Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales 2022

Retour

16 septembre 2022

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Aïcha Van Dun place la défense du français au cœur de son engagement

Élections 2022

Aicha Van Dun

©Photo Hebdo Rive Nord-Pierre Chartier

Laurette Laurin est venue donner son appui à Aïcha Van Dun.

Aïcha Van Dun, candidate du Parti Québécois (PQ) dans Repentigny, reçoit l’appui de Laurette Laurin, l’une des sœurs du « père de la loi 101 », Camille Laurin, alors qu’elle dévoile trois mesures fortes pour assurer l’avenir du français au Québec, soit l’extension de la loi 101 au cégep, la création d’un « CRTC » québécois et faire de Télé-Québec une véritable télévision nationale.

La résidente de Repentigny Laurette Laurin, maintenant âgée de 90 ans, est venue donner son appui à la candidate du PQ dans Repentigny. «Je suis solidaire de ce que propose le Parti sur le sujet de la langue. Chez nous, à la maison, c’était mon père qui nous reprenait tout le temps sur cette question. Il était commerçant et il se sentait frustré de faire des affaires en anglais avec les autres commerçants. Je suis fier de ce que mon frère a réalisé avec la loi 101et je vais continuer d’appuyer Aïcha dans sa quête de succès», d’ajouter Laurette Laurin.

 

Aïcha Van Dun, qui enseigne et vit en banlieue de Montréal depuis plus de vingt ans, est à même de constater le phénomène d’anglicisation, principalement auprès des jeunes qui sont constamment branchés aux plateformes américaines anglophones via leurs cellulaires. À son expérience professionnelle s’ajoutent les échanges qu’elle a eus avec près de 1500 citoyens de sa circonscription: «Ces rencontres m’ont permis de constater que le français est la deuxième préoccupation en importance des citoyens de ma circonscription. Quand on sait que les derniers chiffres de Statistique Canada révèlent que le français comme langue d’usage chutera à 75% au Québec en 2036… je leur dis qu’ils ont raison de s’inquiéter.»

Publicité

Défiler pour continuer

Aïcha Van Dun s’engage à investir temps et énergie pour défendre notre langue. Les trois mesures qu’elle propose visent à ce que tous profitent d’une société où il est normal et facile de vivre et de travailler en français. L’extension de la loi 101 au cégep implique que les cégeps anglophones seront réservés à la minorité anglophone.

Selon la candidate, la mise sur pied d’un Conseil québécois de la radiodiffusion et des télécommunications québécoises serait un atout majeur pour développer une offre numérique abondante et diversifiée de notre culture québécoise.

Pour Aïcha Van Dun, faire de Télé-Québec une véritable chaine nationale, en doublant son budget, pour le faire passer à 140 millions, lui permettra d’augmenter et de diversifier le contenu québécois de sa programmation, pour rendre accessible notre culture à toutes les catégories d’âge, spécialement aux enfants.

«J’estime que la langue et la culture doivent s’imbriquer pour devenir le foyer de convergence des différentes communautés qui composent désormais le Québec. Laisser le français se fragiliser dans ma circonscription de Repentigny, ce serait renoncer à l’héritage de Camille Laurin dont Laurette Laurin témoigne si bien», conclut Aïcha Van Dun.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média