Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

23 mars 2022

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Une quatrième dose sera offerte à des clientèles vulnérables

Hausse des cas et des hospitalisations

Dr Boileau

©Photo Capture d'écran - Hebdo Rive Nord

Le directeur national de la Santé publique par intérim, Luc Boileau, accompagné de Marie-France Raynault, conseillère médicale stratégique senior de la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux et du médecin microbiologiste, expert clinique en appui à la gestion scientifique de la pandémie du MSSS, Jean Longtin.

En point de presse le 23 mars, le directeur national de la Santé publique par intérim, Dr Luc Boileau, a déclaré que le Québec a amorcé un certain retour à la normale, mais qu’on observe toutefois une hausse des cas et des hospitalisations.

« Le Québec n’échappe pas au nouveau variant BA.2 et on observe sa progression partout. On estime que 50 % des cas sont liés au nouveau variant, qui est le cousin de l’Omicron et qui est plus contagieux. »

Selon Dr Boileau, le fait que la levée des différentes mesures se soit faite de façon progressive permet au Québec d’éviter une explosion de cas. Actuellement, le directeur ne craint pas une vague de l'ampleur de celle connue aux Fêtes.

« Le Québec a toujours été prudent et on souhaite maintenir cette prudence. Pour le moment, on juge utile de maintenir le port du masque au moins jusqu’à la mi-avril. Dans le transport collectif, le port du couvre-visage demeurera plus longtemps. »

La Santé publique a sollicité l’avis des experts du Comité d’immunisation du Québec concernant l’ajout d’une autre dose de rappel (4e dose) pour certaines catégories de la population.

« Nous recommandons au gouvernement de permettre que ceux qui veulent en bénéficier puissent le faire, mais ce serait pour des personnes vulnérables, notamment en raison du délai depuis leur troisième dose. »

Une quatrième dose sera offerte aux résidents en CHSLD, résidences privées pour aînés et résidences intermédiaires. Dans la communauté, les personnes âgées de 80 ans et plus pourront recevoir une quatrième dose de vaccin. Le délai doit être d’au moins trois mois entre les doses reçues.

« Le Québec a toujours été responsable mais chaque citoyen doit l’être aussi. En cas de symptômes on s’isole et la Santé publique demande aux employeurs d’être conciliants envers les employés qui présentent des symptômes et de veiller à l’application des mesures sanitaires. Si on a un contact avec une personne atteinte, il faut surveiller ses symptômes et rester à la maison car la probabilité de contracter la maladie est importante. »

Dr Boileau a conclu que si un groupe doit bénéficier de la vaccination de façon prioritaire, ce sont les gens non-vaccinés qu’il invite à aller chercher une première dose de vaccin. « Tôt ou tard, chacun sera confronté au virus et on est mieux de l’être avec une bonne protection. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média