Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

30 août 2023

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@medialo.ca

Sous le charme des choristes du Manoir Marie-Claire

Quand la musique rassemble

Manoir Marie-Claire chorale

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Le plaisir est omniprésent lors des rencontres du lundi après-midi.

Tous les lundis, ils sont une dizaine, parfois davantage, à se regrouper dans un lumineux local du Manoir Marie-Claire, à Repentigny. Bernard Fillion et sa conjointe Christiane Boivin sont au rendez-vous. Ils accueillent les choristes, leurs amis, dans la bonne humeur. Ensemble, ils chantent. Pour le plaisir, pour se réunir, pour se souvenir. En fait, ils ont tous leur raison bien à eux de se laisser transporter par la musique. Bien humblement, ils s’offriront en concert le 10 septembre prochain; question de partager la magie.

D’emblée celui qui anime l’ensemble vocal, Bernard Fillion, vante les bénéfices du chant et de la musique sur la santé cognitive des personnes âgées. Mais par-dessus tout, s’il chante avec elles, c’est pour leur insuffler un peu de bonheur. « Ça leur donne de la confiance en elles. Je veux leur montrer qu’elles peuvent chanter et que, peu importe leur âge, elles puissent se dire : « J’ai 80 ans, 90 ans ou même 101 ans et j’ai un projet qui fonctionne ! ». »

Si M. Fillion emploie souvent le pronom « elles », c’est que la chorale est composée d’une majorité de femmes. À vrai dire, un seul homme participe cette année.  « Tout le monde est bienvenu », assure néanmoins Bernard Fillion. En effet, nul besoin d’être chanteur pour intégrer la chorale du Manoir Marie-Claire. L’amour de la musique suffit. Ainsi, d’une semaine à l’autre, le visage du groupe change; la santé et l’envie dictant la présence ou l’absence des résidents. Un concept qui convient parfaitement à M. Fillion, qui souhaite avant tout que chacun sente la possibilité de s’impliquer à la hauteur de ses capacités.

Manoir Marie-Claire chorale

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Bernard Fillion guide la chorale, tandis que Christiane Boivin assiste les choristes, notamment pour les aider à suivre les paroles.

Briser l’isolement

« Je veux les rendre heureuses, insiste le meneur de la chorale. Les personnes âgées sont souvent seules. Elles n’ont pas beaucoup de visite, alors on devient un peu comme de la visite pour elles. » À titre de spectateur, on constate rapidement que la bienveillance est le leitmotiv de cette activité.   

Alors que debout devant son lutrin, M. Fillion entonne un classique de Jean-Pierre Ferland, les choristes posent leurs yeux sur leur cahier pour suivre les paroles. Certains l’ont déjà mémorisé, puis d’autres se contentent de se laisser bercer par l’harmonie de voix qui envahit la pièce. On ne cherche pas ici à atteindre l’unicité, la justesse ou le synchronisme. On mise davantage sur le plaisir et les harmonies créées par la couleur de chacun.

Certaines se contentent d’observer, d’écouter. « La musique les apaise », rapporte Bernard Fillion. Les défis de l’âge avancé, tels que les difficultés d’élocution, ne doivent surtout pas s’imposer comme obstacle à la participation. La doyenne du groupe, par exemple, est âgée de 101 ans et 4 mois. Elle fredonne, le sourire aux lèvres, les airs familiers. Si elle n’est pas en mesure de suivre le rythme ou de mémoriser toutes les paroles, ses yeux scintillent indéniablement au retentissement des premières notes de musique. On pourrait dire que la musique coule dans les veines de Mme Massarelli. Elle parle de son cousin, le bien connu Tony Massarelli, avec une fierté palpable.

Manoir Marie-Claire

©Photo Marie-Christine Gaudreau

À droite, Mme Massarelli, âgée de 101 ans et 4 mois, écoute avec attention Bernard Fillion. Elle est la cousine du bien connu Tony Massarelli.

La plus fidèle « élève » de M. Fillion, Mme Lachapelle, ne manque pas une séance. Bien qu’elle puisse difficilement chanter, l’heure de chorale hebdomadaire lui est sacrée. « La musique lui fait du bien ».

D’autres choristes, au contraire, chantent haut et fort sur les airs de Michel Sardou, Joël Denis, Pierre Lalonde, ou encore sur la musique folklorique qui a bercé leur enfance. « Tu m’as fait découvrir que j’étais capable de bien chanter », témoigne Mme Arseneault. « Ça nous rappelle de beaux souvenirs », ajoutent à l’unisson d’autres participantes.

Manoir Marie-Claire chorale

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Certains participants suivent les paroles dans leur cahier, d'autres les ont mémorisées, puis d'autres encore se contentent d'écouter et de se laisser bercer par la musique.

Passionnés

Depuis 2017, Bernard Fillion et Christiane Boivin vont à la rencontre des aînés dans les CHSLD et résidences privées pour aînés. Ils donnent des prestations pour divertir et offrir un peu de réconfort aux personnes âgées. C’est devant l’engouement créé par leurs passages au Manoir Marie-Claire que M. Fillion a vu le potentiel d’y mettre sur pied une chorale. « La première édition, en 2019, fut un grand succès. » Après une longue pause forcée par la pandémie, l’activité a finalement pu reprendre cette année.

 

Pour assister au spectacle, il suffit de se présenter au Manoir Marie-Claire (74 rue Archambault, Repentigny) le 10 septembre, à compter de 13 h.  

Chorale Manoir Marie-Claire

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Au fil des répétitions, un esprit de camaraderie se tisse entre les participants.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média