Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 mai 2022

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

La Maison Jacques-Parizeau voit le jour après deux ans d’attente

Inauguration d’un nouveau lieu dédié à la création

Maison Jacques Parizeau

©Photo Hebdo Rive Nord-Pierre Chartier

C’est maintenant officiel, la Maison Jacques-Parizeau voit le jour à L’Assomption.

Diffusion Hector-Charland a procédé à l’inauguration officielle de la Maison Jacques-Parizeau, un lieu d’hébergement dédié aux résidences de création à L’Assomption, le dimanche 15 mai. L’événement s’est tenu en présence de Lisette Lapointe, conjointe de feu Jacques Parizeau, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, Sébastien Nadeau, maire de L’Assomption, ainsi que de nombreux dignitaires, partenaires, collaborateurs, artistes, famille et amis.

Située à L’Assomption, la Maison Jacques-Parizeau, dont la gestion est assurée par Diffusion Hector-Charland, permet à l’organisme d’offrir aux artistes un lieu de résidence stimulant, un hébergement de qualité et un environnement optimal pour la recherche, le développement, la création, la production et la diffusion. Une première au Québec pour un diffuseur pluridisciplinaire.

«Grâce à la Maison Jacques-Parizeau, Diffusion Hector-Charland renforce son implication dans la première phase de la chaîne écologique du milieu culturel – création-production-diffusion – en offrant aux artistes un environnement culturel à la hauteur de leurs ambitions. Ce séjour prolongé sur notre territoire répond à deux objectifs: leur donner un temps de création privilégié loin des préoccupations quotidiennes et favoriser la rencontre avec différents publics. Ces rencontres leur permettent d’échanger, de confronter et de faire grandir leur projet », de souligner Claude de Grandpré, directeur général de Diffusion Hector-Charland.

Depuis deux décennies, Diffusion Hector-Charland joue d’audace, d’innovation et de persévérance pour optimiser soir après soir la rencontre entre les artistes et le public. L’inauguration de la Maison Jacques-Parizeau ajoute à la structure de l’organisme une carte maîtresse qui orientera de manière importante le cœur de sa mission culturelle pour les années à venir. L’organisation souhaite ainsi se positionner favorablement auprès des artistes, valoriser leur présence prolongée sur son territoire et permettre une relation privilégiée entre les artistes et les citoyens.

Pour Lisette Lapointe, c’est un rêve devenu réalité: «Mon mari avait une véritable passion pour les arts et la culture et il aimait profondément les jeunes. D’ailleurs, il s’est entouré des jeunes toute sa vie pour donner l’accès à la culture. Pour lui, la culture c’est le ciment qui unit un peuple. Et avec cette maison dédiée à son nom, c’est un très bel hommage qu’on lui rend aujourd’hui.»

Pour le maire de L’Assomption, Sébastien Nadeau, c’est l’aboutissement d’un projet majeur qui voit le jour: « Le 9 février, il y maintenant deux ans, on lançait le projet mais dans la tête de Claude De Grandpré ça fait au moins 10 ans que le projet lui tourne en tête. Claude nous faisait toujours rêver plus grand et aujourd’hui c’est chose faite avec ce très beau projet qui rehausse la culture ici même à L’Assomption.»

La Maison Jacques-Parizeau peut accueillir près d’une dizaine de résidents sur deux étages; ces unités peuvent être reliées ou non et contiennent chacune trois chambres, autant de salles de bain, un salon et une cuisine.

Le mobilier a été sélectionné chez des fournisseurs et fabricants québécois tels que: Matelas René à Nicolet, Direct d’la shop à Terrebonne, Meubles Michel Bourgeois à Sainte-Marcelline-de-Kildare, Nuance Maison à Joliette et Fleuriste Ange-Gardien à L’Assomption. La décoration a également été orientée vers la valorisation d’artistes locaux. Les œuvres de Jesse Bouffard, Anne-Marie-Charest, Françoise Couture, Pierre-Nicolas Côté, Sévrine Dumais, Sébastien Larochelle, André Martel, Marie-Claude Nequado et Olivier Turcotte font toutes partie de la collection permanente de la Maison Jacques-Parizeau. Cette collection est également bonifiée par un don de Madame Lapointe, une lithographie de Claude Théberge ayant appartenue à Monsieur Parizeau et son épouse. En plus de ces œuvres permanentes, la Maison Jacques-Parizeau sera l’hôte d’expositions temporaires dans les deux salons. Actuellement, l’artiste Simon Beaudry, dont le travail explore l’identité québécoise, prêtent deux séries : Le triptyque de la décadence identitaire au deuxième étage et trois œuvres tirées de son exposition Câliboire au rez-de-chaussée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média