Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 septembre 2023

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@medialo.ca

Le lac Béram à la croisée des chemins

L’Épiphanie

Lac Béram

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Des réparations au barrage seront nécessaires avant de voir le niveau du lac Béram rétabli.

La tension monte à L’Épiphanie, alors que des résidents du Domaine des deux lacs se questionnent sur l’avenir du lac Béram. Près de deux mois après l’abaissement du niveau de l’eau aux fins de vérifications de sécurité, les citoyens s’impatientent et réclament la restauration du cours d’eau.

Rappelons d’abord qu’en juillet dernier, le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP), mandaté par Revenu Québec, propriétaire du lac et de son barrage, a procédé à l’abaissement du lac Béram, par mesure préventive, après avoir été avisé de la présence d’une fuite en aval du barrage.

Questionné par l’Hebdo Rive Nord, Revenu Québec a confirmé que, « selon les conclusions préliminaires des expertises, il n'y a pas d'enjeu de stabilité de pente pour les résidences de la rue Béram. » En contrepartie, l’organisme gouvernemental souligne qu’il est pour le moment impossible de rétablir le niveau de l’eau. « Le rétablissement du niveau du lac pourrait accélérer le phénomène d’érosion interne et rendre le barrage instable. » En effet, la constatation de venues d’eau, comportant du transport de sédiments, est révélatrice de ce phénomène complexe, qui implique que des particules fines du remblai sont transportées par l’écoulement de l’eau à travers celui-ci.

C’est donc dans l’objectif de traiter les enjeux liés à l’érosion interne que le seuil de l’appareil d’évacuation a été ajusté afin que le niveau d’eau soit maintenu 1,15 mètre en dessous de son niveau habituel. « La sécurité des personnes aux abords du barrage est la priorité de Revenu Québec. Ainsi, à titre d’administrateur provisoire du barrage, Revenu Québec s’en remet aux recommandations du MELCCFP. » Et, pour le moment, le ministère de l’Environnement poursuit la surveillance du site.  Il indique qu’il « maintiendra le niveau du lac afin d’éliminer les enjeux liés à la retenue d’eau par le barrage en prévision des crues d’automne ».

Travaux nécessaires

Pour parvenir à ces conclusions, les différents ministères impliqués dans le dossier ont réalisé les analyses suivantes :

  • Des analyses hydrologiques et hydrauliques pour déterminer les débits en crue de sécurité.
  • Des analyses de stabilité pour la pente aval par la Direction de la géotechnique et de la géologie du ministère des Transports et de la Mobilité durable (MTMD).
  • Une évaluation de la relocalisation des poissons.
Lac Béram

©Photo Marie-Christine Gaudreau

La faune qui était bien présente sur le lac se fait rare aujourd'hui.

À la lumière des résultats obtenus, l’évaluation sommaire des différentes options quant aux travaux qui pourraient être effectués à l’égard du barrage et les coûts qui y sont rattachés suit désormais son cours.

Selon la Ville de L’Épiphanie, les différents scénarios possibles devraient lui être présentés d’ici la fin de l’automne. C’est donc dire que les riverains devront s’armer de patience. Face à l’évidence de la nécessité de travaux, qui pourraient s’avérer coûteux, sur la structure du barrage, le rétablissement du niveau de l’eau à court terme n’est pas envisageable.

Une fois cette dernière analyse complétée, Revenu Québec devra statuer de l’action à prendre. « Revenu Québec est bien au fait des préoccupations de la population riveraine quant à la sécurité et l’avenir du barrage et est sensible à celles-ci. L’ensemble des préoccupations seront prises en compte dans les discussions actuelles avec la ville et les ministères impliqués dans le dossier », assure-t-on. L’organisation affirme par ailleurs être disposée à céder le barrage à toute personne qui manifesterait son intention de l’acquérir, que ce soit la Ville de L’Épiphanie ou un regroupement de citoyens. Ce dernier acquéreur deviendrait alors maître de l’issu du dossier.

Parc de conservation

Entre temps, bien qu’elle n’ait ni affirmé ni infirmé ses intentions relativement à la possibilité d’acquérir le lac, la Ville de L’Épiphanie s’est mise en action afin de modifier le règlement d’urbanisme des lacs Béram et D’or, sis au cœur du Domaine des deux lacs. Cette modification qui, advenant son adoption, changera le zonage d’Habitation à Parc de conservation assurera la préservation des milieux naturels en interdisant tout développement résidentiel. Une assemblée publique de consultation a récemment eu lieu afin de présenter le projet à la population et de récolter les opinions par rapport à celui-ci.

Lors de cette soirée, les résidents présents se sont montrés diviser quant à leur accord avec le projet de règlement tel que proposé par le conseil. En effet, l’une des deux classes d’usages prévues au règlement n’a pas semblé faire l’unanimité. Si tous s’entendaient pour faire des lacs des aires de conservations des milieux naturels, des milieux humides, des cours d’eau et des bandes de protection riveraines, certains refusent de voir les mentions « Centre d’interprétation de la faune et de la flore, aire de pique-nique, parc nature, sentier multifonctionnel, etc. » se greffer au règlement. Selon le directeur des services techniques, Christian Lévesque, bien qu’ils ne témoignent en rien des intentions de la Ville, ces usages sont nécessaires afin de s’arrimer à la réalité de ce que sont généralement les parcs écologiques et de s’assurer de l’approbation du règlement par la MRC de L’Assomption.

En regard des craintes formulées, des modifications au projet de règlement pourraient être proposées au conseil par le service d’urbanisme. Le second projet de règlement doit normalement être adopté lors de l’assemblée publique du conseil du 20 septembre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média