Éviter les mauvaises surprises au retour des vacances

Introduction par effraction

Nathalie Vigneault nathalie.vigneault@tc.tc
Publié le 21 juillet 2016
Thief breaking in house with crowbar
Photo Depositphoto

PROTECTION. Il n'y a pas que les réseaux sociaux qui peuvent donner des indices aux cambrioleurs que vous êtes partis en vacances. Voici quelques trucs pour éviter le pire pendant votre absence.

Bien qu'il n'y ait pas de hausse marquée de vols à domicile pendant la période estivale, le Service de police de L'Assomption/Saint-Sulpice souhaite rappeler quelques règles par mesure de prévention, car nombreux sont ceux qui quittent pour quelques jours voir plus.

Selon un sondage effectué pour le compte de l'assureur Allstate, 23% des Québécois sont actifs sur les réseaux sociaux pendant leurs vacances, ce qui ouvre grande la porte aux malfaiteurs qui mettraient la main sur ces informations.

«Les cambrioleurs utilisent les médias sociaux. Il faut donc éviter de donner notre plan de vacances et de parler de nos préparatifs, même si on pense que nous n'avons que des amis sur Facebook. On recommande aussi d'attendre au retour pour partager nos photos de voyage», souligne Sophie Légaré, responsable des communications au Service de police.

Sensibiliser les enfants à faire de même est tout aussi important.

Avant de partir…

Sur place, plusieurs indices peuvent aussi laisser croire qu'il n'y a personne à la maison, par exemple, le fameux courrier et les publicités qui s'accumulent devant la porte.

«C'est le premier indice qu'il n'y a personne et malheureusement, ce n'est pas nécessairement un réflexe répandu de penser à ces détails. Les bacs de vidanges ou encore les objets, comme les vélos, tondeuses à gazon ou autres, oubliés sur le terrain vont aussi interpeler les cambrioleurs», ajoute Mme Légaré.

On suggère donc de demander à une personne de confiance de passer à la maison à l'occasion pour s'occuper de la résidence.

Bien verrouiller les portes ainsi que les fenêtres est primordial, à l'étage comme au rez-de-chaussée. «Même les fenêtres à manivelle peuvent être ouvertes de l'extérieur si elles ne sont pas barrées. Pour les fenêtres coulissantes, particulièrement celles du sous-sol, il est plus prudent de placer des bloqueurs», ajoute Mme Légaré.

L'utilisation de minuteurs d'éclairage est aussi judicieuse. «Laisser la maison dans le noir complet permet au cambrioleur de s'infiltrer dans la cour ou à l'intérieur sans être vu», explique l'agente Légaré.

Un minuteur ou un «œil magique» éloigne plus facilement les malfaiteurs.

Lorsque le mal est fait

Si malgré tout, un vol ou un bris s'est produit, il faut appeler sans attendre au 911. «Il ne faut pas attendre au lendemain. Il faut sortir de la maison et ne toucher à rien pour laisser toute preuve intacte», fait valoir l'agente Légaré.

D'autre part, en tout temps il est important d'aviser les policiers via le 911 lorsque l'on constate quelque chose de suspect dans le quartier. «Les policiers vont faire les vérifications en conséquence», termine Mme Légaré.