Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

30 novembre 2023

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@medialo.ca

Une nouvelle plateforme pour simplifier le bénévolat

Bénévolons L’Assomption

Bénévolons L'Assomption

©Photo gracieuseté

Sylvie Hamel, agente de développement au Centre d’action bénévole MRC L’Assomption, lors du dévoilement de la plateforme Bénévolons L’Assomption aux organismes partenaires.

À l’instar des entreprises qui peinent à recruter du personnel, les organismes communautaires sont eux aussi frappés par une pénurie. Les bénévoles, essentiels à leur bon fonctionnement, se font de plus en plus rares; un réel enjeu pour la pérennité de leurs services. Afin de contrecarrer la tendance, le Centre d’action bénévole (CAB) MRC L’Assomption a récemment déployé une plateforme en ligne visant à jumeler bénévoles et organismes en fonction des besoins et des intérêts de chacun. Une formule prometteuse, estime-t-on, pour redorer l’image du bénévolat.

« Beaucoup de citoyens ne connaissent pas les organismes, à part quelques-uns plus connus, remarque Sylvie Hamel, agente de développement au Centre d’action bénévole MRC L’Assomption et responsable du projet. Il y a beaucoup de possibilités de faire du bénévolat, de différentes manières et avec différentes clientèles. Il n’y a pas que le communautaire. Il y a le milieu sportif et culturel, l’événementiel. »

Par le biais de la plateforme Bénévolons L’Assomption, le CAB MRC L’Assomption espère encourager la communauté à s’initier au bénévolat et à l’intégrer à son mode de vie. Surtout, elle y perçoit une belle manière de faire découvrir aux gens les différents organismes œuvrant sur leur territoire et les opportunités de bénévolat qu’ils ont à offrir.

Comment ça fonctionne ?

Le fonctionnement de cette nouvelle plateforme est plutôt simple. Les organismes y publient leurs offres de bénévolat. Jusqu’à présent, une quarantaine d’organismes ont adhéré au service dans l’espoir de combler leurs besoins. Par la suite, les citoyens peuvent consulter les offres actives en filtrant la recherche selon la ville ou la municipalité, le type de tâches à accomplir et la clientèle auprès de laquelle ils seront appelés à donner de leur temps.

« Que ce soit de l’animation, bercer un bébé, faire du gardiennage, corriger un texte, faire de l’accompagnement et du transport, dans le sport, des téléphones d’amitié, faire du montage pour des événements, déménager des meubles pour de nouveaux arrivants; il y a du bénévolat pour tous les goûts et tous les âges », souligne Mme Hamel.

Bénévolons L'Assomption

©Photo gracieuseté

Dans la MRC de L'Assomption, il existe des opportunités de bénévolat pour tous les âges et tous les goûts.

Elle raconte d’ailleurs qu’au fil de rencontres, elle a été témoin de la surprise de certains jeunes qui ne connaissaient pas les téléphones d’amitié et qui avaient pourtant de l’intérêt pour ce genre de tâches. « Ce n’est pas tout le monde qui a la possibilité de se déplacer, mais plusieurs choses peuvent se faire de la maison. » L’un des objectifs de la plateforme est de faire la promotion de tous les types de bénévolat afin de le rendre inclusif et accessible, peu importe la manière de le réaliser ou le nombre d’heures à y consacrer.

Services en péril

« Les besoins sont si grands que toute l’aide est bienvenue », fait savoir Sylvie Hamel. En effet, depuis la pandémie, la grande majorité des organismes du territoire ont vu leur banque de bénévoles s’amenuiser considérablement.

Le projet mené par le CAB MRC L’Assomption est d’ailleurs né d’une préoccupation commune des organismes communautaires qui avaient une grande difficulté à recruter, mais aussi à pérenniser le travail de leurs bénévoles dans le milieu.

Au CAB seulement, par exemple, le nombre d’accompagnateurs en transport a chuté de plus de 50 % depuis la pandémie. « C’est tragique, car c’est un service essentiel qui fait en sorte qu’une personne qui n’a pas beaucoup d’argent sera capable de se rendre à son rendez-vous à l’hôpital. Si elle n’y va pas, c’est sa santé qui est compromise. »

Pour d’autres organismes, l’absence d’une quantité suffisante de bénévoles signifie l’annulation de certains services ou événements pourtant primordiaux à la mission.

Bénévolons L'Assomption

©Photo gracieuseté

La plateforme Bénévolons L'Assomption permet aux citoyens de consulter les offres de bénévolat disponibles en fonction de leurs intérêts.

À la croisée des chemins, Sylvie Hamel voit l’urgence d’agir afin de valoriser le travail des bénévoles. « Si on retire tous les bénévoles, ça ne fonctionne plus dans la société », se désole-t-elle.

À tout le moins, la responsable de l’initiative se réjouit de constater que la valorisation du bénévolat pour développer une communauté bienveillante, tolérante et inclusive s’intègre au discours des décideurs. Cette dernière orientation dictée dans les priorités de la démarche du PACTE de la MRC de L’Assomption a permis au CAB de soumettre son projet pour l’obtention d’une subvention. Une aide financière d’un peu plus de 40 000 $ issue du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS), dans le cadre de l’Alliance pour la solidarité, en collaboration avec la Table des préfets de Lanaudière et le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale lui a été remise.

Enfin, Sylvie Hamel souligne le grand impact économique des bénévoles dans la société, à commencer par le travail qu’ils réalisent à coût nul, avec dévouement. De plus, ils sont responsables de nombreux bienfaits sur la santé physique et mentale des personnes qu’ils aident. Et ce, sans compter les bénéfices pour leur propre santé.  « On dit qu’un bénévole vit cinq ans de plus en bonne santé ! », s’exclame l’agente de développement.

 

Pour consulter les offres disponibles : https://benevolonslassomption.ca/

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média