Studio Espace 3, une histoire de famille… et de filles

Nouvellement implanté à Repentigny

Olivia Nguonly olivia.nguonly@tc.tc
Publié le 2 septembre 2015

Marie-Josée, Karine et Kim, copropriétaires du Studio Espace 3.

©gracieuseté

PASSION. Dire que la danse est une passion pour les trois cousines Marie-Josée, Karine et Kim n'est pas assez fort pour illustrer tout l'amour qu'elles vouent envers cette discipline qui les anime depuis leur enfance. Les femmes ont même transmis leur fougue à leurs filles et aujourd'hui, le trio a réalisé un rêve de longue date: ouvrir sa propre école de danse.

«On danse depuis qu'on sait marcher», confirme la copropriétaire, Marie-Josée Guilbault dont le local a été inauguré au 46, boulevard Brien à Repentigny, le dimanche 30 août.

Élevées ensemble, alors qu'elles demeurent toutes les trois dans le même duplex avec leurs parents, les petites cousines suivent des cours aux mêmes écoles de danse durant leur jeunesse.

Plus tard, Mme Guilbault ouvre sa propre école dans un centre de loisirs de Montréal, mais l'espace ne lui convenant plus, elle ferme ses portes. Deux ans s'écoulent et depuis, la jeune femme est déménagée à Repentigny, où elle opère un service de garde en milieu familial et fait murir son second projet d'école de danse.

C'est ainsi que les trois cousines s'associent et tout en continuant de poursuivre leur carrière respective, donnent des cours les soirs et fins de semaine au Studio Espace 3.

Une approche personnalisée

«On croit en notre produit unique. Notre spectacle est complètement différent et notre approche est personnalisée. On laisse nos élèves entrer dans nos vies de famille. Nous ne misons pas sur l'esprit de compétition, mais sur le simple fait de danser avec notre cœur», résume la danseuse.

Un spectacle final d'une heure trente sans pause, voilà ce que propose Le Studio Espace 3. «Cela représente un énorme travail de mise en scène, mais on ne veut pas que les gens voient le temps passer.»

Toutes les trois mamans de jeunes filles âgées entre quatre et 13 ans, les copropriétaires ont même donné la piqûre de la danse à leurs filles, et ce, dès qu'elles ont pu le faire: «On a toutes dansé enceintes, alors nos filles sont vraiment nées dedans», sourit Mme Guilbault.

La période d'inscriptions est présentement en cours. Pour information: www.studioespace3.com.