Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

17 janvier 2019

S’exprimer et se découvrir au féminin à travers la kizomba-ginga

Danse kizomba-ginga

©Photo gracieuseté

Amanda Jakopina débarque de France afin de partager sa passion pour la danse kizomba-ginga.

DANSE. Fraîchement débarquée de la France, Amanda Jakopina, entend bien chauffer les planches de M Galerie à L’Assomption avec les déhanchements d’une danse afro-lusophone, la kizomba-ginga. La version qu’elle propose s’adresse aux femmes désireuses de découvrir leur féminité par l’expression corporelle.

Pour la petite histoire, adolescente, Amanda avait séjourné à Saint-Gabriel-de-Brandon, dans le nord de Lanaudière, le temps d’un été. « J’y ai passé des vacances extraordinaires et ça toujours été un rêve de jeunesse de revenir au Québec », partage celle qui a choisi la municipalité de L’Assomption comme terre promise.

« C’est une ville magnifique avec un esprit de village qui me plait énormément. Je me sens à ma place ici, dans mon havre de paix près de Montréal », renchérit-elle.

Prendre du temps pour soi

Il y a trois ans que la danseuse a découvert la kizomba-ginga, lorsqu’elle suivait des cours de danses latines. « J’ai été attirée par le côté jovial, le style de musique et le partage qu’implique cette danse », se souvient-elle.

Si, à l’origine, cette danse moderne pratiquée à travers le monde s’exerce à deux, Mme Jakopina a plutôt choisi de se tourner vers une classe exclusivement féminine. « Souvent, les femmes ne prennent pas de temps pour elles et elles focusent davantage vers les autres. Là, il s’agit de se découvrir et de s’exprimer pour soi. »

Pour celle qui pratique divers styles de danse depuis qu’elle a l’âge de cinq ans, cet art a été révélateur de son féminin sacré. « Je travaille dans le domaine du développement personnel et la danse permet ça, de se découvrir et s’exprimer à travers l’expression corporelle. »

Danse kizomba-ginga

©Photo gracieuseté

Amanda Jakopina danse depuis sa tendre enfance.

Pour s’amuser, s’exprimer et partager

La kizomba-ginga consiste en un ancrage au sol du corps et des mouvements de bassin coordonnés aux rythmes de la musique. Une expérience en danse n’est donc pas nécessaire. « Il faut seulement avoir envie de s’amuser et s’exprimer à travers quelque chose de nouveau! », invite la danseuse.

La galerie du boulevard L’Ange-Gardien était d’ailleurs toute désignée selon elle pour la tenue d’une telle activité. « C’est un projet qui colle à l’énergie de M Galerie avec son partage artistique. La danse est un art après tout! »

Les cours de kizomba-ginga donnés par Amanda Jakopina débute le 22 janvier à 19h30 à M Galerie (340, boulevard L’Ange-Gardien à L’Assomption). Le premier cours est gratuit. Pour informations ou inscriptions, visiter la page Facebook de la galerie : « M Galerie » ou composer le 450 589-0565.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média