo Rive Nord

Lors d’une conférence de presse le 20 janvier, Joyce Lawless, Michel Pilon et Ghyslain Dufresne ont présenté les nouvelles activités qui seront accessibles durant la Semaine nationale de prévention du suicide 2022.

Sous le thème « Et si t’en parlais? », la Semaine nationale de prévention du suicide se déroulera du 30 janvier au 5 février 2022. Cette nouvelle édition mettra donc l’accent sur le partage des sentiments qui, selon le président du Centre de prévention du suicide de Lanaudière (CPSL), Michel Pilon, « peut aider à retrouver l’équilibre et à espérer des jours meilleurs ».

Encore cette année, le CPSL s’est engagé à offrir des activités et des outils malgré la pandémie. Du matériel d’information sera envoyé dans différents milieux d’enseignement et d’hébergement comme des épingles à linge portant le thème de la Semaine de prévention du suicide 2022 et le numéro de téléphone 1 866 APPELLE. Des affiches imprimées et des cartes du CPSL leur seront également distribuées. Les écoles secondaires de la région et les organismes d’hébergement recevront aussi des autocollants arborant le thème de la campagne.

De plus, cette année, le Centre de prévention du suicide de Lanaudière annonce une autre activité nommée « Un selfie pour la vie ». Le groupe enverra des affichettes au nom de l’activité dans les cégeps, les centres d’hébergement et les établissements de formation aux adultes et invite les personnes fréquentant ces lieux à se prendre en photo avec leur affichette pour témoigner leur soutien à la cause.

L’organisme met plusieurs outils et informations sur son site web à la disposition des personnes ayant des pensées suicidaires, à celles voulant aider un proche ou encore pour les personnes endeuillées par suicide. Les organisateurs ont aussi créé une vidéo et un diaporama informatif destinés plus précisément aux intervenants du programme des sentinelles. Ceux-ci sont des adultes formés par le CPSL pour repérer les individus en proie à des pensées suicidaires dans le but de les accompagner vers l’aide appropriée. La vidéo et le PowerPoint confectionnés pour eux leur indiqueront les signes de détresse à surveiller.

Le porte-parole du CPSL, Ghyslain Dufresne, annonce que les intervenants d’organismes recevront aussi tous ces outils et seront invités à participer à certaines activités. L’une d’elles sera une murale sur laquelle les participants pourront y inscrire leur raison de vivre ou encore les solutions qu'ils ont prises pour aller mieux. En outre, une nouveauté est dévoilée sous la forme d’un recueil contenant neuf textes. Ceux-ci raconteront les histoires de personnes qui ont soit réussi à traverser des crises suicidaires, qui ont accompagné une personne à travers une crise ou qui sont elles-mêmes endeuillées par suicide.

Les milieux d’hébergement en priorité

La directrice du CPSL, Joyce Lawless, indique que pour cette édition, l’organisme a ciblé plus précisément les centres d’hébergement. « Le comité régional, qui détermine le thème de la semaine et les groupes que nous voulons rejoindre spécifiquement, trouvait que, dans le contexte actuel, les milieux d’hébergement étaient importants », précise-t-elle.

Ainsi, en plus de tous les autres outils conçus par le CPSL, les centres recevront des cartes postales à l’effigie de « Et si t’en parlais » pour permettre aux résidents de participer à une activité. Ceux-ci pourront inscrire sur la carte le nom d’une personne à qui ils pourraient se confier s’ils ressentaient le besoin de parler.

Mme Lawless indique que, contrairement à l’année dernière, la campagne de 2022 offrira plus de support et d’activités en ligne. « Nous avons décidé d’inviter plutôt les gens à télécharger eux-mêmes les outils, ce qui nous évitait d’avoir à orchestrer la livraison de matériel qui s’est avérée périlleuse l’année passée », explique la directrice.

Le président du CPSL, Michel Pilon, a tenu à remercier toutes les personnes qui participeront à la campagne. « En tant que père endeuillé par suicide, je ne peux qu’affirmer combien chacun des gestes compte pour encourager les gens à parler de leur détresse et leur redonner espoir », conclut-il.

Pour la liste complète des activités proposées par le CPSL, il est possible de visiter le site web de l’organisme au https://cps-lanaudiere.org/ et d’aller dans l’onglet de la Semaine nationale de prévention du suicide 2022. De plus, si vous avez des pensées noires ou si vous percevez des signes de détresse de la part de l’un de vos proches, vous pouvez recevoir de l’aide en appelant au 1 866 APELLE (277-3553).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média