Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 novembre 2022

Renée-Claude Doucet - rcdoucet@lexismedia.ca

Quatre dossiers en lice pour la desserte universitaire

Projet chapeauté par le CRUL

CRUL

©Photo Hebdo Rive Nord-archives

En complément du pôle central, des locaux satellites seront aménagés afin de rejoindre les étudiants qu’ils soient au nord ou au sud de Lanaudière.

Le projet de desserte universitaire continue d’alimenter les discussions aux quatre coins de la région, alors que la Ville de Repentigny annonçait son retrait du processus initié par le Centre régional universitaire de Lanaudière (CRUL) la semaine dernière. En entrevue avec le journal, le maire de Mascouche et président du CRUL, Guillaume Tremblay, s’est dit abasourdi par le choix de son homologue repentignois.

Les quatre projets en lice pour accueillir la future desserte universitaire sont les suivants : celui de la Ville de Terrebonne, de la Ville de Saint-Lin-Laurentides, de la MRC de Montcalm via Saint-Roch-de-l’Achigan et d’un promoteur privé de Joliette.

Repentigny se trouvait également dans la course jusqu’à la semaine dernière, alors que le maire Nicolas Dufour annonçait retirer son dossier du processus du CRUL, préférant présenter son propre projet au gouvernement Legault. Ce choix en a surpris plusieurs, en commençant par le président du CRUL lui-même.

« Lors de son récent discours devant la Chambre de commerce de la MRC de L’Assomption (CCMLA), le maire Dufour a largement parlé de l’opportunité du CRUL et du fait que le projet devait se concrétiser à Repentigny, partage Guillaume Tremblay. De plus, il y a eu beaucoup d’argent public dépensé dans des études et j’ai même vu des panneaux le long de l’autoroute 40 en lien avec le projet. Puis, du jour au lendemain, pouf!, on annonce qu’on ne dépose plus de dossier. J’avoue être surpris et ne pas comprendre la démarche. »

0722président

©archives - Hebdo Rive Nord

Guillaume Tremblay, président du CRUL

 

Rassembler le milieu

M. Tremblay affirme prendre acte de la décision de la Ville de Repentigny et indique que le choix de cette dernière ne vient pas interférer dans la démarche du CRUL. Rappelons que le Groupe DDM, firme indépendante, a été mandaté pour analyser les dossiers déposés. Cinq grandes familles de critères seront évaluées par la firme : le transport routier et les déplacements, le contexte socioéconomique, le portrait et la planification du territoire, les infrastructures, les équipements et les services et la vision de l’implantation d’un campus. Les résultats seront connus à la fin de l’année 2022.

Guillaume Tremblay confie qu’il espère avoir l’appui du grand Lanaudière lors du dépôt des recommandations du CRUL au gouvernement. Par ailleurs, il se donne comme mandat de rassembler le milieu pour mettre de l’avant les intérêts des étudiants universitaires.

Appuyé par le député de Terrebonne et ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, le dossier de desserte universitaire relèvera de la députée de Repentigny, Pascale Déry, également ministre de l’Enseignement supérieur.  

Pascale Déry

©Photo Hebdo Rive Nord-Pierre Chartier

Le dossier de desserte universitaire relèvera de la députée de Repentigny, Pascale Déry, également ministre de l’Enseignement supérieur.

Un lieu souhaité et attendu

Peu importe sa situation géographique, la future desserte universitaire se fait attendre dans Lanaudière. Pour le président du CRUL, elle est devenue essentielle. « Nous avons un des taux de diplomation les plus bas de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et nous sommes une des seules régions au Québec qui n’a pas de desserte universitaire. Les cours universitaires que nous offrons dans les Cégeps ou ailleurs sont bien, mais les jeunes souhaitent avoir accès à un milieu de vie. La devise de Lanaudière est « Osez grand, Vivez grand », je crois que Lanaudière a le droit d’oser grand à l’égard de son offre universitaire. »

Guillaume Tremblay rappelle également que le projet de desserte présentera des classes comodales, permettant un enseignement simultané en présence et à distance. Ainsi, en complément du pôle central, des locaux satellites seront aménagés afin de rejoindre les étudiants qu’ils soient au nord ou au sud de Lanaudière.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média