Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

24 octobre 2022

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

À 11 ans, Alexis Baillargeon brille au volant de son kart

Le jeune coureur s’envole pour le Portugal

Alexis Baillargeon

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Le jeune pilote Alexis Baillargeon en compagnie de ses parents, Mathieu Baillargeon et Dominique Fagnant, et de quelques-uns de ses nombreux trophées.

Lorsqu’il prend place derrière le volant de son kart, le jeune pilote de L’Épiphanie, Alexis Baillargeon, n’a d’yeux que pour le fil d’arrivée. Âgé d’à peine 11 ans, il fait tourner les têtes partout où il passe. Son talent hors pair à un si jeune âge ne passe pas inaperçu et sa fiche de progression impressionnante en témoigne. Pour une deuxième année, il ira représenter le Canada au Championnat du monde de karting.

Ce grand événement, consécration des efforts du jeune coureur tout au long de la saison, se déroulera du 20 au 27 novembre prochains au Portugal. Alexis a obtenu sa place en devenant champion canadien de sa catégorie pour une deuxième année consécutive. Ce sera donc une seconde expérience au Championnat du monde pour celui qui a terminé au cinquième rang dans la catégorie des 8-10 ans (MicroMax) l’an dernier à Bahreïn. Il courra cette année avec les 10-12 ans (MiniMax). « Je vise le top 15 », affirme humblement le pilote. Pour accéder à la course finale, il devra dans un premier temps se classer parmi les 36 meilleurs sur les 72 participants de sa catégorie.  

S’il déploie autant d’énergie à briller dans son sport, c’est par passion bien sûr, mais également dans l’espoir de réaliser un grand rêve; celui de devenir pilote de Formule 1, à l’instar de son idole, Daniel Ricciardo. Y parviendra-t-il? Chose certaine, aucun scénario ne semble irréaliste pour cet athlète prometteur.

« On ne le lâche pas; il va aller loin ! », se serait d’ailleurs exclamé son entraîneur; le champion mondial de karting, Ben Cooper. Dès son premier cours à l’Académie BCR, Alexis a attiré l’attention grâce à son aisance et à son agilité à manœuvrer son bolide. « Après le premier cours, c’est extrêmement rare que ça arrive, Ben Cooper est venu me voir et il m’a dit que je passais en Performance tout de suite », se rappelle-t-il. Ses parents, Mathieu et Dominique, corrigent le tir : « ce n’est jamais arrivé auparavant ! » Cette belle opportunité aura permis au pilote de participer à des courses dès l’âge de 8 ans, alors que les jeunes athlètes de karting doivent normalement s’entraîner durant plus d’un an avant d’y arriver.

Il faut toutefois dire qu’Alexis possède un bagage particulier. Né d’une famille qui se passionne pour les sports tout-terrain, le jeune homme enfourche son premier motocross à l’âge de 2 ans et demi. Dans les années qui suivent, il prend part à plusieurs compétitions et rafle de nombreuses victoires.

Alexis Baillargeon

©Photo gracieuseté

Le jeune pilote de L'Épiphanie au volant de son kart.

Adrénaline

Malgré son jeune âge, Alexis Baillargeon s’exprime avec beaucoup de maturité. Au volant de son kart, le pilote est conscient du danger et il ressent la nervosité sur la grille de départ. « À ce moment-là, je me sens stressé parce qu’il peut tout arriver. Rendu sur la piste, je deviens calme », raconte celui qui dit carburer à la vitesse. Avec son kart, il roule jusqu’à 120 km/h et apprécie l’adrénaline que lui procurent les dépassements. Il s’est d’ailleurs déjà mis au défi de débuter une course en fin de peloton. Il a ébloui tout le monde en dépassant tous les pilotes un à un pour triompher. Même si son âge le classe pour encore deux années dans la catégorie MiniMax, Alexis a commencé à courser avec les Junior (13-16 ans) lors de la dernière saison régulière. Il s’est mérité une 3e, 4e et 8e place.

Bien entendu, un si grand talent vient avec une bonne dose de pression. « Alexis s’est beaucoup amélioré, il gère de mieux en mieux la défaite », remarque néanmoins sa mère, Dominique Fagnant. « Je vais plus vite quand je suis fâché ! », nous confie toutefois le petit pilote.   

Mais au-delà de la gloire, une des choses qu’Alexis affectionne le plus dans son sport, c’est l’esprit de groupe qui s’est créé entre les pilotes. « Je me suis fait plein de nouveaux amis », explique-t-il.

Alexis Baillargeon

©Photo gracieuseté

Alexis a terminé 5e de sa catégorie au Championnat du monde de karting l’an dernier.

Passion coûteuse

Pour Dominique et Mathieu, il est très important de soutenir leur fils dans sa passion. Les parents ne cachent pas toutefois l’imposant engagement financier que cela implique. « C’est difficile. Mathieu s’implique beaucoup en faisant lui-même la mécanique sur le kart d’Alexis. Il fait aussi beaucoup de temps supplémentaire pour permettre à Alexis de participer à des événements en dehors de la saison régulière », mentionne Mme Fagnant.

Les dépenses s’accumulent rapidement. Pneus neufs à chaque course, déplacement, hébergement, un grand événement comme le Championnat du monde peut facilement coûter 20 000 $.

Si Alexis réussit à obtenir l’appui de quelques fidèles commanditaires pour sa saison régulière, ses parents doivent redoubler d’efforts pour trouver du support financier pour les événements hors saison.

Afin de permettre à leur fils d’aller batailler pour le titre mondial le mois prochain, Dominique et Mathieu ont lancé une campagne de sociofinancement : https://gofund.me/7c8f8a07

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média