Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

02 février 2022

Caroline Bédard - cbedard@lexismedia.ca

«Il ne faut pas s’inquiéter outre mesure pour l’instant. » - Dr Luc Boileau

COVID-19

Dr. Luc Boileau

©Photo gracieuseté

« Nous sommes dans un moment charnière de la progression de la pandémie au Québec » - Dr Luc Boileau.

Lors de la conférence de presse, ce mercredi 12h30, le Dr Luc Boileau, directeur national de la santé publique par intérim, était accompagné de la présidente-directrice générale par intérim de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux  (INESSS), Michèle de Guise, du vice-président associé aux affaires scientifiques de l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ), Éric Litvak et de la conseillère médicale stratégique senior de la direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services Sociaux, Marie-France Raynault.

Une baisse des cas d’hospitalisation est remarquée dans la situation actuelle de la COVID-19. Il y a cependant quelques signaux avec lesquels il faut se montrer prudent au cours des prochaines journées. Une légère hausse des hospitalisations pour des diagnostics de la COVID-19 chez les enfants de moins de 12 ans est remarquée ce qui est préoccupant pour le Dr. Boileau. En revanche il y a une stabilisation du nombre d’hospitalisations pédiatriques alors que dans tous les autres secteurs, on remarque une baisse. Cette stabilisation est en place depuis plus de deux semaines.

La levée des mesures de la semaine dernière également celles annoncées le 1 er février vont entrainer plus de contagions avec le risque de voir plus d’hospitalisations. C’est donc important de continuer d’appliquer les mesures sanitaires dont la diminution des contacts sociaux et le port du masque dans le cadre des mesures qui ont été annoncées et celles déjà mises en place.

« Notre système de santé est fragile et il nous faut le protéger. Cependant, nous comprenons que les québécois et québécoises ont besoin de reprendre une vie plus normale pour des raisons de mieux être psychologique », mentionne Dr. Boileau. Selon celui-ci, plus les gens vont avoir accès à leur troisième dose, plus vite nous allons pouvoir revenir à la normale comme avant.

Concernant le port du masque dans les sports en rapport avec les allègements annoncés le 1er février. Pour les sports para scolaire et les sports scolaire, le port du masque est requis en tout temps et pour tous les âges. Pour les sports civils, le masque de procédure est le plus adéquat et recommandé.

Depuis deux semaines, une baisse d’hospitalisation et de soins intensifs par jour est remarquée à la hauteur de 25% sauf pour les 0 à 17ans. La projection pour les deux prochaines semaines est basée selon l’historique des hospitalisations observées, nous pourrions atteindre 100 hospitalisations par jour pour un total de plus ou moins 1 800 au terme des deux semaines. La baisse aux soins intensifs est aussi projetée mais moins importante.

Selon Dr. Éric Litvak, dans les dernières mises à jour, on note que la baisse de transmission ralentit. Les hospitalisations devraient rester assez élevées pour un certain temps et que la vague Omicron n’est pas encore terminée.

« Protéger les plus vulnérables et laisser les enfants faire leurs vies, c’est ce qu’on vise », termine le Dre Marie-France Raynault.

Le dernier bilan fait état de 2730 hospitalisations, soit une diminution de 122 par rapport à la veille. Parmi les personnes hospitalisées, 204 sont aux soins intensifs, soit une baisse de 14. Québec rapporte aussi 50 nouveaux décès, pour un total de 13 336.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média